Quels champions pour monter?

  • c27e554aae3b9803d9558f354e9b1c09

Utilise le code — progressersurlol — pour bénéficier de 10% de réduction chez notre boutique partenaire !

Rends toi sur http://boutiqueleagueoflegends.com/

————————————————————————————————————————————-

Bonjour à tous, et bienvenue dans ce nouvel article.

En ce début de saison 8, nous vous proposons ici un tour d’horizon des meilleurs joueurs de chaque ladder. Ce petit tour nous permettra de voir ce qui se jouent à (très) haut niveau, et de savoir enfin si oui ou non : y a-t-il un rôle qui carry plus que les autres en saison 8?!

 

Analyse

Cette analyse a été faite au début du patch 8.2, il est donc possible que les choses aient légèrement évolué depuis (le patch complet est passé depuis, et le 8.3 vient d’être déployé)

Si nous parlons de champions ici, il s’agit surtout et avant tout des champions utilisés par les joueurs ayant réussi à se hisser en haut du ladder en ce début de saison 8. Même si le choix d’un champion (à ce niveau) n’est pas fait au hasard, la performance revient sans doute plus aux joueurs eux-mêmes qu’aux champions utilisés.
Il ne s’agit pas d’une tier list, et gardez à l’esprit qu’énormément de choses ou de champions peuvent être joués efficacement à n’importe quel rôle, selon votre niveau ou votre ELO.

Les choses ayant été clarifiées, nous allons à présent passer en revue les 50 meilleurs joueurs du ladder européen (EUW), nord-américain (NA) et coréens (KOR). Pour chacun de ces joueurs, nous allons nous intéresser à leur rôle principal, et au(x) champion(s) qu’ils ont le plus utilisés pour se hisser en haut de leur ladder. Pour chaque joueur, 3 champions ont été conservés au maximum même si la majorité d’entre eux se concentrent généralement sur uniquement 2 champions (voire 1 seul). Ceci devrait nous donner une bonne idée des rôles et champions les plus capables de dominer leurs parties et de monter dans le ladder.

Vue d’ensemble

Si on regarde comment se répartissent les 50 meilleurs joueurs de chaque ladder par rapport à leur rôle principal, voici où ils se retrouvent:

Et donc à une période où les AD Carry étaient fortement décriés (prolifération des Bouclier Reliques et des Chronomètres, sustain trop fort en ligne…), ils apparaissent finalement comme moins efficaces lorsqu’il s’agit de grimper le ladder efficacement/rapidement… à égalité avec les supports, toujours en manque d’affection en occident.

Ce sont les solo laners et les junglers qui sans surprise semblent s’emparer le plus vite des premières places. Et alors que beaucoup de nos streamers top laners se plaignent du manque d’impact de leur ligne sur leurs parties, c’est finalement l’un des rôles les plus représentés à haut niveau (c’est d’autant plus vrai en Corée), alors que les junglers nord-américains semblent prendre le meilleur sur leur région. Avant de s’attarder sur les champions utilisés, il est intéressant de noter que les choses sont bien plus équilibrées en Corée : avec autant de main supports que de mid laners, les Coréens nous rappellent que ce rôle, délaissé dans nos régions, est suffisamment playmaker pour s’imposer en haut de ladder.

Passons à présent au détail des champions utilisés, et voyons ce que nous pouvons en apprendre.

Les meilleurs champions, rôle par rôle?

Top Lane

Europe : 11 joueurs

Sans surprise, nous retrouvons ici une majorité de Camille, Gangplank, Jayce et Ornn. Cette ligne est finalement très proche de la meta LCS, sinon quelques Nasus et Urgot qui sont parvenus à se hisser jusqu’ici.

Amérique du nord : 10 joueurs

En Amérique, Akali s’impose un peu plus, suivie des plus classiques Gangplank, Camille et Ornn. La ligne semble plus ouverte et plus variée, mais derrière cette variété apparente se cachent davantage de joueurs OTP.

Corée : 13 joueurs

Pour la Corée, ce sont surtout les champions capables de solo carry leur partie qui sont privilégiés. Très en forme sur le 8.1, Gangplank et Camille se montrent sur-dominants sans aucune surprise alors que Jax est plus présent dans cette région. Et si Vladimir est moins visible dans cette liste, il faut prendre en compte le fait qu’il est très régulièrement joué sur la mid lane.

Conclusion

La ligne du haut est finalement à l’image de ce qui se joue le plus en Corée, région où l’on trouve le plus de joueurs à ce poste pour le moins de champions joués: des champions capables de porter seuls leur partie. Et c’est notamment en milieu de partie que ces champions sont le plus capables d’accélérer: Gangplank peut assister l’ensemble de la carte avec son ultimate, Camille peut passer de ligne en ligne pour condamner la moindre cible isolée, Ornn ne s’exprime jamais aussi bien que lors d’escarmouches, et finalement même Akali est capable de roam pour déployer ses dégâts et conclure la partie avant qu’elle n’atteigne le late game.

 

Jungle

Europe : 12 joueurs

Nidalee est bien plus visible que n’importe quel autre champion de cette liste, mais il est important de noter que la plupart des champions que l’on voit ici sont dits « Carry » et capables d’abuser de leur capacité à tuer. Car finalement, même une Sejuani ou un Skarner seront capables de prendre et de remporter leurs duels une fois correctement installés dans leur partie. Evelynn semble peu présente, mais il faut se rappeler que la championne recevait énormément de bans en ce début de saison 8.

Amérique du nord : 18 joueurs

L’Amérique semble être la région des junglers pour ce début de saison 8, et on trouve logiquement ici la plus grande variété de champions parmi les 3 régions. Si la tendance est similaire à l’Europe, avec des champions fortement orientés vers le kill, on y trouve également davantage de tanks (Sej, Zac, Rammus…). Pouvoir tuer sa cible reste important, mais la région se soucie également de la capacité de ses junglers à engager les combats.

Corée : 9 joueurs

La Corée apprécie et abuse davantage encore de la capacité à tuer et à snowball ses parties. Les assassins sont très présents, et plus généralement on trouve ici surtout des champions abusant de leurs dégâts. Camille jungle n’est pas non plus un hasard, les Coréens adorant la championne et celle-ci proposant des ganks très incisifs une fois son niveau 6 débloqué.

Conclusion

La jungle apparait comme le poste où l’on trouve la plus grande variété de champions, et ceci se vérifie sur l’ensemble des régions. Nidalee est clairement le champion le plus présent, parfaite illustration du champion à skill cap élevé et profitant de son côté « hauts risques, grandes récompenses ». Kha’zix est le champion que l’on retrouve chez le plus de joueurs différents, mais pas forcément en tant que champion principal. Enfin, Sejuani s’impose comme le tank le plus prisé de la jungle, profitant d’une extrême capacité à survivre, à farm, à ganker, à engager…

 

Mid Lane

Europe : 13 joueurs

Le Top 50 européen se montre très méta, ou en tout cas « meta du haut ELO ». Car si Ryze ou Azir se croisent très peu à plus bas ELO, ils sont très clairement capables de détruire à peu près n’importe qui une fois bien maîtrisés. L’absence de Zoé est surprenante, mais elle s’explique par un taux très élevé de ban, en plus d’une analyse qui commence à dater un peu (1 patch de retard).

Amérique du nord : 10 joueurs

En Amérique, la ligne est moins diversifiée et moins directement méta (Jayce, Zed, Anivia…), mais on y retrouve toujours les classiques Ryze, Azir et Zoé.

Corée : 10 joueurs

Enfin la Corée, qui n’innove pas en matière de méta pour cette ligne et qui se montre même encore moins diversifiée que les autres régions. Zoé domine largement avec un taux de victoire insolent au moment de l’analyse, devant Ryze, Cassiopeia, Azir et Malzahar qui gardent la main mise sur la ligne.

Conclusion

Si la meta semble moins ouverte qu’ailleurs, il est important de noter que les champions que l’on voit ici sont tous capables d’appliquer une forte pression en ligne et sur leur adversaire. Mais ils sont également capables de progresser avec leur équipement, jusqu’à pouvoir se rendre très efficaces lors des combats d’équipe. Ce début de saison 8 laisse moins de place aux all-in (ou « tout ou rien »), et tous ces champions permettent de réellement montrer qui est le meilleur des 2 mid laners : très gros skill cap, contrôle des sbires, pression en 1v1, roaming, et combats d’équipe. A l’inverse, les clichés tels que Katarina ou Kassadin sont finalement très peu présents pour ne pas dire pas du tout. Ces champions performent toujours très bien à plus bas ELO, mais ils semblent être abandonnés au profit de ceux cités ici à plus haut niveau.

 

AD Carry

Europe : 8 joueurs

Avec seulement 8 joueurs représentés, la liste des ADCs est fatalement courte. Et Tristana domine outrageusement l’Europe, avec pas moins de 6 des 8 joueurs ADCs de ce top 50 se reposant sur elle.

Amérique du nord : 6 joueurs

L’Amérique est assez similaire à l’Europe avec une liste encore plus réduite, et Tristana et Vayne qui campent en haut du classement.

Corée : 8 joueurs

La Corée se montre une nouvelle fois largement différente des deux autres régions, avec Tristana qui n’est présente dans le profil que d’un seul joueur. Les ADCs coréens privilégient les champions capables d’avoir un impact fort plus rapidement dans la partie, là où Tristana attendra de scale encore un peu. Ezreal a toujours été très populaire en Corée, et ce début de saison 8 lui a offert tout ce dont il pouvait espérer pour briller : pression en ligne, énorme pic de puissance en milieu de partie, et très bon combat d’équipe. Il est (était) logique de le voir si présent. Dans la même optique, Kalista est bien plus présente qu’ailleurs et sélectionnée pour sa capacité à détruire sa ligne. Seul Kog’maw se présente comme représentant des ADCs late game, mais l’état actuel du jeu le rend finalement ridiculement puissant dès l’acquisition… d’un seul objet : la Lame enragée de Guinsoo. Pas si late game finalement, et s’il le faut il pourra toujours continuer de grossir par la suite.

Conclusion

La meta des AD Carry est (était) largement dictée par la méta « Bouclier runique », avec des ADCs capable de grossir patiemment jusqu’à assumer leur rôle lors des combats d’équipe. Fort heureusement, la Corée nous montre qu’il est possible d’adopter une position plus agressive et de parier sur des champions capables d’agresser et d’accélérer plus vite et plus souvent. Mais il ne s’agit pas que des ADCs ici, la moitié du boulot étant faite par… les Supports. Et nous allons voir que les différences entre les 3 régions expliquent encore un peu plus celles déjà visibles pour les ADC.

 

Support

Europe : 6 joueurs

Tristana s’imposant très largement en Europe, c’est sans surprise que l’on retrouve exclusivement ici des supports orientés autour de la protection de leur AD Carry. Très peu playmakers, ces supports n’ont pour seul but que de protéger leur Tristana ADC.

Amérique du nord : 6 joueurs

En Amérique les choses sont similaires encore une fois, mais « moins pires » dans un sens : avec davantage d’Alistar et la présence de Karma, la prise d’agression est plus fréquente… et payante. Mais la protection et les combats d’équipe restent un aspect très important ches les joueurs support de la région.

Corée : 10 joueurs

Comme annoncé, la Corée montre encore ici beaucoup de changements. C’est la région qui compte le plus de joueurs support dans son top 50, et ces joueurs semblent tous jouer d’une manière différente à la nôtre. S’il n’est pas surprenant de retrouver Alistar dans cette liste, il faut tout de même noter que 70% de ces joueurs comptent Braum parmi les champions utilisés fréquemment pour se hisser dans ce top. Ce qui semble extrême quand on y pense. C’est bien plus que dans n’importe quelle autre région, et ceci s’explique sans doute par la présence de Kog’maw et Kalista avec qui il synergise parfaitement.

Conclusion

Les supports coréens jouent davantage de champions plus demandeurs mécaniquement, pouvant se jouer agressivement, pouvant surprendre leurs adversaires, et assurant la ligne de front… Alors que l’Amérique et l’Europe privilégient des supports plus simples à jouer et restant à l’arrière. Les Coréens cherchent à avoir plus d’impact, et ça explique pourquoi on a autant de joueurs dans cette liste. C’est peut-être quelque chose dont il faut vous inspirer si vous voulez essayer de monter le ladder en tant que support.

 

Crédits

Voilà pour cette analyse. Avant de se quitter, on vous rappelle qu’elle a été faite avec des data datant du début du patch 8.2, qu’un patch entier est passé depuis, et que le 8.3 vient d’être déployé. Souvenez-vous aussi qu’il ne s’agit que du début de la saison 8, et que beaucoup de choses peuvent encore évoluer. On aurait aimé mettre à jour la fouille des 3 ladders, mais le temps nous a manqué. On essayera de refaire ça plus proprement à la mi-saison. On espère en tout cas que cette analyse vous a plu, et qu’elle vous servira à mieux comprendre ce qu’il se passe dans nos solo Q.

Cet article est une adaptation d’une vidéo de Phy : Fastest Climbing Champions and Roles in Early Season 8.
Phy est un streamer anglais, ADC/Jungler de niveau Diamant. En plus de ses streams de jeu, il propose régulièrement des vidéos (en anglais) sur différents sujets liés à LoL : analyses de la meta, de builds, de rôles, conseils diverses… Vous pouvez le retrouver sur sa chaine Youtube, sur son Twitch, ou le suivre sur Twitter.

 

c27e554aae3b9803d9558f354e9b1c09Utilise le code — progressersurlol — pour bénéficier de 10% de réduction chez notre boutique partenaire !

Rends toi sur http://boutiqueleagueoflegends.com/

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.