Mondiaux 2017: la preview

c27e554aae3b9803d9558f354e9b1c09

Utilise le code — progressersurlol — pour bénéficier de 10% de réduction chez notre boutique partenaire !

Rends toi sur http://boutiqueleagueoflegends.com/

————————————————————————————————————————————-

Bonjour à tous, et bienvenue dans ce récapitulatif des Worlds 2017, désormais largement en approche. Ils se dérouleront en Chine à partir du 23 septembre prochain.
Le Wuhan Sports Center Gym de Wuhan accueillera le début de la compétition, qui se déplacera ensuite au Guangzhou Gymnasium (Guangzhou) avant d’échouer au Shanghai Oriental Sports Center (à Shanghai) pour les demi-finales et au Beijing National Stadium (à Beijing) pour la grande finale.

Au jour d’aujourd’hui, l’ensemble des 13 régions connait ses représentants pour la plus grande compétition de l’année, et nous savons donc qui sont les 24 équipes qui iront se disputer le titre. Le tirage au sort des groupes vient d’être fait, il était temps pour prolol de faire le point sur ce tournoi à venir et sur les forces en présence.

Avant de rentrer dans le vif du sujet, rappelons rapidement que le format a légèrement évolué. Afin d’accueillir 24 équipes (contre 16 les années précédentes), Riot Games a ajouté une phase dénommée Play-in (ou pré-phase de groupes) dans laquelle 12 équipes vont se disputer le droit de rejoindre la phase de groupes et les 12 autres équipes déjà qualifiées.
Suivra ensuite la phase de groupes comme on la connait, et la phase de play-off qui iront des quarts de finale à la Grande finale et au sacre des SKT T1 du vainqueur de l’édition 2017.

Play-in Stage

La phase de Play-in servira à départager les Seeds 3 des régions majeures (LCK exclue) et les Wild Cards (les représentants des régions mineures). Ce sont donc 12 équipes qui vont s’affronter afin de déterminer les 4 d’entre elles qui avanceront jusqu’aux phases de groupes.

Le Format

Cette phase se divise en 3 étapes :

  • Un tirage au sort qui a permis de répartir les 12 participants en 4 groupes de 3 équipes.
  • Dans chaque groupe, les équipes disputeront deux BO1 contre chacun de ses adversaires de groupe (manche unique, en aller-retour). Seront qualifiées pour l’étape suivante les 2 premières de chaque groupe.
  • Dans la dernière étape, les 4 équipes ayant fini premières de leur groupe affronteront l’une des équipes ayant fini deuxièmes, tirée au hasard. À la suite d’un BO5, le gagnant de chacun de ces match sera qualifié pour rejoindre la phase de groupe.

Le tirage au sort ayant déjà eu lieu, voici une rapide présentation des 4 groupes :

Groupe A

World Elite (LPL, Chine)
Vainqueurs du split hivernal de la LPL, les WE ne sont parvenus qu’à la 4e place des Playoffs d’été et ont dû arracher leur qualification en remportant les finales régionales de leur région. Ils sont ainsi Seed 3 LPL, et seront sans conteste l’un des favoris à l’accès aux phases de groupe.

Gambit (LCL, Russie)
Les GMB sont de retour, et ils seront aux Worlds ! Avec la création de la LCL, les coéquipiers de Diamondprox (de retour dans son club de cœur) ont su assurer leur qualification en remportant le Split estival (malgré un début difficile lors du Spring Split). Ils auront à cœur de défendre les couleurs de la mère Russie en tant que Wild Card.

Lyon Gaming (LLN, Mexique)
Les LYN se sont montrés très largement dominant en LLN, remportant coup sur coup les Splits hivernaux et estivaux de leur région. Après un passage manqué sur la scène internationale aux derniers MSI, les LYN voudront montrer l’étendue de leurs progrès.

Groupe B

Cloud 9 (LCS NA, Amérique du Nord)
Après un split très délicat durant lequel Cloud9 a montré quelques lacunes, les hommes de Reapered ont su élever leur niveau pour arracher le seed 3 américain, éliminant CLG lors de la finale régionale des NA. Si Jensen et Impact parviennent à relever leur niveau à la hauteur de leur réputation, et si leurs jeunes recrues parviennent à gommer leurs imprécisions, C9 peut largement espérer sortir de ces Play-in pour leur 5e participation à ces Championnats du monde.

oNe eSports (CBLoL, Brésil)
Les ONE ont su se qualifier en battant les paiN Gaming lors des playoffs de la saison d’hiver de la CBLoL, durant laquelle ils avaient fini à la 3e place. Difficile d’en dire plus sur ces joueurs que l’on connait peu…

LG Dire Wolves (OPL, Australie)
Les DW ont accusé très peu de défaites lors des deux splits 2017 de l’OPL, et se sont imposés par deux fois. Ils remportent logiquement leur qualification vers les Play-in, où ils feront office de petits-poucets.

Groupe C


Fnatic (LCS EU, Royaume-Uni)
2017 est l’année de la rédemption pour FNC. Après un trône européen perdu depuis 4 splits et une équipe largement remaniée, les ex-leaders européens ont montré un tout autre visage lors du summer split européen. Malgré une défaite en demi-finale des playoffs face à Misfits, les FNC ont su s’emparer du 3e seed européen en se défaisant d’H2K lors des finales régionales. Si sortir des play-in semble largement à leur portée, nul doute qu’il faudra compter sur un grand Rekkles afin de performer lors de la compétition.

Young Generation (GPL, Vietnam)
Les YG ont su profiter du 2e slot qualificatif alloué à la GPL (suite à la bonne performance des Gigabytes Marines aux derniers MSI) et représenteront le seed 2 de leur région grâce aux points accumulés sur l’ensemble de l’exercice 2017. Second du split estival, second des playoffs, et second aux points.

Kaos Latin Gamers Movistar (OPL, Chili)
Vainqueurs de la CLS (premiers du split et vainqueurs des playoffs), les KLG signent leur première participation aux championnats du monde, et plus généralement à un événement international.

Groupe D

Hong Kong Attitude (LMS, Hong-Kong)
C’est la première année que la LMS envoie trois équipes aux Worlds, la région ayant prouvé ces dernières années qu’elle pouvait rivaliser avec les autres régions dites majeures. Anciennenement Hong Kong Esport (HKES), les HKA sont une équipe de milieu de tableau en LMS. À voir s’ils sauront laisser leur empreinte comme ont su le faire les désormais connus (et reconnus) Flash Wolves et AHQ.

1907 Fenerbahçe (TCL, Turquie)
S’il y a un pseudo à retenir de FB, c’est sans doute celui de Move. Après un passage chez les Unicorns of Love en 2016, le jeune jungler et Rookie des LCS NA de 2015 est parti se perdre (ou se refaire une santé ?) en TCL. Il n’a rejoint Denerbahçe que lors du second split de 2017, après un premier split passé chez Dark Passage (les résultats de DP l’ayant poussé à changer). Si la saison de FB n’a pas été de tout repos, ils se sont montrés bien plus autoritaires lors des playoffs du summer split de la TCL, qu’ils ont remportés.

Rampage (LJL, Japon)
Les RPG semblent être passés dans une toute autre dimension cette année : 4e titre signé en LJL cet été, participation (manquée) au MSI, et participation (mieux réussie) aux Rift Rival « Purple » (Japon + Asie du sud-est + Océanie). À voir s’ils parviendront à confirmer et à sortir de ces play-in !

Nos favoris

Nous nous sommes prêtés au jeu des prono dans l’équipe, afin de déterminer « Qui? », selon nous, seront les 4 équipes à sortir des play-in ? A noter que ce qui suit n’est pas forcément objectif (voire franchement pas !).

« World Elite, Cloud9 et Fnatic sont sans aucune doute les 3 grands favoris de cette phase, et ils ont remporté l’unanimité au sein de nos votes. Prolol les voit passer sans trop de problème, si la logique est conservée.
Pour le groupe D, nous avons eu plus d’hésitations et les votes étaient partagés. Si l’on suit la logique des favoris, HKA devrait passer… Pour certains d’entre nous, 907 Fenerbahçe pourrait créer la surprise (affection envers Move, envie de voir passer un outsider parmi les outsiders, dynamique de l’équipe…). On va rendre hommage au plus petit-poucet des 4, et mettre Fenerbahçe en avant. »

Phase de groupes

Le format

La phase de groupe sera classique à ce que l’on a pu connaître les années précédentes, sinon que la sélection des 16 équipes qui la compose change légèrement. La LCK (Corée) a pu qualifier directement 3 équipes (contre 2 pour les autres régions majeures que sont les LCS EU, LCS NA, LMS et LPL), à force de dominer la scène mondiale depuis plusieurs années. Suite à leur bonne performance lors du dernier MSI, la GPL (Asie du Sud-Est), pourtant considérée comme une région mineure, a pu qualifier directement une équipe pour cette phase de groupe. Et les 4 dernières places seront remplies par vainqueurs des play-in.

Les 12 premières équipes ont déjà été réparties en 4 groupes qualificatifs, par tirage au sort influencé par le classement des régions et de chaque équipe au sein de sa région. Les 4 vainqueurs des play-in viendront compléter aléatoirement ces groupes, en respectant cependant l’unicité des régions (afin de ne pas avoir 2 équipes d’une même région dans le même groupe).

Une fois les groupes complétés, les 4 équipes de chaque groupe s’affronteront dans un double BO1 (aller-retour, comme lors des play-in). Les 2 premiers de chaque groupe iront rejoindre les quarts de finale, chaque premier de groupe étant assuré de rencontrer un second.

Groupe A

Edward Gaming (LPL, Chine)
Seed 2 de la LPL 2017, les EDG signent leur 4e participation aux championnats du monde. Ils ont jusqu’ici toujours passé les groupes, pour à chaque fois tomber lors des quarts de finale. Nul doute que Clearlove, figure emblématique de l’équipe, et Scout (anciennement l’ombre de Bang chez SKT T1) voudront aller le plus loin possible dans cette compétition. Ils font partie des grosses équipes attendues de ce tournoi.

SK Telecom T1 (LCK, Corée)
Triple champions du monde et champions en titre, SKT T1 viennent aux worlds pour conserver leur couronne. Et pourtant, les SKT seront probablement moins remplis de certitudes qu’à leur habitude, tant l’équipe a pu être bousculé pendant la saison estivale (4e du split, et second des playoffs !). SKT et Faker seront autant l’équipe à craindre que celle que tout le monde voudra faire chuter.

ahq eSport Club (LMS, Taiwan)
Autres habitués des mondiaux, les AHQ signeront cette année leur 4e participation, même s’ils n’ont dépassé les poules qu’une seule fois (en 2015). Pourtant l’équipe peut compter sur beaucoup de talents et de joueurs désormais connus. Bref, AHQ aura la lourde tâche d’essayer de se dépatouiller de l’un des 2 groupes les plus relevés.

4e slot
À venir : l’un des qualifiés des play-in (hors LPL et LMS)

Groupe B

Longzhu Gaming (LCK, Corée)
Grands vainqueurs du Summer Split et des Summer playoffs de la LCK, les LZ arriveront surboostés pour leur première participation aux championnats du monde. Propulsés parmi les favoris, ils devront compter sur l’expérience de joueurs tels que Pray et Gorilla pour conserver la rigueur qui leur a permis de finir la saison régulière à la première place. Et si Cuzz (jungle) et Bdd (mid lane) sont déjà des joueurs relativement connus, Khan (top lane) a littéralement éclos durant ce Summer Split. Au regard des performances qu’il affiche sur son Jayce, il y a fort à parier qu’il ne puisse pas mettre la main dessus pendant ces championnats à venir.

Immortals (LCS NA, Amérique du Nord)
La hype Immortals était assez largement retombée après le départ de Huni et ReignOver, l’équipe n’affichant qu’une timide 7e place du Spring split de cette année. Mais l’arrivée de Xmithie (en remplacement de Dardoch) semble avoir redynamisé l’équipe qui parvient à finalement s’emparer du 2e seed nord-américain. Dans une meta qui tourne beaucoup autour des solo laners en début de partie, Flame et Pobelter ont enfin pu montrer l’ampleur de leurs talents et devront pouvoir s’exprimer si l’équipe veut pouvoir avancer jusqu’aux quarts de finale.

Gigabytes Marine (GPL, Vietnam)
Parmi les petits-poucets des derniers MSI, les Gigabytes sont parvenus à s’imposer comme « Meilleure Wild Card » et offrant dans le même temps un second slot qualificatif à leur région. Très largement dominants en Asie du Sud-Est, les GAM n’ont rencontré que peu de résistance lors des 2 Splits de 2017 qu’ils ont assez largement remportés, par deux fois. C’est en toute logique qu’ils arrivent aux worlds… en tant qu’outsiders (pour ne pas redire petits-poucets).

4e slot
À venir : l’un des qualifiés des play-in (hors LCS NA et GPL)

Groupe C

Gamers 2 Esports (LCS EU, Allemagne/Espagne)
Les G2 Esports sont montés très largement en puissance depuis leur arrivée en LCS EU, faisant chuter Fnatic de leur trône qu’ils occupent désormais depuis… 4 splits ! Installés sur le toit de l’Europe, G2 peinent pourtant sur la scène internationale. Ainsi, Perkz et les siens devront confirmer leur bonne forme et leur « bonne compréhension de la méta » s’ils veulent pouvoir sortir de ce groupe déjà très relevé. C’est en tout cas ce qu’on leur souhaite, sans quoi le taunt sarcastique de Perkz se retournera sans nul doute contre lui.

 

 

Samsung Galaxy (LCK, Corée)
Finalistes des derniers mondiaux, les SSG sont parvenus à conserver leur effectif inchangé. Forts de cette expérience et de leurs habitudes de jeu, les joueurs ont pourtant été largement malmenés dans une LCK plus relevée que jamais. Quoiqu’il en soit, SSG a confirmé son statut de top 4 indéniable en LCK (ce qui n’est pas rien) et a même privé les KT Rolster de participation aux mondiaux en remportant la finale régionale LCK. Parfois fébrile et notamment lors des BO1, SSG pourra compter sur le talent et l’expérience de ses joueurs pour sortir de ce groupe.

Royal Never Give Up (LPL, Chine)
RNG c’est surtout d’énormes talents sur chacune des 3 lignes du jeu, alimentés par un jungler qui n’a que peu à rougir devant les meilleurs junglers du monde. Et si RNG n’est que le second seed chinois, c’est qu’ils ont eu EDG sur leur route lors de la finale des playoff de la LPL… à chaque fois. Bref, si vous lisez entre les lignes et si on analyse un peu le jeu des RNG, il semblait peser peu de doutes sur leurs chances de qualification pour les quarts de finale. Jusqu’à ce tirage au sort, qui les place dans l’un des groupes de la mort. Mais le format devrait leur rester favorable (double BO1).

4e slot
À venir : l’un des qualifiés des play-in (hors LCS EU et LPL)

Groupe D

Flash Wolves (LMS, Taiwan)
Flash Wolves sort d’une excellente année (deux fois champions de LMS), et affiche un roster qui n’a que très peu bougé ces 2 dernières années. Le point le plus négatif pour l’équipe est sans doute la suspension de Karsa (suite à des problèmes de fairplay, dénoncés par l’équipe). Il sera très probablement remplacé par REFRA1N pendant ces worlds, comme c’est le cas depuis cette suspension. Le jungler affiche de bonnes performances, mais est-ce que ce sera suffisant face aux meilleures équipes mondiales ?

Misfits (LCS EU, Angleterre)
En Europe aussi nous avons eu droit à notre invité surprise lors du summer split. Si tout le monde annonçait Fnatic et G2 aux premières places, H2K et UOL devaient se disputer la 3e qualification européenne. Mais c’était sans compter sur la fulgurance affichée par les Misfits en cette fin de saison. Après s’être défaits d’UOL en quart de finale sur le score de 3-0, les Lapins ont confirmé leur bonne forme en se débarrassant de FNC sur un score de 3-1. L’équipe semblait avoir enfin réussi à déployer tout son potentiel, et les fans espéraient voir la performance se répéter en finale face aux G2. Une qualification en finale d’ailleurs synonyme de qualification aux Worlds, performance inespérée pour cette jeune équipe. Mais les Misfits se sont lourdement inclinés face à G2, confirmant le Seed 2 européen. Est-ce que Misfits ont déjoué ? Est-ce qu’ils sont retombés dans leurs doutes ? Ou étaient-ce G2 qui s’étaient montrés un cran trop haut? Difficile à dire, mais les Misfits devront se ressaisir s’ils veulent espérer passer ce groupe qui semble relativement à leur portée.

Team SoloMid (LCS NA, Amérique du Nord)
TSM sort d’un 3e sacre consécutif en NA, leur 6e en tout. Mais l’équipe peine souvent à l’international où elle a du mal à confirmer. Cette saison pourtant, TSM sont parvenus à bien démarrer sur les événements internationaux auxquels ils ont participé (5e aux MSI, 1 seul round concédé lors des Rift Rivals). Bjergsen et les siens auront donc la lourde tâche de confirmer cette très bonne forme du moment, et de faire oublier leur disqualification prématurée lors des derniers mondiaux.

4e slot
À venir : l’un des qualifiés des play-in (hors LMS, LCS EU et LCS NA)

Nos Favoris

Si nous nous prêtons au jeu des prono, en incluant nos favoris des play-in, qui aurait, selon nous, des chances d’accéder aux quarts ? Comme pour les play-in, on a laissé notre objectivité de côté (ou presque).

Groupe A

« Pas mal d’entre nous espèrent que Fenerbahçe, si ils passent, soient propulsés dans ce groupe. Non pas pour le plaisir de les voir prendre une probable déculottée face aux géants d’Asie, mais plutôt pour avoir la chance de voir C9 et FNC tomber face à d’autres équipes. Si c’est le cas, SKT T1 s’imposera sans doute sans trop de problème, alors qu’EDG devrait s’emparer de la seconde place. Malgré un effectif fourni, peu d’entre nous voient AHQ  capable de performer dans ce tournoi, et ce sera dans tous les cas et selon nous la fin de l’aventure pour le 4e nommé ici. »

Groupe B

« Longzhu devrait sortir sans trop de problème de ce groupe en assurant la 1ère place. Ils semblent trop affûtés pour se laisser surprendre par les 3 équipes qui leur seront opposées pour cette phase. Pour le 2nd de groupe, une certaine ferveur se sent envers Fnatic (s’ils sortent des play-in, et s’ils tombent dans ce groupe). Le groupe est finalement assez ouvert pour la course à cette seconde place, et FNC remporte l’avantage (sympathie) de l’équipe. On va rester sur ce scénario pour nos pronos, il nous va bien et il semble possible. »

Groupe C

« Ce groupe fait office de l’un des deux groupes de la mort, dans le sens où la moindre erreur pourra vite coûter cher dans la course à la qualif’. Il y a bataille au sein de l’équipe entre SSG et RNG, mais RNG l’emporte (aux votes) pour s’imposer en tant que leader, l’équipe comptant des individualités trop fortes pour ne pas profiter du format (BO1). La seconde place sera sans doute très disputée. Si les G2 parviennent à confirmer leur bonne forme, ils peuvent surprendre. Si C9 arrivent dans ce groupe, ils pourraient également perturber les pronos. Mais SSG est un candidat sérieux, et on les voit bien valider (peut-être de peu) leur qualification pour les quarts de finale. »

Groupe D

« Ce groupe D semble être de loin le plus ouvert, celui où chaque équipe aura sa chance. Si FNC récupèrent le groupe B, WE seront forcément propulsés dans celui-ci. On opte quand même pour des FW qui passeront en seed 1 : l’équipe a toujours brillé lors de ses participations aux mondiaux, et il serait surprenant de les voir être accrochés lors de BO1 par les autres équipes présentes dans ce groupe. Si c’est bien les WE qui arrivent ici, ils seront un sérieux concurrent pour TSM afin de savoir qui l’emportera. Dans tous les cas, on ne voit pas MSF passer, et nos votes vont davantage aux TSM qui semblent très solides cette année. »

Play-offs

Le format

Démarrera alors la phase de play-off, qui devrait être similaire aux années précédentes.
Depuis les quarts de finale jusqu’à la grande finale, les équipes encore qualifiées et opposées se départageront dans un BO5 afin de savoir qui sera qualifié pour le tour suivant, et qui sera éliminé.
Les équipes coréennes semblent sacrément bien armées, en plus d’être habituées à l’exercice. Elles partiront forcément favorites lors de cette phase. Mais il ne faudra pas enterrer les équipes européennes ou nord américaines, ou même des équipes telles que Flash Wolves ou EDG, qui peuvent toujours créer la surprise si elles passent.

 

La grande finale se jouera au stade national de Pékin surnommé le Nid d’oiseau

Notre favori

« Malgré leur dernier split compliqué, SKT T1 partent favoris dans les sondages. L’équipe impressionne du haut de sa collection de trophées, elle dispose d’une expérience inestimable pour ce genre d’événements, et Faker aura à coeur de prouver qu’il reste le n°1. Mais il y a débat au sein de l’équipe prolol, et certains aimeraient que la suprémacie des SKT se calme un peu (au moins le temps d’une année?). Malgré tout la Corée semble bien plus affûtée que les autres régions, cette année encore. Si le titre doit arriver chez eux, nous verrions bien Longzhu confirmer leur bon split et remporter cette édition. Au-delà de cette froide réalité coréenne, il y a au sein de l’équipe quelques petites voix qui crient Fnatic du fond de leurs petits coeurs de fanboy. »

 

Ainsi s’achève cette rapide présentation des Mondiaux 2017, qui démarreront dans un peu moins de 2 semaines à présent.
J’espère que l’article vous a plu, aussi n’hésitez pas à nous le dire en commentaire ou à nous donner vos pronos ! Je ne sais pas pour vous, mais nous on a hâte d’y être 🙂

c27e554aae3b9803d9558f354e9b1c09Utilise le code — progressersurlol — pour bénéficier de 10% de réduction chez notre boutique partenaire !

Rends toi sur http://boutiqueleagueoflegends.com

Notre partenaire

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.