Guide : le Split Push

c27e554aae3b9803d9558f354e9b1c09Utilise le code — progressersurlol — pour bénéficier de 10% de réduction chez notre boutique partenaire !

Rends toi sur http://boutiqueleagueoflegends.com/

————————————————————————————————————————————-

splitpush2

L’idée de base du split push c’est de forcer l’équipe adverse à se concentrer sur 2 zones de la map, et de faire un choix. Le split push c’est vraiment cela, forcer un choix. Split pusher est favorable si vous ne pouvez pas 5v5, ou parce que vous avez un split pusher très efficace.

Le but du split push est donc de menacer 2 objectifs de la map, de sorte que l’équipe adverse va devoir en avance choisir comment se positionner et se répartir parce qu’aller d’un objectif à l’autre n’est pas possible. Un exemple très simple est quand 4 membres push top tandis que vous avez un split pusher au bot. L’équipe adverse doit choisir si elle veut arrêter le push au top ou bot, ou les deux.

Dans sa globalité avec le split push vous voulez créer un déséquilibre dans lequel soit l’équipe adverse défend contre les 4 au top, et le split pusher récupère un objectif gratuitement, ou plusieurs adversaires vont sur le split push et vous pouvez ainsi engager un teamfight 4v3 de l’autre côté de la map et/ou forcer un objectif. Si votre split push met la pression sur l’adversaire, vous pouvez les forcer à prendre des décisions désespérées, souvent mal avisées.

Ce que la team  doit faire

Le but de la partie non-split de la team est de mettre la pression. Si les adversaires arrivent à 5, fuyez le combat. Si ils sont 5 à chercher le teamfight avec vous cela signifie que votre split pusher est safe, et peut donc obtenir un objectif. C’est aussi pour cela qu’il est déconseillé de split push contre des équipes avec des hard engage (comme un Malphite), en effet avec des hard engage l’equipe adversaire aura les outils pour forcer un 5v4.

Au contraire si, par exemple, l’équipe adverse envoie 2 de ses membres pour contrer le split push. Vous vous retrouvez donc en 4v3 et devriez donc forcer le teamfight.

A FAIRE. Se rassembler et menacer un objectif loin du split pusher. S’il est bot, rassemblez-vous au top ou au baron. En late game, avec les dégâts que vous aurez, vous pouvez très facilement prendre le baron si l’équipe adverse sur-réagit face au split push.

A NE PAS FAIRE. Essayer de venir en aide au split pusher. S’il se fait aggresser en 2v1, allez prendre un objectif ou forcer un teamfight. S’il est en 1v1, en principe il est soit capable de s’enfuir ou de gagner le 1v1. Autrement ce n’est pas un bon split pusher.

Ce que le split pusher doit faire

Le split pusher doit attendre que son équipe soit réunie et mette la pression pour split push. Si vos alliés sont à la fontaine ou sont séparés split push est inutile. Rappelez vous, le but du split push est de menacer 2 points à la fois. Si vous êtes en train de push tout seul, l’équipe adverse a juste une chose sur laquelle se concentrer : vous. Si votre équipe met du temps à se réunir, attendez juste un peu en retrait.

NE PAS MOURIR. Normalement vous avez 0 raison de mourir. Si vous mourrez c’est de votre faute. Ne faites un 1v1 que si vous voyez les 4 autres adversaires sur la map. Autrement, reculez un peu et attendez.

 

Qui doit/peut split push:

Voici quelques facteurs qui font un bon split pusher :

Peut 1v1 n’importe qui dans l’équipe adverse. C’est un ENORME avantage. Ca veut dire que pour vous contrer l’équipe adverse doit soit envoyer 2 membres (donc votre équipe de l’autre côté de la map a l’avantage) ou alors il y aura un seul joueur adverse mais il sera obligé de rester sous sa tourelle. Vous aurez donc une pression constante sur cet objectif.

A un bon waveclear. Si vous prenez trop de temps pour push, vous n’êtes pas un bon pusher.

Qui inflige de gros dégâts aux tourelles. Si associé à un fort 1v1 cela peut être un combo destructeur. En effet, si l’adversaire est contraint à rester sous tourelle car il ne peut pas vous 1v1 et que vous pouvez infliger de gros dégâts à la tourelle vous allez mettre une pression énorme. Encore plus efficace si votre alter ego a un mauvais waveclear.

Qui a une bonne escape. Un exemple type pourrait être Singed (un guide sur Singed split pusher ICI). Il a un mauvais 1v1 (quoique…), est inutile face aux tourelles mais c’est une vraie savonnette. Si l’équipe adverse envoie plusieurs de ses membres contre vous et que vous réussissez à vous enfuir vous créez un délai sur laquelle votre équipe peut capitaliser en forçant un teamfight et/ou objectif.

A NOTER : Une TP peut changer la donne. Ainsi si vos adversaires n’ont pas de TP vous pouvez abuser de celle-ci pour split push, attendre que quelqu’un vienne vous contrer puis TP avec votre team pour teamfight 5v4 !

Qui ne devrait pas split push

L’ADC. Peut importe que vous soyez 15/0, si vous êtes l’ADC il y a forcément une combinaison de 2 champions adverses qui peuvent vous burst. Un ADC a besoin de son équipe pour survivre. De manière vous êtes beaucoup plus utile en étant avec votre équipe.

Le support. Ok, pas besoin d’expliquer ça. Et SVP support, ne va pas clean la grosse wave au top. Cela va te prendre 2min, 2min que tu aurais pu passer à prendre de la vision sur la map.

Un champion qui a du retard. Zed est un excellent split pusher SI il est capable de 1v1 n’importe qui. Autrement, c’est très risqué de split push avec et vous avez intérêt à garder votre Z pour vous enfuir.

 

Guide de thehumungus, traduit de l’anglais. Ajouts et modifications apportées.

c27e554aae3b9803d9558f354e9b1c09Utilise le code — progressersurlol — pour bénéficier de 10% de réduction chez notre boutique partenaire !

Rends toi sur http://boutiqueleagueoflegends.com/

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

You may also like...

3 Responses

  1. CyanEye dit :

    Très bon article qui explique clairement le vrai sens du split push qui, jusque là m’était encore vague.
    Continuez comme ça 🙂 !

  2. Jad dit :

    Informatif 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.