Focus sur l’Or

Notez cet article

c27e554aae3b9803d9558f354e9b1c09

Utilise le code — progressersurlol — pour bénéficier de 10% de réduction chez notre boutique partenaire !

Rends toi sur http://boutiqueleagueoflegends.com/

————————————————————————————————————————————-

Cet article est dédié au palier Or.

Suite de notre série « Focus sur » (voir: le Bronze et l’Argent), il est temps de s’attaquer à l’Or. Comme précédemment, cet article s’intéresse à ce que l’on peut observer dans ce palier afin de vous donner les clés qui vous permettront de mieux l’appréhender.

Cet article tombe un peu tôt en début de saison (ou un peu tard par rapport à la saison 6). Quoiqu’il en soit, le palier Or restera le palier Or, mais il faudra attendre un peu que les paliers se recréent et se tassent avant de retrouver les points clés listés dans cet article.

Le palier Or

Le palier Or c’est un peu le premier palier important de League of Legends, surtout parce qu’il est mis en avant et récompensé par Riot à chaque fin de saison. Pour beaucoup de joueurs, il s’agit de la première grosse marche à franchir. Un peu plus large en saison 6 que lors des saisons précédentes, il a compté jusqu’à environ 25% de la communauté. Ses joueurs sont à peu près correctement répartis de l’Or 5 à l’Or 1 dans une forme pyramidale, forme qui se poursuivra vers le haut du ladder.
Quels genres de joueurs rencontre-t-on dans ce palier ? Représente-t-il réellement le début du jeu « sérieux » de League of Legends ? Voici le genre de questions auxquelles je vais essayer de répondre.

« Il y a vraiment un gap de niveau au passage en Or 5 ? D’un coup les gens sont vraiment meilleurs ? »

Pour être honnête : non.
Pas entre un Gold 5 et un Silver 1. Mais l’air de rien vous faites parties des 25 à 30% des meilleurs joueurs de votre région. Il ne faut pas minimiser ce fait, même si le chemin est encore long. Comparé à un joueur Argent, le joueur Or aura en moyenne des mécaniques encore un peu plus précises, une meilleure connaissance de son rôle, et une plus grande sensibilité à l’aspect macro de la partie. Il connait mieux ses forces et lacunes, et il sait comment jouer autour. Beaucoup de choses restent perfectibles, mais on continue de progresser. Nous sommes dans le palier Or.

Les joueurs Or

Dans son article Ce qui te sépare du ChallengerØslõh nous présente la catégorie Or.
Il y dresse un rapide constat sur qui sont les joueurs évoluant dans ces divisions : des joueurs probablement meilleurs en ligne et sur leur rôle principal, et prêts à faire évoluer leur panel de champions.

Pour ma part j’ai beaucoup moins joué en duo (et plus) dans ce palier, et je l’ai moins observé avec un œil de spectateur. Ma liste d’amis devient plus limitée en Or, et je joue beaucoup plus en solo à partir de ce niveau. Mais quand je joue, j’ai pris l’habitude d’analyser le profil de mes parties pour essayer de définir celui de mes adversaires. Voici ce que j’ai pu observer :

  • Des joueurs très inconstants, majoritairement Gold 5 ou 4 (il ne s’agit pas de tous les gold 5, comprenez-moi bien). Des joueurs montés sur une simple bonne série, mais qui commencent à stagner. Voire à perdre. J’inclus ici certains joueurs ayant atteint leur but (le gold !) et qui jouent moins sérieusement. Pas des trolls, mais des joueurs difficiles à porter.
  • Le royaume de l’OTP, preuve vivante que l’OTP fonctionne. L’impression est peut-être fausse, mais j’ai le sentiment qu’on en croise encore plus vers le haut du palier. Leur donner l’avantage, c’est souvent leur donner la victoire (c’est au moins vrai pour leur ligne).
  • Des joueurs Méta ou de contre. Jouer les champions phares du moment ou le contre de leur adversaire a quelque chose de rassurant pour eux. La probabilité que le champion soit maîtrisé ou qu’il soit simplement sorti d’un site de conseils est d’environ 50/50.

Plus vous progressez vers l’Or 1 et le Platine, plus vous ferez face à des joueurs connaissant de mieux en mieux leur rôle et gérant de mieux en mieux l’après phase de lignes (à quelques exceptions près). Et pourtant, les parties peuvent encore déraper en l’espace de quelques minutes. La notion de snowball commence à devenir vraie et lorsqu’une équipe prend un réel ascendant, elle finit très souvent par l’emporter.

Ce qu’il manque aux Ors

À partir de la division Or, la communauté est plus réduite qu’en Argent ou Bronze. Ces constats généraux sont sûrement de plus en plus vrais, mais on parle toujours d’environ 25% de la communauté. Certaines remarques peuvent donc encore changer du tout au tout selon les joueurs. Quoiqu’il en soit, voici quelques grandes lignes.

Encore Argent ?

Beaucoup de joueurs en Or se comportent encore comme en Argent. Soyons clairs : ils sont probablement meilleurs mécaniquement et dotés d’une meilleure vision de jeu. Mais dans leur tête et dans leur façon de jouer rien n’a évolué. Ce que j’entends par là, c’est qu’ils entrent dans leur partie comme ils l’ont toujours fait en Bronze et en Argent : en voulant gagner leur ligne à tout prix. Après tout, on ne peut pas faire confiance à nos coéquipiers, et nos adversaires sont tout aussi mauvais. Il sera facile d’être nourri à souhait et de rouler sur cette partie, car si on ne carry pas on ne gagne pas. Le fameux 1v9, les tout-droits sur votre ligne et autres engagements en « 5-men ult ». Facile.

Si c’est toujours possible de le faire en Or, ça n’arrivera plus aussi facilement. Et surtout : ce n’est plus une nécessité. Trop de joueurs rentrent encore dans leur partie pour carry à tout prix. Ils y arriveront parfois, mais ils échoueront d’autres fois. Et quand ils échoueront, ce sera dans une mesure bien pire. Simplement parce que vous rencontrez désormais des adversaires capables de vous contenir, même si vous prenez les devants. À l’inverse, si vous échouez, vos adversaires seront eux aussi prêts à snowball.

« Mais c’est pourtant toi-même qui nous a donné ce genre de conseils : il faut être prêt à gagner nos parties. »

Et il faut toujours l’être ! Si votre adversaire vous en donne l’occasion, profitez-en et enterrez la partie. Vous pouvez (et devez) toujours jouer agressivement, à condition d’être plus précis dans vos décisions et votre application.

Mais vous ne dominerez plus aussi facilement vos duels. Il faut savoir reconnaître ces parties où ce n’est plus à vous de faire le boulot et à tout prix : duel équilibré voire désavantageux, jungler qui vous campe, ou simplement un adversaire meilleur… autant de raisons qui peuvent expliquer que vous ne gagnerez pas votre ligne, sans forcément la perdre.
Dans le même temps, un de vos coéquipiers semble faire le travail sur sa ligne : 1 kill, puis 2, puis 3… Il est temps de changer votre fusil d’épaule et de vous laisser porter « intelligemment ». Votre mid-laner enterre la partie ? Tant mieux pour vous ! N’allez pas lui mettre des bâtons dans les roues. Si vous échouez en prenant des risques inutiles (à ce moment-là), vous diminuez ses chances de snowball la partie entière. Vous diminuez vos chances d’obtenir une victoire gratuite. Laissez-le faire le travail. Soyez simplement prêt à le suivre et à en profiter.

Ça ne veut pas dire qu’il ne faut pas chercher à prendre l’avantage, ou qu’il faut jouer passivement. Mais il n’y a plus besoin de prendre autant de risques. Il faut parfois savoir accepter de se faire porter. Aussi bête ou peu valorisant que ça puisse paraître, ça fait aussi partie de l’apprentissage de la solo Q.

Confiance

Les joueurs Or ont globalement un problème de confiance.

Certains en manquent. C’est souvent ceux-là que vous verrez jouer la meta ou votre contre direct, pour se rassurer, et peut-être sans maîtriser le champion sélectionné. Sans être mauvais dessus ils ne sont pas excellents. Leur tenue de ligne est très correcte mais ils se contentent de la tenir et de réagir. Ne vous méprenez pas pour autant : si vous leur offrez l’occasion de vous punir ils le feront. Mais le temps d’hésiter ou simplement freinés par la peur d’échouer, beaucoup d’occasions de récupérer un kill ou un objectif ne seront pas prises. Trop tard, ils ont fait demi-tour pour revenir tenir sagement leur ligne. Ces joueurs seront souvent muets, dans la victoire comme dans la défaite.

À l’inverse, d’autres joueurs sont en excès de confiance. C’est un peu cliché, mais il s’agira en général des joueurs OTP ou ayant sélectionné le champion dit OP du moment. Forts de leurs mécaniques, il s’agit de bons joueurs de ligne prêts à snowball depuis leur poste. Ils vont souvent jouer très agressivement. Ils ont tendance à prendre trop d’agressions. Ils ont en tête cette dernière partie où ils ont atteint les 15 ou 20 kills, et tenteront de la reproduire. Pour rester dans le cliché, ces joueurs ont tendance à spammer provocations et complaintes.

« D’accord. Certains joueurs manquent de confiance, et d’autres en ont trop. Et ? »

Ça ne marche pas à tous les coups, mais si vous parvenez à déterminer le type de joueur que vous affrontez, vous pouvez en tirer avantage.

Un joueur en manque de confiance aura tendance à ne faire que réagir. Le duel est équilibré, peut-être même à son avantage, mais il se contente de farm sans agresser. Aucune tentative sur la prise du niveau 2. Même s’il répond à vos agressions, il a tendance à reculer quand vous avancez. Il se téléporte à la fontaine dès qu’il baisse en vie ou dès qu’il s’est assuré ce premier morceau d’objet. C’est un joueur timide, assez facile à décrypter et que vous pouvez amener là où vous le désirez. S’il recule facilement, profitez-en pour le zoner. Si vous parvenez à le faire avancer, profitez-en pour mettre en place un gank. S’il s’avance sans raison, c’est en général qu’un coéquipier n’est pas loin. L’écart sur votre ligne peut être creusé en jouant agressivement, mais intelligemment.

À l’inverse, le joueur en confiance aura tendance à agresser dès l’arrivée sur ligne. Un sbire d’avance lui suffit pour lancer un trade (parfois même sans sbire d’avance). L’agression au niveau 2 sera sûrement tentée. Mais à force, il risque de prendre une mauvaise agression en voulant pousser la vague sous votre tour ou appliquer ses combos à la moindre occasion. Il risque de rester trop longtemps (overstay) en voulant rentrer au magasin uniquement pour un objet majeur complété et pas pour une simple étape intermédiaire. C’est tout autant possible de punir ce genre de joueurs et votre patience sera votre première arme. Il finira par faire une erreur en voulant trop dominer, à vous de la punir (seul ou avec l’aide de votre jungler).

Élargir ses compétences

Les joueurs Or commencent à mieux appréhender les bases du jeu. Mais on ne maîtrise pas soudainement le jeu lorsque l’on passe Or 5. D’accord vous faites partie des 25 à 30% des meilleurs joueurs de votre région, mais vous ne maîtrisez pas encore votre sujet. Vous êtes encore en apprentissage, et il faut continuer d’apprendre pour continuer de monter. C’est un point qu’oublient trop souvent les joueurs Or.

Un joueur Or commet encore toute une multitude d’erreurs. Il se fera surprendre sur encore bien des aspects du jeu, souvent parce qu’il se relâche un peu trop. Autant dans son propre duel que plus tard dans la partie. Il pourra dominer mais finir par perdre. Il pourra être dominé, mais finir par gagner. Ce qui fait la différence ici c’est un niveau d’application plus élevé et une réflexion plus constante. Petit à petit, des compétences plus étoffées.

« Mais pourtant, en passant ce palier j’ai bien prouvé que j’étais un meilleur joueur non ? »

Dans le stade du développement, le joueur Or est au début du stade de la Compétence Consciente : il a conscience de la plupart de ses forces et faiblesses, et pour certaines d’entre elles il a compris comment les corriger. Sa performance s’améliore alors qu’il garde le rythme, mais il doit encore se concentrer sur ses faiblesses pour les gommer efficacement.

Il connait le rythme de last hit. Il connait les timings de gank. Il connait les combos de son champion, et comment les appliquer même si son adversaire l’agresse ou lui répond. Il connait l’importance d’une tour ou d’un dragon. Il sait comment mettre en place son équipe pour les assurer. Bref, sa connaissance du jeu grandit.
Mais pour s’assurer un farming suffisant pour cette division, il doit encore se concentrer dessus. Tout comme il doit rester attentif aux déplacements de son adversaire. Tout comme il doit se rappeler de poser sa balise de vision, et vérifier régulièrement sa mini-map reste un effort pour lui. Il doit réfléchir pour définir son bon positionnement autour d’une tour ou d’un dragon. Il connait la position à adopter en combat, mais doit se concentrer dessus pour ne pas la perdre. Vous avez compris : il y a encore trop de sujets sur lesquels il doit se concentrer, et régulièrement un détail ou un autre lui échappera.

Jouer vous rend plus efficace et améliore vos automatismes, même si cela demande encore beaucoup de ressources. Continuez de prêter attention à ces détails jusqu’à ce qu’ils deviennent naturels, vous vous créerez des automatismes et vous deviendrez meilleurs. Jusqu’à ne plus avoir à y penser. Mais pour le moment, il faut rester concentré.

Ce qu’il vous faut acquérir

On a donc vu que l’important est avant tout de rester concentré pour assurer votre jeu, tout en vous prêtant attention à votre adversaire pour mieux le comprendre et l’anticiper. Et l’aspect de jeu en équipe commence à émerger, il ne faut pas le négliger. Voici une petite liste de conseils pour vous aider à progresser plus vite.

Augmentez (encore) votre panel de champions

Il va de nouveau être temps d’augmenter votre pool de champions. Vous êtes et serez toujours plus efficace à jouer votre champion principal. De ce côté-là, rien de change. Au besoin, vous êtes prêt à  contrer votre adversaire avec votre 2e ou 3e champion. Malgré tout, agrandir votre scope de possibilités commence à devenir utile :

  • Compléter votre équipe (manque d’engagement, de contrôles, d’AP, pouvoir assurer le tanking…)
  • Mieux vous adapter à votre adversaire
  • Être prêt à évoluer !

Pensez à votre champion principal et déterminez son style, ce qui vous plait en lui et ce qui vous rend efficace avec. Est-il à distance ou au corps-à-corps ? Est-il mobile ou statique ? Inflige-t-il plus de dégâts qu’il ne tank ou l’inverse ? Est-il duelliste, orienté split-push ou fait pour les combats d’équipe ? Etc, etc.
En tant que joueur Or, vous avez normalement les compétences suffisantes pour augmenter facilement votre panel de champions. Je pense à tous ces champions similaires à votre champion principal. Étudiez ces champions. Essayez les et s’ils vous plaisent apprenez un peu plus que leurs bases. Vous verrez que vous pouvez facilement augmenter votre panel, tout en restant dans vos standards.

« Mais quel est l’intérêt de jouer plusieurs champions qui se ressemblent ? »

Le premier avantage est d’être prêt à compléter votre équipe sans quitter votre zone de confort. Ce n’est plus un détail en Or, et même si on peut toujours jouer et gagner en solo, une équipe équilibrée aura naturellement plus de chances de victoire dans un match serré.

Le deuxième point (et au final votre premier intérêt) sera d’étendre votre champ de possibilités dans votre propre duel. Jouer d’autres champions augmentera vos mécaniques de jeu et votre connaissance.

Osloh donnait l’exemple d’un joueur de Talon qui peut s’intéresser à Zed, sur qui il retrouvera ses marques. Plus exigeant mécaniquement, Zed apportera d’autres forces sans pour autant demander un effort incroyable pour s’adapter dessus (depuis Talon). Zed sera à l’aise face à certains champions qui dominent pourtant Talon, et vice-versa. Ahri peut également rentrer en considération. Son rôle est similaire : un assassin qui va chercher les carry sur la ligne arrière, mais dont l’exécution diffère (c’est un AP, c’est un champion à distance, et elle joue différemment autour de sa mobilité et de son burst). Elle sera à son tour à l’aise face à d’autres champions, ou dans d’autres compositions d’équipe tout en apportant le contrôle de son E (Charme). Rengar pourrait même rentrer en compte pour pouvoir endosser le rôle de jungler. Bref, vous avez saisi l’idée.

Si rien ne vous dit le contraire, vous continuez de jouer votre champion principal. Mais pour les besoins de votre ligne ou de votre équipe, vous êtes prêt à changer votre choix sans pour autant changer radicalement votre rôle. Vous tirez ainsi le meilleur des deux.

Soyez plus réactif

Beaucoup de joueurs en Or se reposent trop sur leurs acquis. Leurs mécaniques sont bonnes, leur farming est correct (environ 7 cs / min), leur vision est suffisante. Et pourtant, ils opteront trop souvent pour la facilité. Un joueur Or préfèrera assurer un CS plutôt que d’appliquer des dégâts sur son adversaire et lui en faire rater 2. Un sort d’invocateur sera utilisé pour éviter une mort ou pour achever un kill, et rarement pour accentuer l’engagement. Plus généralement, le joueur Or aura bien souvent un temps d’hésitation trop grand et ne tentera pas assez.

Même si ce point n’est pas ultra négatif, ça se peut se répercuter sur le jeu d’équipe. Le gank du jungler n’est pas correctement suivi. La mini-map, quand elle est utilisée, ne sert qu’à vérifier la vision de proximité. Si la vision est prise, c’est par habitude et autour du poste joué. La communication est centrée autour de l’individualité (ping sur ligne, ganks sur ligne…).
En gros, notre joueur Or va jouer dans son cocon afin de bien appliquer ce qu’il sait faire. Un peu d’habitude, un peu d’hésitation, un peu de lenteur d’exécution… Ça semble peu, mais ça peut coûter beaucoup.

« Et tu préconises quoi alors ? »

En Or et pour progresser vers le Platine, il faut savoir saisir votre chance quand elle apparait. Et si vos adversaires sont moins crédules, il faut apprendre à vous créer ces opportunités pour les saisir. Le jeu d’équipe commençant à prendre son importance, il faut aussi savoir mieux communiquer et mieux se synchroniser. Et comment dominer dans LoL ?

  • Comportement : savoir punir une erreur, forcer l’adversaire à commettre une erreur, savoir zoner son adversaire…
  • Réactivité : être prêt à suivre son jungler, ne pas hésiter à utiliser son sort d’invocateur…
  • Communication : utilisez correctement les pings, ne pas laisser son jungler/allié venir si vous ne pouvez pas suivre…
  • Connaissances : comprendre les timings d’agression (sorts d’invocateurs, objectifs, route de junglers…), savoir éviter ou mettre en place un dive
  • Vision : ping du jungler adverse dès qu’il est repéré (même sur une ligne opposée à la votre !), ping d’une absence (même sur une autre ligne), prendre la vision pour vos coéquipiers…

Globalement, vous êtes en Or et vous êtes donc probablement capable de vous créer des opportunités. Si vous pensez pouvoir le faire, c’est que ça a de bonnes chances de réussir. N’hésitez pas à jouer un peu plus avec vos limites. Suivez les calls, ou soyez à leur initiative.

Posez-vous des questions, tout le temps !

C’est un exercice difficile, mais c’est important de vous questionner sur votre jeu. Je veux dire, sur votre jeu pendant que vous jouez. Sur l’instant. Afin de décrypter ce qu’il se passe autour de vous. Je ne parle pas de questions du genre « Si je réussis à lui placer ça, puis ça, puis ça : il meurt. Je tente le coup ? ». Mais plutôt des questions sur les perturbations possibles dans le plan que je viens de citer: « Mon adversaire a quoi pour répondre à mon agression ? Son jungler risque d’être dans le coin ? J’ai quoi comme solutions ? ». Ces questions vous permettront de savoir si oui ou non, c’est jouable de tenter « ça, puis ça, puis ça ».

En vous posant des questions, vous analysez la situation et la partie. Vous avez moins de chance de vous faire surprendre. En partant de votre ligne puis en progressant vers l’équipe adverse et l’état de la partie, vous étendez petit à petit votre champ de connaissances avec l’avancée du jeu. Vous augmentez les chances que votre plan se déroule effectivement sans accroc.

« Qu’y a-t-il à prendre ici ? Qu’est-ce que je risque ? Qu’est-ce que je sais sur l’équipe adverse ? »

C’est vraiment important de savoir à chaque instant pourquoi vous vous trouvez à cet endroit, à ce moment, ce que vous pouvez récupérer et ce que vous risquez. Vous poser ces questions et y répondre honnêtement permet d’éviter énormément de risques ou de morts inutiles.
Si vous y répondez honnêtement je veux dire. Vous n’êtes pas Dieu (ni même Faker), vous raterez encore certaines actions sur vos mécaniques, et vous ne serez pas toujours suffisamment en avance pour gagner vos 1-contre-2 ou 1-contre-3 imprévus. Risquer une mort pour un simple buff ou une vague de plus, sans vision, ce n’est déjà pas rentable.

Sans savoir quantifier un risque (30% de chance de réussir ? 50% ? 70% ?), vous devez normalement savoir quantifier les gains : un buff contre un dragon, quelques sbires contre une prime d’interruption et 40 secondes de réapparition, etc. Si la comparaison ne semble pas rentable, faites demi-tour.
Vous avez du mal à estimer les gains ? Basez-vous sur la vision que vous avez : où sont vos coéquipiers, où sont vos ennemis ? Et partez du principe que la majorité des inconnues ira contre vous. Pensez aussi au risque d’embarquer un équipier avec vous si jamais ça se passe mal. Trop peu de vision ? Demi-tour.

N’hésitez pas à parler à voix haute si vous êtes seul chez vous, ça force à se questionner et à chercher les réponses. Et ces questions peuvent porter autant sur la vision de jeu, l’aspect macro mais également micro. Ça marche également de se poser des questions « à la place du joueur adverse ». Plus vous vous poserez de questions, plus vous vous forcerez à obtenir leurs réponses et moins vous vous laisserez surprendre.

Pour aller plus loin

Fixez-vous des objectifs

On ne perd pas l’habitude acquise précédemment. Faîtes progresser vos objectifs avec vous.
À chaque fois que vous lancez une partie, définissez un objectif perso à remplir. Si vous ratez votre objectif, considérez que vous avez fait une mauvaise partie (même en cas de victoire) : fixez-vous un gage (un vrai, et tenez-le) et recommencez. Si vous tenez votre objectif, c’est que vous progressez ! Si vous réussissez plusieurs fois de suite, montez la barre plus haut.

  • « Je ne m’adapte pas assez pendant mes parties. »
    Prêtez attention aux compositions d’équipe et aux équipements de chacun. Pensez au comportement de votre adversaire, et tentez de définir le meilleur choix à faire pour vous et votre équipe. Regardez vos replays, et demandez-vous ce que vous auriez pu faire de mieux ou de différent. À la fin de chaque partie, demandez-vous si vous avez fait les bons choix (champion, équipement, décalage…).
  • « Quand je me concentre sur mon duel, je ne farm pas assez bien. »
    C’est que votre niveau de compétence sur votre farming n’est pas assez haut. Concentrez-vous uniquement sur le farming dans un premier temps, pour dépasser les moyennes du palier (visez à dépasser les 8 cs/min). Une fois cette base assurée sur le moyen terme, fixez-vous comme objectif d’agresser votre adversaire dès que vous le pouvez, et ce, sans chuter sous les 7 cs/min. Si à 10 min vous n’avez pas assuré 70 sbires tout en forçant régulièrement votre adversaire à reculer (voire à rentrer à la fontaine), c’est que l’objectif est manqué. Par la suite, ajoutez la notion de domination aux CS, etc.

Ces défis peuvent être aussi nombreux que variés, mais ne vous en fixez qu’un par série de parties. Inutile d’être trop exigent pour le moment. Gardez cette habitude et elle vous permettra de continuer à monter.

Silence, on ping !

Je conseille de ne plus garder sous silence vos alliés. Le chat a moins tendance à s’enflammer. Et si l’un ou l’autre vous agresse ou vous agace trop, on le mute sans scrupule. C’est inutile de discuter avec quelqu’un de trop fermé ou agressif. On gagne du temps : on mute.

On garde le chat ouvert donc. Mais on ne l’utilise pas. C’est inutile. Ou en tout cas, peu utile. À moins d’avoir un vrai plan de jeu pour les secondes à venir (demande de dive, d’invasion, d’embuscade ou de prise de vision), vous aurez de toute façon du mal à planifier vos actions à moyen ou long terme car c’est une notion qui disparaît trop vite en Or. Quant à vos actions à court terme, une bonne utilisation des pings suffit amplement. On garde simplement le chat ouvert pour profiter des indications de nos coéquipiers, et on se contente de dire « Merci » ou « Bien joué / WP ». On remercie, on encourage, on reste concentré sur notre propre jeu. Et on apprend à (bien) se servir des pings.

« Mais c’est un jeu d’équipe avant tout non ? Communiquer nous rend forcément meilleur !! »

C’est faussement vrai jusqu’à assez haut niveau en fait. Les parties se décident encore beaucoup sur les erreurs commises, le résultat de la phase de laning ou la pression mise par une équipe. Même si communiquer aide, un peu, ça reste assez secondaire en Or.

Le risque à vouloir communiquer, c’est d’en dire trop et d’influencer vos coéquipiers. Ne leur expliquez pas comment contourner l’ennemi de ce côté, le temps d’attendre que vous poussiez la vague pour décaler à votre tour pour un rendez-vous optimal dans 20 secondes. N’essayez pas non plus de mettre en place un vol du second buff bleu alors que le chrono est encore à 1’30. C’est trop d’information pour un futur possible. Vos coéquipiers (s’ils vous écoutent, ce qui n’est pas assuré) risquent de changer leur jeu en essayant de suivre vos plans. Dans le meilleur des cas, l’exécution sera approximative. Dans le pire des cas, vos coéquipiers se rateront mais forceront l’action vers un échec massif. Entre les deux, il y a ce coéquipier qui sortira de son style de jeu et commettra des erreurs en voulant vous écouter.
Si jamais ça se passe mal, ce sera de votre faute. Et même si le chat et l’ambiance sont en général moins exposés au flame et au tilt, ne risquez pas de mettre le feu au poudre. Se taire et être prêt à suivre, c’est encore l’une des meilleures choses à faire.

En restant silencieux vous restez concentré. Et relisez un peu plus haut : vous en avez encore besoin (et vos coéquipiers aussi !). Vous serez meilleur en vous concentrant sur votre rôle plutôt qu’à vouloir guider 4 inconnus (qui l’air de rien, commencent eux aussi à savoir ce qu’ils doivent faire). Et si la synchronisation dans l’action est importante, tout ce que vous voulez dire pour le bien du jeu peut se traduire en pings.

  • La route de votre jungler l’amène vers votre côté de la carte ? Pingez le pour l’inviter à venir faire un passage sur votre ligne. Il a joué son rôle, il y a une opportunité sur son chemin, vous lui indiquez.
  • Vous êtes prêt à prendre votre niveau 6 et voulez engager avec votre support ? Pingez votre niveau actuel (« Niveau 6 – 83% »), vous faîtes suivre d’un ou deux pings « En chemin » vers le duo adverse ou directement sur le personnage que vous voulez engager. L’info est donnée.
  • Le prochain dragon est sur le point d’arriver ? Pingez son délai d’apparition, et doublez l’info d’un ping « En chemin » vers son enclos.

Doublez vos pings si nécessaire mais n’allez pas plus loin. Tenez-vous prêt à suivre vos coéquipiers s’ils saisissent l’occasion, sinon retournez tranquillement à votre rôle. Accompagnez vos pings de messages s’ils sont nécessaires, s’ils concernent les secondes à venir, et s’ils sont concis. Pour le reste : silence, on joue.

 

Tous ces conseils devraient vous permettre de traverser le palier Or. Et si le Platine ne semble plus si loin, gardez à l’esprit que vous jouez avec des joueurs qui jouent eux aussi de mieux en mieux. Mais comme pour l’Or, l’Argent ou le Bronze avant ça, le Platine est atteignable.
Il sera à nouveau temps de se poser d’autres questions. Peut-être pas tellement plus, ni tellement différentes d’ailleurs. Qui sait ? 😉

 

c27e554aae3b9803d9558f354e9b1c09Utilise le code — progressersurlol — pour bénéficier de 10% de réduction chez notre boutique partenaire !

Rends toi sur http://boutiqueleagueoflegends.com/

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Vous aimerez aussi...

3 réponses

  1. Etikal dit :

    Salut toute l’équipe je tennais à vous remercier car grace a vous et vos guides j’ai réussi il y a quelques mois a passé le palier Gold
    Cependant j’ai un probleme : quand je suis passé gold V ma seule envie était alors de monter au dessus d’un de mes potes qui était gold III , alors j’ai tryhard comme jamais et j’ai réussi juste avant la fin de la saison
    Mais depuis les matchs de placements solides (2w 8l) je suis retombé silver IV et je n’arrive plus a remonter pourtant je joue mieux qu’avant
    Je crois que mon probleme vient en effet du manque de confiance en mes capacités , pourtant je me rangerai plutot dans la catégorie du joueur confiant si je me tient aux caractéristiques que vous avez énuméré (j’essaie par exemple de passer niveau 2 avant mon adversaire pour lui mettre un trade quand je lane et je prend ignite en top) je stomp très fréquemment ma lane (pas dur a mon elo actuel) mais le gros probleme c’est que je fais tomber trop vite la tour en face , souvent avant 10 minutes et je reste alors tout le temps overextend sur ma lane puis je me fais gank a répétition , ce qui me force a roam pour aider mes allié mais meme si ils sont tous feed mes chances de gagner la partie par la suite restent négative (40% max) et je ne sais absolument pas pourquoi
    Alors je me suis remi a jouer jungle , le role avec lequel je suis monté gold III : malheureusement mon main (élise) n’est plus aussi impactant qu’avant dans la nouvelle jungle et ça m’attriste donc je joue kha’zix a la place , mon deuxieme choix habituellement
    Mais meme en étant en 20/0 a 30 minutes ne suffit pas pour gagner car je n’arrive pas a concrétiser mes kills
    D’ou mon probleme de confiance car a chaque début de game je pense que la victoire reposera sur mes alliés et leur niveau
    Je suis très a l’aise avec teemo en top et je ne joue que kha zix en jungle mais je n’arrive pas a disserner ce qui m’empeche de gagner j’aimerais que vous me donniez des conseil pour sortir de ce cercle vicieux (ps : je ne suis absolument pas toxic et je flame quasiment jamais depuis que je suis monté au dessus de gold la saison derniere et je ne pense pas que je suis « unlucky » avec ma team le probleme vient de ma vision des choses)

    • xWormer dit :

      Salut à toi Etikal!
      Tout d’abord bravo pour ton Gold (et plus)! Pour le problème que tu énumères, ça semble plus venir de l’après phase de laning: quoi faire quand tu fais tomber ta tour? Il faut te pencher sur les objectifs à récupérer (T2 sur ta ligne, T1 à coté) et comment les récupérer (split push, rejoindre une autre ligne, tenter de gank…). Ca peut dépendre de la partie (à 20/0 tu seras une menace incroyable en split), et ça va demander vision (si ça décale à 3 ou 4 sur toi, tu dois le savoir!) et maîtrise/habitude.
      Pour la jungle, au-delà du KDA perso il faut apprendre à faire snowball une game. Ce qui n’est pas toujours facile à bas/mid ELO. Mais en gros, si ton avance te permet de babysit un peu une ligne le temps qu’elle décolle d’elle même, ça veut dire que tu pourras aller mettre de la pression ailleurs pendant qu’elle continuera de gagner. Poser de la vision plus en profondeur du camp ennemi aide énormément. Tu peux aussi passer en mode counter-jungle avant d’enlever de l’équation le jungler adverse en plus d’être toi même fort nourri.
      Bon courage pour la suite et bonne chance pour reprendre ton gold!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.