Le récap eSport de la semaine

Notez cet article

c27e554aae3b9803d9558f354e9b1c09

Utilise le code — progressersurlol — pour bénéficier de 10% de réduction chez notre boutique partenaire !

Rends toi sur http://boutiqueleagueoflegends.com/

————————————————————————————————————————————-

Que s’est-il passé de beau en Europe (mais aussi dans le reste du monde) cette semaine ? La rédaction de PSL vous fait un récap de ce qu’il ne fallait pas manquer !

0
0

Comme vous vous en doutez, cet article sera majoritairement tourné vers les Rift Rivals qui ont eu lieu la semaine passée.

 

Rift Rivals : le récap’

Beaucoup de choses à dire sur ce tournoi, et pas que des bonnes. Les vannes allaient bon train avant le début : un événement « fun », une ancienne rivalité NA / EU, ça se titillait gentillement des deux cotés. Tout le monde en était sûr (du moins de notre côté de l’Atlantique) : l’Europe allait écraser l’Amérique du Nord. Et la désillusion a été aussi cinglante que les provocations d’avant match… Comment l’Europe qui était annoncée favorite a-t-elle fini aussi bas? Chauvinisme, manque d’enjeu, ou échec de toute une région ? Retour sur les déboires européens.

Tout c’est mal passé, depuis les phases de groupes jusqu’au sacre final. Dès la première journée, les NA comptabilisent 4 victoires au compteur et seulement 2 pour les EU. Lors du premier match, les TSM battent sévèrement des G2 que le fantôme de la sous-performance à l’international semble continuer de tourmenter. Les phases de groupes sont terribles pour les européens. L’espoir semble naître avec la première victoire des Fnatic sur Phoenix1 (grâce à leur désormais classique 1/3/1) et la victoire de G2 sur Cloud9. L’Europe qui menait alors 2-1 accuse un terrible 0-3 sur le reste de la journée : le 1/3/1 de FNC est contenu, UOL n’y arrivent pas et sacrifient la coiffe de leur licorne aux TSM (Romain « Khagneur » Bigeard, responsable de l’équipe, assume une provocation envers TSM et se laisse tondre après le match !). Malgré un 3 partout lors de la deuxième journée (Fnatic arrache la victoire aux Phoenix1 après un véritable throw de l’équipe américaine), la dernière journée s’achève sur un scénario catastrophe : l’Europe avait besoin de 4 victoires pour égaliser, elle n’en assurera qu’une seule à la sortie d’un 1-5 sans appel. Score final : 12 victoires à 6 pour les NA. Et des performances décevantes de toutes les équipes EU sans exception.

G2 semblaient s’être défaits de leur malédiction à l’international en se hissant en finale des MSI (face à SKT). Ils ont montré ici un tout autre visage, celui d’avant les MSI, et ils retombent dans leurs travers. Sans vraiment montrer les crocs, sans vraiment donner l’impression d’avoir essayé, les Samuraïs européens poursuivent dans la langueur qu’ils accusent depuis leur retour des MSI. Ils arracheront tout de même une victoire, pour sauver l’honneur. Espérons qu’ils retrouvent leur combativité, c’est en tout cas ce qu’on leur souhaite !

Les Fnatic quant à eux étaient pourtant présentés comme les grands favoris de ce tournoi. Ils ne gratteront que deux victoires. Alors qu’on leur refuse leur désormais célèbre 1/3/1, avec Rekkles et Soaz au split push, les FNC n’ont pas su s’adapter au style de jeu des américains. Les Fnatic n’ont pas su répondre aux compositions à hard engage qui leur sont opposées, et qui sont appréciées outre-Atlantique. Les NA forcent les affrontements du côté en sous-nombre, rendant impossible le split-push. Les Fnatic se sont étrangement entêtés et n’ont pas changé de stratégie alors que les failles de l’équipe ont été exploitées : manque de vision, focus d’un Caps pas assez protégé sur sa mid-lane (au profit de très bon mid-laners tels que Jensen ou Bjergsen), muselage de leur Jungler Broxah alors incapable d’avoir un impact sur la partie… Résultat : 2 victoires pour 4 défaites… Espérons qu’ils travailleront sur leurs erreurs pour briller (?) pendant les Worlds.

Enfin, UOL. Après une entrée compliquée (0-2 et un scalp en jour 1), ils rapporteront 2 victoires à l’Europe en jour 2 et finiront le 3e sur un 1-1. Un score mitigé mais qui leur permet de disputer la finale, face à des TSM. UOL a alterné entre le meilleur et le pire, dans un jeu agressif qui leur est propre mais qui leur a souvent coûté cher quand l’early game leur échappait un peu trop vite. Les atouts des licornes ont semblé vraiment insuffisants pour contenir le jeu de l’Amérique, désormais plus entreprenante que notre bonne vieille Europe. Et pourtant, si les américaIns se sont montrés (plus) sérieux, ils n’ont pourtant pas tant impressionné. Il leur a suffit de conserver un jeu un cran au dessus de celui de l’Europe pour s’imposer 12 fois sur ce tournoi. Mais alors… NA > EU ?!

0

Les Fnatics ont déçu bon nombre de leurs fans

0

Le jour de la finale est arrivé. On ne s’attendait pas forcément à voir nos Unicorns of Love face aux TSM, et personne ne savait vraiment quoi attendre d’eux en finale tellement leurs performances pendant les phases de groupes ont été inégales. Et la finale fut courte, très courte même. À l’image de sa compétition, TSM survole la finale et inflige un violent 3 à 0 aux UOL. On se souviendra du dive inconsidéré des licornes à la 7ème minute, réitéré 3 minutes plus tard pour un double échec (voire triple, si on compte la partie qui leur échappe alors instantanément). TSM snowball et remporte la première manche. La deuxième partie démarre sur des bases similaire à la première, avec des TSM qui contrôlent et progressent sûrement dans le camp européen. Mais UOL réagit, punit un dive raté des TSM et se jette vers le Baron Nashor dans ce qui semble être le tournant de cette partie. Mais ce qui aurait pu être un virage à 180° se transforme en dérapage incontrôlé alors que Svenskeren, sur son Lee Sin, parvient à voler le buff à 1 contre 5… et à repartir vivant de son méfait. UOL est à terre et concède la 2e manche. On espérait tous que la troisième partie se passerait mieux, que les européens réagiraient et que le peu d’honneur qu’il reste alors à cette vieille Europe puisse être un peu sauvé. Et UOL montre un tout autre visage dans ce qui est sans nul doute leur meilleure partie de la compétition. Alors qu’UOL mène les débats, la lumière surgira dans le camp américain des mains de Hauntzer, leur top laner, qui surgit d’une téléportation autoritaire et pulvérise UOL et l’Europe de son Fût explosif (Gragas), éclatant littéralement tout le combat au profit de son équipe. S’en suit un call Nashor pour TSM, et c’est la fin pour les licornes.

0

Résultat de recherche d'images pour "team solo mid rift rivals"

TSM, victorieux

0

Conclusion

Ce qui ressort très clairement de ce tournoi, c’est l’incapacité visible des européens à s’adapter. Même Phoenix1, pourtant jugés comme l’équipe la plus faible, s’en sont mieux sortis en moyenne que l’Europe (3-3) et ont créé la surprise. Les TSM, très sérieux, n’ont concédé qu’une seule défaite. NA et EU repartent en LCS cette semaine, et les rivaux ne se reverront pas avant les Worlds. Gageons que les européens se ressaisissent d’ici les Worlds.

Regard sur la compétition

On pourra critiquer le format : de simples BO1 en poule, qui ne semblent pas assez compétitifs. On pourra critiquer la période un peu bâtarde : en plein milieu du split estival, alors que certaines équipes commencent à faire leurs comptes. On pourra critiquer le manque d’enjeu également : un cash price qui n’a rien d’affolant, et un trophée « rigolo » à rapporter au pays. Mais l’idée du tournoi, à savoir de jouer sur les rivalités inter-régions, était pourtant jouissif. L’événement a pris et les spectateurs (et Romain Bigeard :)) se sont finalement pris au jeu malgré des questionnements qui resteront sans doute sans réponse.

Petite note avant de finir : des Rifts Rivals LCK vs LPL vs LMS se tenaient également de l’autre côté du globe. Tout comme les européens annoncés favoris pour leur région, les Coréens se sont eux aussi inclinés face à la LPL (1 à 3 en finale). Simple hasard, ou prétexte à se trouver des excuses (« ce n’était pas un tournoi sérieux ») ? À vous de voir 🙂

 

 

Actualités

Mardi 4 juillet

La nouvelle carrière de Cpt Jack

Cpt Jack, le célébre joueur coréen passe un nouveau cap et devient coach pour l’équipe chinoise Vici Gaming. La structure a officialisé son arrivée devant les rumeurs grandissantes sur la toile. L’ex-joueur avait abandonné sa carrière l’année dernière pour découvrir de nouveaux horizons. Il avait fait notamment partie de l’équipe de commentateurs de la LCK. On lui souhaite de réussir son nouveau virage professionnel.

 

0

Fin de l’association Pink Ward

L’association Pink Ward est dissoute. Le collectif luttait depuis plus de 4 ans pour la mixité dans les vidéo. On peut saluer la longévité et le combat des bénévoles. On leur souhaite bonne chance dans leurs futurs projets.

                                                                                           

0

Jeudi 6 juillet

Du mouvement chez Origen

Origen a du mal à s’imposer en EUCS, la structure a donc annoncé plusieurs changements cette semaine. Le Jungler Nikola  ­­­« xani » Zrinjski quitte l’équipe et cède sa place Jan « SevenArmy » Fragstein. Xani reste dans la structure mais en tant qu’assistant du coach James « Mac ­» MacCormack. Les deux remplaçants de la duo lane deviennent titulaires : Neon et iluzjonistt remplacent donc DarkSide et Quixeth pour la fin de ce split. Origen consolide son staff avec l’ajout de Jannick « Exi » Brücher comme Head Analyst. Espérons que tout ces changement porteront leurs fruits !

 

0

Steve de retour chez Schalke 04

La semaine dernière, on vous annonçait le départ d’Etienne « Steve » Michels du PSG eSports. Et bien, le joueur s’est trouvé une nouvelle écurie et revient sous l’étendard de son ancienne équipe, le FC Schalke 04. Aucune déclaration pour le moment, mais le nom du joueur est bien apparu dans le roster de l’équipe sur la base de données officielles des joueurs de RIot.

0

Les résultats

EUCS : La décente aux enfers pour le PSG continue, avec aucune victoire au compteur. Ils sont désormais relégués en Qualifiers Challeger Series 2018. Les Giants Gaming, eux, toujours invaincus, gagnent leur place pour les Playoffs.

Classement
1.   Giants Gaming 8-0 12
2.   Schalke 04 6-2 8
2.   Red Bulls 4-4 5
4.   Wind and Rain 4-4 5
5.  Origen 2-6 3
6.   Paris Saint-Germain 0-8 0

Les rendez-vous de la semaine

Les Rift Rivals sont finis ! Les LCS reprennent partout

  • LCK : reprise le 11 juillet à 10 heures
  • EU LCS : reprise le 13 juillet à 17 heures
Jeudi 13 juillet 2017
17h00  Ninjas in Pyjamas vs. Vitality 
20h00   Roccat vs. H2k Gaming 
Vendredi 14 juillet 2017
17h00  Splyce vs. G2 Esports 
20h00  Misfits vs. Unicorns of Love 
Samedi 15 juillet 2017
17h00  Roccat vs. Mysterious Monkeys
20h00  Fnatic vs. Vitality 
  • NA LCS : reprise le 15 juillet à minuit

 

Dimanche 16 juillet : Dernière semaine de compétition pour les EUCS !

15h00 :  Wind and Rain vs. PSG 

17h00 :  Giants vs. FC Schalke 04 

19h00 :  Origen 04 vs. Team RB 

 

 

c27e554aae3b9803d9558f354e9b1c09Utilise le code — progressersurlol — pour bénéficier de 10% de réduction chez notre boutique partenaire !

Rends toi sur http://boutiqueleagueoflegends.com/

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.