TIER LIST – PATCH 6.6 v2.0

c27e554aae3b9803d9558f354e9b1c09Utilise le code — progressersurlol — pour bénéficier de 10% de réduction chez notre boutique partenaire !

Rends toi sur http://boutiqueleagueoflegends.com/

————————————————————————————————————————————-

Important :

Certains choix peuvent vous paraître étranges mais gardez à l’esprit que nous nous adressons aux ligues Bronze / Silver / Gold et Low Platine.

Ces ligues sont très permissives quant aux erreurs et vous pouvez vous permettre de choisir ces héros que nous avons sélectionnés. Nous ajoutons également les informations et champions des LCS et autres ligues, pour autant que le champion reste fort plus d’une semaine. Nous ne voyons pas l’intérêt de s’entraîner à maîtriser un champion s’il se fait nerf au patch suivant. Nous privilégions les champions avec des fondamentaux forts, et qui ne se reposent pas seulement sur un objet imbalanced durant une semaine.

Une Tier List demeure HAUTEMENT subjective et nous espérons que vous apprécierez notre travail et notre point de vue. Certains commentaires ont été omis en raison du fait que vous pouvez les retrouver sur les tier-lists des patchs précédents.

Enfin, il se peut que nous venions ajuster cette liste en fonction de l’évolution de la meta, des joueurs, ou même d’un détail qui nous aurait échappé.
Dernière mise à jour le 01.04.16

Bonne lecture !

TopLane

God Tier

Teemo est le champion préféré mais inavoué de tous. Reconnu comme « The Devil », Teemo s’impose sur la top-lane face à l’ensemble de ses match ups. L’early game du Yordle consiste à agresser votre adversaire en abusant du passif du E (Tir Toxique) et de votre A (Fléchette empoisonnée) afin de l’empêcher de last-hit correctement ou de vous agresser en retour. Une fois votre niveau 6 acquis, vous êtes littéralement impossible à gank grâce à vos R (Pièges nocifs), qui verrouilleront le terrain pour vous.

Aatrox a séduit les foules dans sa version Soif de sang du guerrier full régénération: Hydre Titanesque, Lame enragée de Guinsoo, Visage Spirituel… Ne vous fiez pas au nerf 6.6 de ce build, il n’en demeure pas moins beaucoup trop fort!

LeBlanc a trouvé sa place sur la top lane, et dans un build surprenant de bruiser AD (la saison 5 s’en souvient!). Qualifiée de « Toxic Champ » par la majorité des pro-players, la championne profite du même early que sa version AP. Par la suite il faut alors abuser de la mobilité du champion pour appliquer une énorme pression sur la map, ou la back-lane adverse, tout en gardant une position extrêmement safe : Z (distorsion) pour passer derrière la front-lane, appliquer autant d’auto-attaques que possible, et se replacer avec R (Imitation) ou une nouvelle activation de votre Z/R.

Soraka bénéficie beaucoup du patch 6.6 pour trouver sa place au top, ça nous avait échappé. Le principe est fort similaire à Soraka support, sinon qu’il s’agit de la build Tank AP: refuser tout duel en lane, devenir rapidement impossible à tuer et épuiser votre adversaire. La regen de vos HP est acceptable en early et scale avec le temps une fois combinée à un pool suffisant d’HP. Et à l’heure des team fights, vous apporterez un soin quasi infini à vos alliés.

Top Tier

Braum est très en vogue depuis le début de cette saison 6, sur la scène locale comme compétitive. Souvent préféré au poste de support, c’est bien sur la top lane que nous vous le conseillons ! Son build bruiser et vitesse d’attaque lui permet de littéralement détruire tous ses adversaires afin d’assurer ses Coups étourdissants à chacun de ses trades. Danseur Fantôme, Au bout du rouleau et Lame du roi déchu permettent d’assurer les kills tout en représentant une certaine forme de tankiness. A noter également que la Lame enragée de Guinsoo convient assez bien au portier, amenant le petit surplus qui pourrait vous manquer sur votre R (Fissure Glaciale).

Bard s’impose depuis quelques temps sur la top-lane. Habitué à la scène pro, Bard-Thunderlord privilégie les points de maîtrise forts en duel tels que Epée à double-tranchant, Assassin,  Bandit, et bien sûr Décret du Lord fulminant. Le gros point fort du champion se retrouve dans son early game, qui vous permet de ne pas vous préoccuper de votre farm mais d’avantage de dominer votre adversaire, jusqu’à complètement crush votre lane. L’essayer, c’est l’adopter!

Evelynn renait tout droit des cendres de la saison 4, et prouve plus que jamais qu’elle peut trouver sa place sur une lane. Build en 18/0/12 et abusant de la Soif de sang du Guerrier, la Faiseuse de veuve se joue en bruiseur AD et profite plus que jamais de son E (Ravages) pour régénérer à l’infini et gagner ses trades. Sa furtivité permet de rendre fou votre adversaire, alternant entre furtivité sur lane, dans les buissons, ou disparaissant vers un gank en mid-lane.

Nidalee a perdu énormément dans la jungle sur le 6.6, contrairement à ce que nous avions annoncé. De plus, Riot prépare un nouveau nerf pour la Cougar, qui impactera fortement son rôle de jungler. Il était grand temps de la voir revenir sur la top lane, dans un build proche de l’AD Bruiser que nous avons connu il y a quelques temps. Maxez le A, complété le Gantelet Givrant suivi d’une Danse de la mort, et harcelez votre adversaire et sa tourelle à l’infini.

 Jungle

God Tier

Sona sonne le renouveau des junglers AP depuis le nerf de l’Echo runique. Dotée d’une vitesse de déplacement difficile à égaler, notre harpiste se build volontiers Tank AP, son passif (Accord de puissance) étant suffisant pour apporter des dégâts satisfaisants au champion. Afin de semer la zizanie l’harmonie sur vos lanes, il s’agira de rouler intelligemment votre tête sur votre clavier lors de vos ganks afin d’enchaîner Tempo et Staccato sur le laner adverse qui se retrouvera démuni.

Malphite a récemment souffert de nerfs divers et variés, nerfs que Riot semble vouloir poursuivre. Les joueurs se sont rapidement adaptés, et ont profité du nerf de l’Echo runique et de l’Hydre Titanesque pour ré-adapter le caillou dans la jungle. Il s’agit ici de le build AD: enchantement Guerrier, Hydre Titanesque (parfait pour l’off-tanking, malgré son nerf), Force de la Trinité.

Olaf revient lui aussi, tirant parti d’une bonne engage procurée par la Gloire du Juste notamment. Le viking court plus vite que jamais, et ralentit désormais les foules en supplément de son A (Déchireuse). Et quoi de mieux que d’abuser de votre mobilité pour aller poser ces Portail ZZ’rot un peu partout? De quoi rendre fous vos adversaires.

Blitzcrank est un champion atypique dans la jungle, mais bien maîtrisé il vous assurera le meilleur counter jungle à l’heure actuelle. Oubliez le starter classique Gromp/Golems, et partez plutôt à la conquête du buff bleu/rouge adverse. Pacifiquement furtif dans un premier temps, votre plan de jeu réside à warder le buff adverse, à attendre que votre adversaire l’entame, et à lui subtiliser au dernier moment et au travers du décor grâce à votre A (Grappin Propulsé) que vous enchaînerez avec un smite avant de disparaitre. Enchaînez sur un gank niveau 2 sur la mid-lane, sécurisez le kill et répétez l’opération sur le 2e buff adverse. Une route de jungle sur laquelle les pro s’entraînent toujours à l’heure actuelle.

TopTier

Tahm Kench se fait chasser de son rôle de supp pour aller sur la top lane. Il s’en fait chasser pour revenir au support, si pénible pour ses adversaires. Nerfez-le encore, et il arrive dans la jungle! Tanky, capable de surprendre les lanes adversaires dans des positions impossibles à prédire, le Roi des rivières n’a jamais si bien porté son nom!

Yorick fait partie de ces champions fragiles en early mais ingérables en late. Qu’on se le dise, la goule est très délicate à piloter en early/mid game… mais il dispose d’un énorme avantage sur ses adversaires: le champion est méconnu de la plupart des joueurs de bas niveau. Profitez-en, abusez-en. Et si la partie traîne en longueur, alors la victoire sera votre. Sans nul doute.

Illaoi était annoncée pour ne jamais tenir la jungle, la faute à ses tentacules. Cependant, la prêtresse a du mal à trouver sa place dans la méta, bien que proposant des dégâts insane en team fight. La voilà donc dans la jungle, qui lui offre le temps de scale. Attention à son early compliqué: débutez au A (Coup de tentacule) afin de vous assurer un clean acceptable mais loin d’être parfait, mais un simple combo avec votre Z (Âpre Leçon) suffira à nettoyer les camps des monstres mineurs. Une fois la championne en main et suffisamment nourrie de sa jungle, c’est au moment des team fights qu’elle pourra laisser exprimer toute sa puissance.

Aurelion Sol dispose de tout ce dont rêve un jungler: très bon clean des camps, mobilité, routes improbables de gank, stun de zone et ulti dévastateur. Rien ne semble pouvoir arrêter le dragon tant son kit est complet et ses dégâts beaucoup trop hauts.

MidLane

GodTier

Rek’Sai est un champion qui se plait sur la mid-lane. La Traqueuse du néant a l’avantage de ne pas avoir de mana, elle peut se cacher sous le sol grâce à son Z (Enfouissement) et dispose d’un ratio AP complètement abusé sur son A (Sondeur Explosif). Vous l’aurez compris, il vous suffit de rester enfouie et de spammer ses A pour harass votre adversaire à l’infini, notamment une fois votre Riley complété. Pensez tout de même à placer un E (Tunnel) dans votre fontaine, et vous profiterez d’un retour plus rapide qu’une Téléportation grâce à votre R (Rush du Néant) pour aller faire le plein d’items, et revenir en lane grâce à votre réseau de tunnels. Un must have selon nous.

Rumble fait partie de ces champions appréciés sur la scène compétitive, il fallait donc qu’il revienne dans nos listes. Le mage yordle dispose d’une capacité à push et d’un team-fight hors du commun tout en demandant très peu de stuff pour être efficace.

Hecarim est un champion incroyablement dominant dans son build AP. Bien que faible en early, mais loin d’être démuni, le champion aura besoin de quelques games de chauffe avant d’être sorti en ranked. Son Z (Essence de la peur) permet de temporiser jusqu’au niveau 6 grâce à un bon wave clear et du soin. Car c’est bien grâce à votre R (Légion des ombres) que vous pourrez littéralement one-shot une équipe entière ou presque. Un gameplay enrichissant à base de R (Légion des ombres) + 2 (Zhonya) + E (Charge Dévastatrice) pour vous replacer, puis attendre les délais de récup. Et si jamais l’équipe adverse survit à votre rush, c’est que vos coéquipiers n’ont pas correctement suivi…

Maokai fait son grand retour dans nos tier list, squattant ce podium des mid-laners. Le champion bénéficie d’une tankiness naturelle qui s’est vue accrue contre l’AP sur le patch 6.6. Ce up lui permet d’intégrer le rôle de mid-laner mieux que personne: capable de survivre au burst d’un assassin, un build burst AP lui permet désormais de tenir les AP carries en pur 1v1 et de les détruire. Le Tréant torture désormais d’avantage qu’il n’est torturé.

TopTier

Akali et son build tanky s’est importée depuis la Corée, composée de l’Hydre Titanesque puis d’items tanky tels que le Visage Spirituel ou le Médaillon de Solari pour résister aux AP, puis une Warmog et enfin les classiques Présage de Randuin et Cape solaire.

Teemo fait partie de ces champions pénible à affronter, peu importe sa lane (ou presque). Bénéficiant de bons ratios AP, capable d’évoluer plus utilitaire au besoin, ou même de compenser un manque d’AD pour votre équipe, Teemo propose finalement les mêmes forces sur la mid-lane qu’au top.

Vi profite de buffs légers mais successifs ces derniers temps. Malheureusement, la Cogne de Piltover peine encore à s’imposer dans son rôle premier: la jungle. Contre toute attente, elle trouve sa place sur la mid-lane grâce à la réduction des délais sur son passif (Bouclier anti-choc) qui lui permet d’encaisser le poke ennemi. Bruiser mid-laner, capable de wave clear correctement  via son E (Force excessive) ou de décaler plus rapidement que quiconque grâce à son A (Brise-coffre), Vi devrait voir sa côte de popularité remonter en flèche!

Zyra fait partie de ces champions méconnus mais capables de carry une game depuis sa mid-lane. Bénéficiant de dégâts beaucoup trop lourds, elle peut en plus parfaitement contrôler le terrain tant pour engager un combat que pour se désengager d’un gank. Un Mejai semble tout indiqué pour la Dame aux ronces qui ne devrait pas mourir si vous la jouez correctement. Poursuivez avec Graal Impie, Déguisement hanté et Bottes de sorcier, et personne ne pourra plus vous atteindre sous peine de se trouver enfermé et déchiqueté dans vos plantes. Ce n’est pas pour rien si Riot prévoit de la rework…

AD Carry

GodTier

Teemo est un champion en forme en ce moment, et il serait dommage de s’en passer si jamais vous êtes ADC. Il s’agit ici de le build Guinsoo, Ouragan de Ruunan et Maillet Gelé: il sera alors temps de détruire un team fight sur le proc de vos poisons (Tir Toxique) et effets à l’impact. Si vous trouviez que Kog’Maw était fort pré-6.5, attendez de tester cette version tanky et tournée autour de la vitesse d’attaque du ranger, bien mieux capable de se repositionner en team fight.

Tristana fait partie de ces champions difficiles de complètement évincer d’une méta. Et à force d’ajustement sur les items, de nerfs sur certains champions ou de la montée de certains autres, la yordle a retrouvé sa place dans la haut de la hiérarchie. Guinsoo, Ruunan, puis rush de vos 40% de réduction de vos délais, et pas un team fight ni push ne vous résistera.

Twited Fate n’a jamais réellement quitté la scène compétitive, via la mid-lane notamment. Ce n’est pas tant sa capacité de décaler qui nous a séduit pour cette bot-lane, mais d’avantage la mécanique de son E (Paquet) que l’on s’empressera de maximiser. Construit autour d’une bonne vitesse d’attaque (Guinsoo, Lame du roi Déchu), le personnage bénéficie également d’un très bon ratio AD sur son Z (Bonne pioche) que vous pourrez spam sans scrupule pour push, burst ou assurer un gank ou une fuite. Enfin, son R (Destinée) permet enfin à l’ADC d’aller farmer tranquillement au bot et d’over-push, tout en restant prêt à rejoindre son équipe pour les team fights. L’ADC parfait de Solo Q !

Aurelion Sol était annoncé god-like sur la mid lane lors de notre tier list précédente, mauvais jugement de notre part et nous vous présentons nos excuses pour cela. Par contre c’est bien sur le rôle d’ADC qu’on le voit évoluer ces temps-ci, toujours build AP (rassurez-vous). Le passif du dragon lui assure un farm quasi permanent. Ainsi protégé par son support, le dragon peut scale tranquillement et s’assurer le burst nécessaire au champion. A ne pas sortir en blind-pick cependant, il sera important de vous assurer d’un véritable tireur sur la mid-lane.

TopTier

Kindred vient profiter d’une meta plus tanky pour s’imposer en ADC plus qu’en jungle, la faute à des trades souvent compliqués en early pour les Chasseurs éternels. Sur sa bot lane, il lui suffit d’attendre une marque sur le carapateur ou le gromp/golem ennemi, et de profiter d’une erreur adverse pour faire grossir sa marque et découper les tanks lors des team fights.

Mordekaiser revient sur le devant de la scène, grâce à un burst toujours difficile à égaler et une meta plus lente et plus tanky qui lui permet de s’exprimer à nouveau. Le Revenant de fer se base toujours sur son A (Morgenstern) pour déchirer ses adversaires, et profite d’items tanky/AP pour tenir sa lane et contrôler ses ennemis: Riley, Gage de Sterak, Pistolet Hextech et autre Plaque du Mort. A noter la montée en puissance de la Guinsoo sur le champion.

Azir a du mal à exister en solo Q ces derniers temps, la faute à des parties souvent trop courtes. Il n’en fallait pas plus à l’Empereur des sables pour s’adapter et revenir sur les devants de la scène… au poste d’ADC ! Le boost de 60% d’attack speed offert sur son Z (Dresse-toi !) ne pouvait pas rester inaperçu trop longtemps, ainsi notre bonhomme de sable peut arriver assez rapidement à des niveaux de vitesse d’attaque ahurissants vu le peu d’investissement qu’il demande. Au-delà de ce boost appréciable, Azir profite également d’un reset de son auto-attaque sur son A (Sable conquérant) qui lui permettent de burst énormément lors d’un trade. Quant à son E (Sables mouvants), il lui apporte la mobilité nécessaire à la fois pour engager ou désengager le combat, au besoin. A noter que Riot travaille sur un possible nerf du champion…

Poppy est un autre exemple de la domination Yordle sur la Faille de l’invocateur. Naturellement tanky, Poppy s’avère être un ADC de premier ordre et vient ainsi bouleverser la hiérarchie en place, notament grâce au poke ou au farm qu’elle est capable d’assurer frâce à sa galette (Ambassadrice de fer). Pour ceux qui se demandent, oui celle-ci applique les effets d’auto-attaque et rend ainsi viables de très (trop?) nombreux build sur la Yordle et son Marteau.

Support

GodTier

Urgod is back!! Mais il se voit désormais assigné au poste de support. Depuis son update du patch 6.5, son R (Inverseur de position inter-cynétique) permet d’isoler l’ADC adverse mais également de terrifier ses alliés alentours. Couplé au très simple combo E (Charge Corrosive) + Z (Capaciteur terrifiant) + AAAAA (Flèche acide, plein de fois), vous pourrez même le slow à loisir. La mana que le combo demande vous forcera à de nombreux backs le temps d’affiner votre équipement de support, mais le jeu en vaut la chandelle ! Imaginez également le combo avec Teemo, vous permettant d’amener l’ADC adverse dans vos propres Pièges nocifs. God-like, on vous dit.

Nunu va et vient dans la méta, sans jamais avoir besoin d’une réelle raison. La faute ici à Faker, qui nous a démontré la puissance du champion sur la top lane (sur le 5.4, ça date un peu). Mais le pick est venu inspirer les pro-supports qui ont su le remettre au mieux dans cette position.

Lee Sin est sans doute LE support fait pour soloQ. Tout d’abord, le moine aveugle tire d’avantage partie de sa Pierre de vision que les autres supports plus classiques. Ensuite, un build full offensif vous permettra de sécuriser les kills certes à la place de votre ADC, mais de snowball bien plus fort que lui. Roaming, énorme pression sur toutes vos lanes, snowball et Insec: vous avez compris l’esprit.

Tryndamère est difficile à jouer en tant que support, car très passif jusqu’à son niveau 6et le déblocage de vos premiers items. Pour ceux qui se demandent encore pourquoi le jouer support et pas top ou jungle, il s’agit d’exploiter ici les ratio AP du champion via les items de support ne coûtant pas bien cher vu la puissance qu’ils apportent. La Prise de la reine de givre (entre autres) permet d’engage un trade, de doubler vos slow, et bénéficie à vos A (Soif de sang) et E (Balafre). On est loin du Tryndamère full crit et full all-in de la top lane, mais cette version support a pour avantage non négligeable de fort bien tenir tête à la meta, grâce à une régénération inattendue que peut lui procurer ce build.

TopTier

Rammus fait parler de lui depuis la Corée. Le champion remplace petit à petit Nautilus, et vient donc lui piquer sa place de support. Plus passif et fragile en early, le Tatou blindé a pour but de roam via son A (Démolisseur) afin punir la moindre erreur de positionnement adverse en combo avec son E (Provocation Blessante). A l’inverse d’autres supports se contenant d’engage et de tanker, Rammus est lui capable d’infliger des dégâts colossaux via son passif (Carapace Cloutée), dégâts qui montent en flèche alors que la partie évolue.

Nasus entre au poste de support, notamment depuis qu’on le voit pick aux LCS (Cabochard face aux G2). Le champion peut se permettre d’avoir un farm limité, tant que son A (Buveuse d’âmes) grossit et qu’il finit par être suffisamment tanky. Le Bouclier relique et ses évolutions (Targon puis Visage de la montagne) permettent d’assurer les stacks, alors que Nasus peut maximiser son Z (flétrissement) afin d’abuser de l’un des slows les plus infâmes du jeu.

Heimerding peut littéralement condamner la bot lane adverse à patienter sous leur propre tower, leur refusant de farm et interdisant les ganks à leur jungler. Offensif, Heimer permettra à votre ADC de farm tranquillement pourvu qu’il est assez adroit pour rattraper le push de vos tourelles, et que vous gériez bien leur positionnement.

Ashe fait partie de ces supports qui peuvent rentabiliser la Prise de la Reine de Givre comme aucun autre. Perma-poke, perma-slow, un ulti bien trop fort sur un build AP malgré sa position de support… Il n’en faut pas plus pour faire de cet ancien ADC l’un des tout meilleurs supports du moment.

 

Tier list proposée par remroWx et dehS.

c27e554aae3b9803d9558f354e9b1c09Utilise le code — progressersurlol — pour bénéficier de 10% de réduction chez notre boutique partenaire !

Rends toi sur http://boutiqueleagueoflegends.com/

Vous aimerez aussi...

10 réponses

  1. Lezardus dit :

    C’est un poisson d’avril ?

  2. WolXed dit :

    Ayant tester sona jungle c’est très fort je la conseille vivement faite le meme stuff que avec udyr et vous aurez une mobilité sans pareille un tanking très apreciable et des degat pas negligeable 🙂
    (botte, item jungle Ap, fléau de la liche, plaque du mort, ZZrot, rylai) amusez vous. :’)

  3. agentp28 dit :

    Cette article ne me plaît pas ! Car je ne suis pas d’accord avec les champions choisis !
    Mais sinon l’article etait intéressant !

  4. Lyrad dit :

    Quand tu ne te rends compte du fait que c’est un poisson d’avril qu’après avoir lu l’article en entier…
    Bien joué la rédaction !

  5. edasile dit :

    Poisson d’Avril xD

  6. Super sympa comme article, mais difficile à lire lorsque l’on à le jeu en Anglais :/ . Serait-il possible d’avoir les noms Anglais des items dans les articles ?

    • xWormer dit :

      Ce sera compliqué d’intégrer les noms anglais + français, autant pour nous (rédaction) que pour vous (lecture plus lourde).
      Mais c’est un point intéressant que tu soulèves. Nous verrons si nous trouvons un moyen d’améliorer ça!

  7. Shinobi dit :

    Heimerding supp avec triple targon pour rendre plus de vie et partager plus de creep !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.