TIER LIST SOLOQ – Patch 6.7

c27e554aae3b9803d9558f354e9b1c09Utilise le code — progressersurlol — pour bénéficier de 10% de réduction chez notre boutique partenaire !

Rends toi sur http://boutiqueleagueoflegends.com/

————————————————————————————————————————————-

Important :
Certains choix peuvent vous paraître étranges mais gardez à l’esprit que nous nous adressons aux ligues Bronze / Silver / Gold et Low Platine.

Ces ligues sont très permissives quant aux erreurs et vous pouvez vous permettre de choisir ces héros que nous avons sélectionnés. Nous ajoutons également les informations et champions des LCS et autres ligues, pour autant que le champion reste fort plus d’une semaine. Nous ne voyons pas l’intérêt de s’entraîner à maîtriser un champion s’il se fait nerf au patch suivant. Nous privilégions les champions avec des fondamentaux forts, et qui ne se reposent pas seulement sur un objet imbalanced durant une semaine.

Une Tier List demeure HAUTEMENT subjective et nous espérons que vous apprécierez notre travail et notre point de vue. Certains commentaires ont été omis en raison du fait que vous pouvez les retrouver sur les tier-lists des patchs précédents.

Enfin, il se peut que nous venions ajuster cette liste en fonction de l’évolution de la meta, des joueurs, ou même d’un détail qui nous aurait échappé.
Dernière mise à jour le 13.04.16

Bonne lecture !

TopLane

God Tier

Malphite qui ne change pas sur ce patch. Moins dominant qu’en ce début de saison car plus exposé aux champions AP, Malphite n’en demeure pas moins imposant une fois son R (Force indomptable) récupéré.

Ekko est revenu au plus haut niveau depuis les derniers patchs et joue les trouble-fêtes sur cette top lane. Disposant de très bons dégâts de base, d’une grande mobilité et de bons contrôles, il peut se build AP, tank ou AP/Tank. L’un de vos objectifs sera souvent d’atteindre les 40% de réduction de récupération afin d’abuser de vos sorts, alors optimisez vos objets afin de les atteindre rapidement: Morellonomicon pour l’AP, Gantelet givrant ou Cœur gelé pour le tanking, ou encore vos runes ou des bottes de lucidité pour venir compléter les derniers pourcents.

Maokai a sonné son grand retour sur la scène compétitive, notamment depuis son up du 6.6 (gain de Résistance Magique par niveau, enfin!). Relativement simple à jouer, le tréant propose un énorme suivi de gank ou d’engage via son Z (Croissance torturée) et peut se build tank AP ou full tank, selon les matchups ou les besoins de votre équipe. Sa capacité à encaisser le burst adverse via son R (Maelström vengeur) représente le plus gros point fort du champion, notamment au moment des combats d’équipe.

Trundle reste fort et le restera probablement tant que les tanks seront à la mode. Le troll est assez simple mécaniquement et et a l’avantage de proposer un bon split push ou d’apporter dégâts et contrôles du terrain lors des combats d’équipe. Il monte d’une place dans cette update, le troll étant capable de mettre une énorme pression à la méta actuelle.

Top Tier

Poppy subit un sacré nerf sur ce 6.7, nerf mérité. La réduction de range de son passif (Ambassadrice de fer) et de son E (Charge Héroïque) laissera son adversaire mieux anticiper ses positionnements, et forcera la Yordle à plus de patience. Ceci-dit, Poppy reste en forme face aux tanks et demeure un champion redoutable de façon générale. Elle perd un peu de sa sur-domination qu’elle pouvait avoir face à trop de matchups, et chute donc d’une marche dans cette liste.

Irelia reçoit un très bon buff sur son A (Rush fatal) qui facilite sa tenue de lane (seulement 15 de mana au rang 1 pour l’exécution d’un sbire!) ou qui lui permet de push à volonté tout en restant prête à assumer un trade.  De quoi ravir les adorateurs de la championne, et d’effrayer les autres. La Force de la trinité est toujours au cœur de son build, mais la championne aura désormais d’avantage d’options pour le reste de son build: tanking (build saison 5), off-taking (objets des Juggernauts) ou dégâts (Guinsoo, Danse de la mort…). Choisissez en fonction de vos adversaires et de votre phase de lane.

Graves reçoit un nerf indirect, avec l’ajustement de la Soif du Guerrier (vol de vie réduit de moitié sur les sbires pour les champions à distance, soit seulement 25% désormais) et celui sur la Gueule de Malmortius. A l’aise face aux champions mêlée, le hors-la-loi aura moins d’aisance pour récupérer de ses trades mais il profite même du nerf d’autres champions pour conserver sa place.

Nautilus a lui aussi diminué légèrement ces derniers patchs, mais ses fondamentaux restent trop forts: énormément de CC, une bonne engage, une bonne tankiness et une tenue de lane suffisante pour scale tranquillement. Très simple d’accès, Nautilus demeure une valeur sûre de cette top lane. Il perd cependant une place dans cette update, d’autres champions le surclassant actuellement.

On a aussi hésité pour…


Rammus
reste un pick à la mode malgré un nerf non-négligeable sur ce patch. Potentiellement ingérable en late, le Tatou se trouve souvent préféré à Nautilus en fonction des compo d’équipe (ou si Nautilus est ban, tout simplement…) pour sa capacité à split-push ou à flank l’équipe adverse.


Gangplank
n’a pas bougé pas sur ce patch, mais perd sa place dans le top 8 au profit d’autres champions qui évoluent. Mais le rythme ralenti des parties permet toujours au pirate d’outscale ses adversaires sur la durée.


Gragas
qui a lui aussi fait son entrée en top lane sur la scène compétitive (pour un résultat certes mitigé). L’ivrogne permet de compléter un besoin en AP tout en restant très tanky, et ajoute une possibilité de flex pick à son arsenal.

 Jungle

God Tier

Master Yi s’est vu recentré pur assassin depuis le 6.6 (nerf de l’Hydre Titanesque), mais le late du champion demeure effrayant et quasiment inarrêtable en solo Q de bas niveau ou pourvu qu’il soit joué correctement. C’est sans doute moins vrai face à une équipe ou un groupe organisé de joueurs: gardez en tête que Solo Q et Dynamic Q sont mixées depuis cette saison 6.

Gragas continue de se plaire depuis son up. Roi de la jungle sur la scène pro, l’ivrogne propose tout ce qu’on peut attendre d’un jungler et peut même, dans nos solo Q, assumer tout un spectre de builds allant de l’AP au full tank. Seul son ulti est réellement à travailler et à maîtriser avant d’être sorti en ranked.

Ekko est revenu fort via les patchs précédents et monte d’un cran dans notre liste. Le champion pouvant également se jouer sur la top-lane (voire en pure Assassin AP sur la mid-lane), le fractureur du temps abuse de sa mobilité et de son Z (Convergence parallèle) pour affoler ses adversaires lors de ses ganks. Pouvant se build autant AP que Tank/AP, le champion demandera quelques parties de chauffe avant d’être sorti en ranked sur ce poste.

Graves apporte sur ce rôle les mêmes points forts que sur sa top lane, avec d’énormes dégâts et une bonne tankiness via le build bruiser à distance lui offrant une bonne capacité à temporiser ou à burst. Le champion bénéficie en plus d’un énorme clean de jungle qui le laisse optimiser ses routes de jungle vers un gank. Mais son problème reste le même: assurez d’avoir du hard CC ailleurs sur vos lanes, sans quoi il peut devenir difficile de concrétiser vos ganks. Il monte d’une place avec cette update.

TopTier

Elise ne bouge pas (cette fois) et reste donc en forme dans ce top-tier. Mécaniquement plus exigeante, les ganks de l’araignée n’en sont pas moins redoutables et pourront s’adapter à votre style de jeu: full AP ou Tank/AP (Cœur gelé, Plaque du mort…). Le champion reste capable de dominer l’early game, mais il est à noter qu’il est plus dur de trouver sa place lors des combats d’équipes quand la partie s’éternise.

Nidalee n’a finalement qu’à peine vu passer son nerf au 6.5: les pro l’ont ignoré, et même nos solo Q se sont facilement adaptées. Riot renchaine avec un nouveau nerf de la Cougar, mais ce ne sont pas 5 dégâts de moins sur son bond niveau 1 qui devraient la déranger plus que ça. La chasseresse conserve un énorme clean de jungle (la sienne comme celle adverse) et sa simple présence permet de mettre une énorme pression sur les lanes adverses. Mais elle reste dépendante de son A (Javelot) lors des ganks ou combats.

Volibear s’est imposé lentement et sans faire de bruit dans nos solo Q. L’ours en armure profite de la méta pour (re)trouver sa place et appuyer sur les erreurs adverses via la mobilité de son A (Orage fulgurant). Bien qu’il soit possible de le kite, il demeure délicat de prendre le combat face à l’ours sans information sur son passif (Elu de la tempête) ou sans Embrasement à disposition. Trop souvent méconnu ou sous-estimé, il rentre finalement dans ce top 8 avec notre update.

Shyvana ne bouge pas sur ce patch bien qu’elle recule d’une (grosse) marche avec notre update. Le demi-dragon conserve un clean absurde de sa jungle, et son build off-tank Dévoreur/Hydre demeure trop fort malgré le nerf du patch 6.6 (Morsure double et Hydre titanesque). La simplicité du champion et la facilité à farm la jungle en solo Q ou de profiter des opportunités (qui se présenteront) lui permettent de se maintenir.

On a aussi hésité pour…


Amumu
ne bouge pas et peut toujours gagner un team fight ou une partie sur un seul ulti bien placé, mais peut hard-fail tout autant. La momie se maintient le top des win rate, ce qui lui vaut cette place d’honneur dans notre liste.


Kindred
voit son R (Repos d’agneau) subir un gros changement, le champion ne pouvant plus l’appliquer sur ses alliés. Les chasseurs éternels conservent le reste de leurs forces: lourds dégâts, mobilité, et un ulti qui reste finalement fort lors de combats.


Udyr
reçoit (encore) un nerf et voit ses dégâts diminués sur son R (Posture du Phénix). Cependant Riot semble ne pas vouloir trop impacter les fondamentaux du champion (mobilité, clean de jungle et late game) mais vient limiter sa capacité à duel à bas level. Udyr en ressort fatalement moins fort et ne domine plus ses SoloQ. Il quitte finalement son trône avec cette update.

MidLane

GodTier

ZedPortrait.pngLuxSquareAhriSquare

Zed reçoit un léger nerf, mais le champion garde ses atouts: mobilité et énorme capacité de duel. L’assassin reste en forme et monte même d’un petit cran dans cette liste.

Lux reste forte et en place avec un changement d’animation qui profite au Z (Barrière prismatique) du champion. La Dame de lumière demeure incomparable dans le poke et le contrôle à distance.

Anivia monte d’une marche dans notre classement. Les parties plus lente et la présence des tanks amène une énorme front lane lors des combats, front lane que le Cryophénix s’empressera de contrôler et de détruire. Entre son burst et sa capacité à séparer une équipe, Anivia fait partie de ces champions en forme sur cette mid-lane.

Ahri remonte d’une marche sur cette update. Elle reste finalement à l’aise dans beaucoup de match up et est toujours capable d’écraser sa lane, puis de profiter de décals pour assommer les sides. Son E (Charme), bien que moins puissant qu’autre fois, permet toujours de punir une mauvaise transition ou un mauvais positionnement. Bien que la meta puisse gêner la renarde lors des combats d’équipe, il lui est toujours possible de flank pour aller s’occuper d’un carry adverse et le retirer du combat.

TopTier

leblanc

LeBlanc est mécaniquement plus exigeante, mais connait peu de contres directs. Capable de décaler vers l’une ou l’autre de ses side lanes ou d’exploser le moindre carry mal protégé par son équipe (notamment en solo Q), la manipulatrice conserve sa place dans notre liste.

Morgana est très simple mécaniquement et propose de bons dégâts, mais surtout l’un des roots les plus fort du jeu via son A (Sombre dessin). C’est ce qui lui permet de rester dans cette top list ou dans ses abords, également grâce à une certaine aisance à résister à ses adversaires. La mage est autant capable d’appuyer sur ses dégâts que de s’orienter d’avantage support si la partie le demande.

Karma rentre dans cette liste grâce au poke incroyable dont dispose le champion. La sage est capable d’épuiser son adversaire et de lui refuser tout trade, tout en étant capable de punir la moindre erreur via les différents effets combinés de son R (Mantra) qui lui permet de s’adapter à la situation. Tout comme Morgana, Karma pourra elle aussi appuyer sur des dégâts ou s’orienter d’avantage support ++ si le besoin s’en fait sentir.

Malzahar repasse dans le simple top 8 avec cette update. Son niveau 6 et son R (Poigne du néant) permettent au champion de quasiment s’assurer un kill, d’autant plus si synchronisé avec votre jungler. D’avantage fait pour écraser sa lane que les team fights, le champion, pourtant simple d’accès, souffre de l’absence de mobilité et de contrôle (en dehors de son R) et demandera sans doute quelques parties pour vous habituer à son rythme de laning.

On a aussi hésité pour …


Aurelion Sol qui, lorsqu’il n’était pas ban était capable de surprendre et dominer ses adversaires. Nerfé sur ce patch avec un étourdissement plus court sur son A (Stellogenèse) et un ralentissement amoindri sur son R (Cri de lumière), le dragon demeure néanmoins un champion à ne pas ignorer.


Fizz
est toujours à l’aise, notamment dans cette méta parfois statique. Fragile à bas niveau mais doté d’une énorme capacité à snowball, le Filou des mers reste capable d’envoler une partie à lui seul.


Corki
reçoit un (autre)  faux nerf sur ce patch avec une réduction de 10% des dégâts apportés par son passif (Munitions hextech). Toujours privilégié sur la scène pro, l’artilleur brille d’avantage en équipe construite (5v5) qu’en pure solo Q.

AD Carry

GodTier

LucianPortrait.pngEzrealPortrait.png

Lucian reste un champion en forme à tous les niveaux de la partie. Capable de push/depush une lane, de burst une cible et dotée d’une bonne mobilité, le champion reste parmi les plus en forme de cette bot lane.

Sivir confirme son grand retour en force avec des dégâts multi-cibles difficiles à égaler lors des team fights via les critiques de son Z (Ricochets), et la mobilité d’équipe apportée par son R (En chasse).

Jhin reste un champion redoutable malgré ce nerf 6.7. Un simple inversement de coûts en mana entre son A (Grenade dansante) et son E (Public captif) ne seront clairement pas suffisants pour abaisser sa puissance, même malgré la réduction de dégâts sur sa grenade. Oublié (notamment en solo Q) ou bien protégé, Jhin aura tout le loisir de déployer tranquillement son DPS et son kiting. Et la 4e auto d’un Jhin laissé tranquille, ou les dégâts de son ulti, ça fait toujours aussi mal.

Ezreal peut voir son poke souffrir un peu plus ces temps-ci avec le retour en force des grosses front lane, mais son blue build lui permet de garder un bon avantage sur les tanks grâce à la Lame du roi déchu ou les contrôle de son Gantelet givrant. L’explorateur prodige souffre néanmoins d’un early assez faible, la faute à la Larme de la déesse nécessaire à son itémisation, et risque donc de passer derrière sur la phase de laning face aux perso plus early que lui.

 

TopTier

Vayne monte en puissance, à l’instar des hyper carry. On se répète un peu, mais les parties qui se rallongent permettent à tous ces champions de s’exprimer, et Vayne en fait partie. La présence de la Lame du roi déchu dans la majorité de ses builds la met naturellement à l’aise face aux tanks, et le late d’une Vayne un peu (beaucoup) trop nourrie est souvent suffisant pour remporter la victoire. Le plus dur reste de passer la phase de lane, bien qu’il ne s’agisse pas d’un réel problème en solo Q (encore moins à bas niveau).

Caitlyn profite de sa portée et de ses bons dégâts en early pour être souvent dominante sur sa lane. La championne souffre toujours d’un mid-game moins puissant, ce qui reste un risque à prendre en compte dans des parties qui ont souvent tendance à s’emballer à ce niveau de la partie. Par contre une fois le late game atteint, la shérif s’avère très à l’aise dans les phases de siège, qu’il s’agisse d’une tour ou d’un autre objectif.

Jinx revient elle aussi forme, comme tous les autres hyper carry. Avec un poke similaire à Caitlyn en early mais une orientation d’avantage team-fight après son niveau 6, la Gâchette folle a l’autre avantage de scale de façon plus constante avec la partie. Elle pourra même se retrouver plus difficile à gérer si la championne est capable d’enchaîner les resets de son passif (Enthousiasme!).

Kog’maw revient aussi vite qu’il n’est parti. Les parties s’allongent et laissent le temps à la Gueule des abysse de nouveau atteindre son pic de puissance. Kog’maw n’est plus l’hyper carry des 25 minutes (niveau 9 + Guinsoo), mais son late game demeure insensé lors des combats d’équipe. Le champion demeure sensible aux contrôles ou aux assassins, mais reste capable du meilleur lorsque laissé libre ou bien protégé.

On a aussi hésité pour …


Miss Fortune
qui conserve une bonne phase de lane via son poke, et qui reste capable d’atomiser un combat d’équipe via son R (Barrage de plomb), surtout dans les solo Q de plus bas niveau.

Support

GodTier

JannaSquareAlistarSquare

Thresh et sa tool box restent en place. Grab, engage, Disengage, peel, feintes et tankiness relative… le champion a tout pour plaire, mais demandera sans doute quelques games de chauffe avant d’être sorti en soloQ.

Soraka demeure le champion épuisant qu’elle a toujours été. Son update 6.6 la forçait à s’exposer légèrement pour pouvoir poke et sustain efficement, mais tant que vous restez prudent le champion est toujours aussi simple à jouer. Avec ce 6.7, elle devra désormais mieux gérer sa mana. Un nerf qu’elle devrait pouvoir supporter. Elle repasse GodTier avec cette update tant ses soins restent trop forts au moment des fights.

Janna recule légèrement dans notre liste, notamment depuis son nerf 6.6. Le support demeure excellente dans le contrôle et le disengage, mais se fait désormais surclasser par les 2 précédents.

Alistar recule tout en restant dans ce qu’il se fait de mieux en terme de tankiness. Il lui faudra malheureusement souvent attendre son niveau 6 et son R (Volonté de fer) avant de briller, ce qui lui vaut ce léger recul depuis le nerf de son E (Cri Triomphant) sur le 6.6.

TopTier

Braum n’a pas bougé mais recule d’une place. Il se combine fort bien avec les ADCs du moment (c’est toi qu’on regarde Lucian!), et se permet de contrer pas mal des supports par la même occasion (notamment Alistar, Trundle, et autres tanks un peu statiques). Vous l’aurez compris, notre porteur de porte reste en forme.

Blitzcrank  profite lui aussi d’une immobilité certaine de quelques champions à la mode pour faire de nouveau redouter son A (Grappin propulsé) et imposer une énorme pression à vos adversaires. Pouvant s’avérer aussi puissant en lane (quand tous vos grappins touchent) qu’assez faible (quand ils ne passent pas), il n’en reste pas moins game breaker en mid/late game (dès que le moindre grab passera).

Leona restait proche de ce top 8, et profite du retour des champions statiques pour ré-imposer son rythme. Sa capacité à tanker pour son équipe et à lock un carry (voire un combat complet) la replace sur les devants de la scène.

Nautilus demeure un des meilleurs flex pick du moment, bien que la jungle lui reste compliquée (mais pas hors propos). Alliant tankiness, contrôles et hard engage, doté d’une phase de lane assez simple, on retrouve de nouveau le champion quitter la top lane au profit du poste de support.

On a aussi hésité pour…


Taric 
attend la mise en place de son rework, mais le champion revient et reste en forme malgré tout notamment en combinaison avec certains ADCs (Jhin, Lucian…).

TrundlePortrait.png
Trundle
pour son contrôle de l’espace ou sa capacité à annihiler un tank.

 

Tier list proposée par Shed et xWormer.

c27e554aae3b9803d9558f354e9b1c09Utilise le code — progressersurlol — pour bénéficier de 10% de réduction chez notre boutique partenaire !

Rends toi sur http://boutiqueleagueoflegends.com/

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.