TIER LIST SOLOQ – Patch 6.11

c27e554aae3b9803d9558f354e9b1c09Utilise le code — progressersurlol — pour bénéficier de 10% de réduction chez notre boutique partenaire !

Rends toi sur http://boutiqueleagueoflegends.com/

————————————————————————————————————————————-

Important :
Certains choix peuvent vous paraître étranges mais gardez à l’esprit que nous nous adressons aux ligues Bronze / Silver / Gold et Low Platine.

Ces ligues sont très permissives quant aux erreurs et vous pouvez vous permettre de choisir ces héros que nous avons sélectionnés. Nous ajoutons également les informations et champions des LCS et autres ligues, pour autant que le champion reste fort plus d’une semaine. Nous ne voyons pas l’intérêt de s’entraîner à maîtriser un champion s’il se fait nerf au patch suivant. Nous privilégions les champions avec des fondamentaux forts, et qui ne se reposent pas seulement sur un objet imbalanced durant une semaine.

Une Tier List demeure HAUTEMENT subjective et nous espérons que vous apprécierez notre travail et notre point de vue. Certains commentaires ont été omis en raison du fait que vous pouvez les retrouver sur les tier-lists des patchs précédents.

Enfin, il se peut que nous venions ajuster cette liste en fonction de l’évolution de la meta, des joueurs, ou même d’un détail qui nous aurait échappé.
Dernière mise à jour le 06.06.16

Bonne lecture !

TopLane

God Tier

Maokai reçoit un léger nerf sur sa régénération de PV et le délai de récupération de son A (Choc arcanique). Le passif du tréant reste inchangé et devrait lui permettre de rester beaucoup trop fort sur sa lane comme lors des combats d’équipe. Il infligeait trop de dégâts pour un tank, et ce nerf changera assez peu la donne finalement. Maokai conserve ses atouts, bénéficie d’une phase de lane assez tranquille et profite même du nerf d’Ekko pour prendre la tête de ce classement.

Trundle ne change pas et demeure très difficile à bouger de cette top lane tant que les tanks resteront si forts. Mécaniquement assez simple, le roi des trolls peut se contenter d’out-sustain et out-scale la majorité de ses adversaires, peut se monter en tank autant qu’en bruiser, contrôle du terrain lors des combats et peut proposer une sérieuse option de split-push.

Irelia reçoit un superbe buff sur ce patch avec les changements opérés sur la Force de la Trinité. Vitesse d’attaque accrue pour abuser de son Z (Style Hiten) et réduction des délais de récupération augmentée pour spam encore plus son R (Lames transcendantes). Ajoutons à cela un renforcement des Jambières du Berserker (pour ceux qui aimaient all-in avec le champion) ou même des Tabi Ninja, et Irelia trouve dans ce patch un panel de choix pour tenir ou écraser sa lane. La championne était déjà en forme sans ça, et elle monte ainsi d’un cran dans notre liste!

Ekko est nerf une nouvelle fois, dans sa version tank. Le champion infligeait beaucoup trop de dégâts pour le tanking, la mobilité et les contrôles qu’il apportait. Riot réduit donc ses dégâts de base et ses contrôles, tout en augmentant la version AP du champion. Il lui faudra probablement s’assurer kills ou assist afin de faire grossir son Sceau noir avant de retrouver les dégâts qui étaient les siens avant ce nerf, à moins de partir sur un autre item AP en cours de build. Le fractureur du temps se retrouve plus équilibré et moins OP qu’il ne l’a été. Mais il conserve ses fondamentaux et reste parmi les plus solides, bien qu’il vous demandera sans doute d’être plus précis pour rester aussi efficace qu’avant.

Top Tier

Swain fait parler de lui depuis son rework (et son up) et continuera de le faire sur ce patch. Le nerf semble trop timide pour empêcher le Maître tacticien d’infliger des tonnes de dégâts via ses dots combinés au Toucher de feu mortel, tout en étant extrêmement tanky dans sa forme d’offtank AP. Si vous êtes capable de gérer votre mana en early, alors le champion ne demande pas grand-chose mécaniquement et se transforme en monstre impossible à tuer dès son niveau 6 et son R (Nuée malsaine) récupérés.

Fizz trouve dans ce patch une nouvelle option pour s’imposer sur la top lane avec les ajustements sur la Force de la Trinité. Déjà joué en Tank voire en AP sur cette ligne, le Filou pourrait bien revenir dans sa forme AD pour une optique de split push. En optant pour la maîtrise Ferveur de la bataille, Fizz pourra peut-être même se permettre de connaître son adversaire et de voir comment se présente sa ligne avant de valider ses choix d’itemisation, désormais plus larges.

Darius reste très en forme dans cette meta, face à des champions la plupart du temps moins early que lui. Enorme lane bully, Darius est capable de mettre une grosse pression sur son adversaire entre son passif (Plaie béante), la portée et le soin de son A (Décimation) et son niveau 6 dévastateur. Un peu plus tard dans la partie il sera même capable de détruire les combats ou les escarmouches s’il est suffisamment bien dans sa game, ou laissé un peu trop libre.

Malphite souffre ces temps-ci face à la mode des AP ou AP/tank de la top lane. Le champion reste néanmoins une valeur sûre si jamais les picks ou bans (qui ne le focus plus) lui laissent le champ libre. Doté de l’une des engages les plus charismatiques du jeu, Malphite est ainsi capable de pulvériser un combat d’équipe et restera toujours efficace sur ce points peu importe votre phase de lane. Et c’est encore plus vrai à bas elo…

On a aussi hésité pour…


Kennen qui profite et abuse de son build pouvant l’amener rapidement aux 40% CDR et lui permet d’abuser de son burst. Le guerrier de Kinkou va en général de paire avec une optique de combat d’équipe, mais au-delà de ça il est clairement capable de détruire sa ligne.


Jax
pourrait bien retrouver des possibilités sur cette top lane, pourvu que votre match up soit connu à l’avance. Placé dans de bonnes conditions, le pic de puissance du Maître d’arme à l’arrivée de la Force de la Trinité vient de prendre un sacré up. Le champion reste tout de même relativement faible en early.

 Jungle

God Tier

Amumu reste parmi les meilleurs du classement des champions selon leur win rate. Une simple bandelette permet bien souvent de valider un kill lors d’un gank, là où son R (Malédiction d’Amumu) permet d’enterrer tout un combat d’équipe. Le champion est également pénible à affronter en 1v1 si votre adversaire ne dispose pas d’un avantage sur vous, la faute aux dégâts actuellement infligés par le Z (Désespoir) surtout si vous optez pour une version AP du champion.

Gragas Traverse les patchs sans même les apercevoir. L’Ivrogne demeure toujours autant versatile, tant dans son build que dans la position qu’il peut occuper, ou même dans le rôle qu’il pourra tenir (poke, engage, tank…). Roi de la jungle de la saison 5 (et début de 6), il ne semble pas décidé à laisser sa place.

Hecarim rentre dans nos listes en frappant un grand coup. Le up du Fantôme sur le 6.10 annonçait déjà un potentiel retour du centaure qui n’aura finalement regagné que très peu en popularité (et efficacité). La nouvelle Trinité pourrait bien représenter ce qui manquait au champion pour sonner son grand retour en lui offrant un meilleur clean de ses camps de jungle tout en accélérant son rythme de ganks, sublimés par l’activation du Fantôme. Pouvant se build tank ou bruiser, Hecarim devrait pouvoir s’appuyer rapidement sur un build 40% CDR.

Volibear reste lui aussi très solide en solo Q, et confirme ce rang depuis quelques temps maintenant. Enorme tank capable de surgir d’un buisson pour assurer un gank et punir la moindre erreur d’un laner adverse, il est surtout très risqué de prendre le duel ou d’assumer un gank face à l’ours en armure sans connaissance sur son passif (Elu de la tempête) qui piège bien trop de joueurs en soloQ. Attention cependant aux champions ou compositions adverses qui peuvent vous kite à l’infini.

TopTier

Kha’zix est très puissant en solo Q où il est bien souvent l’assassin capable de carry le mid/late game si votre équipe a tenu jusque-là. Le plus dur reste de s’assurer les premiers kills nécessaires au snowball du champion qui connait alors un pic de puissance énorme à son niveau 11 et il lui devient possible de punir la moindre erreur de positionnement adverse, ou de flank l’ADC adverse pendant les team fights. La capacité de l’équipe adverse à se regrouper ou à bien protéger leur carry peut cependant être gênant pour le champion.

Kindred subit un nouveau nerf sur ce patch, qui vise à réduire sa toute-puissance en early. Le champion restera globalement à l’aise dans bien des match-up mais sera moins ultra dominant, tout en se devant d’achever les parties assez rapidement sous peine de trop chuter derrière face à certaines compo. Car même si Riot augmente légèrement le late du champion, il reste difficile de le comparer à d’autres bien meilleurs que lui dans les derniers niveaux de la partie.

Jax devrait se satisfaire du changement sur la Force de la Trinité, qui lui profitera sans doute davantage en jungle qu’en top lane. La jungle lui offre plus d’opportunités de kills et de snowball, là où le top peutt encore l’embêter avec sa meta tank. Notre champion au lampadaire revient ainsi avec plus de vitesse d’attaque pour un meilleur clean et plus de CDR pour des ganks plus réguliers. Si vos ganks sont suffisamment bons et que vous prenez quelques kills, vous retrouverez très rapidement le Jax inarrêtable qu’on a pu connaître par le passé.

Malzahar reste un pick redouté et redoutable en soloQ, monopolisant la plupart des bans des joueurs. Le mage représente une très bonne option de jungler AP, capable d’insta-lock un carry adverse ou un laner esseulé lors de ses ganks post-niveau 6. Très pénible à jouer contre, le mage peut cependant se faire dépasser par le rythme d’une partie qui s’emballerait un peu trop vite sans lui, ou souffrir contre des joueurs réagissant suffisamment bien face à lui. Il n’empêche que le Prophète est capable de clean très facilement ses camps et de déployer d’énormes dégâts le tout pour une simplicité mécanique ridicule.

On a aussi hésité pour…


Rek’Sai revient en forme plus vous montez en ELO, ou si vous jouez en équipe. Toujours appréciée de la scène pro, la Traqueuse du néant abuse de son passif (Fureur de Xer’Sai) pour contrôler la vision et l’espace, et de la mobilité de ses tunnels pour punir les laners adverses de son Z (Jaillissement).


Nidalee
qui reste beaucoup trop forte placée dans les bonnes mains, mais elle est mécaniquement bien plus exigeante que d’autres junglers autant au niveau mécanique qu’au niveau de la vision de jeu requise pour parfaitement assumer le champion.


Elise dont les premiers ganks sont toujours à craindre si vos mécaniques sont suffisantes sur le champion. A noter tout de même que la reine araignée peut peiner à trouver sa place en late-game lors des combats d’équipe.

MidLane

GodTier

ZedPortrait.pngViktorSquare

Swain se joue sur la mid-lane comme il se joue sur la top-lane, sinon qu’il s’équipera parfois d’un peu plus d’AP pour assumer son statut de mid-laner AP et un peu moins d’offtank. Comme pour la top lane donc, le nerf semble trop timide pour empêcher le Maître tacticien d’infliger ses dégâts tout en restant extrêmement tanky. Et comme pour la top lane, le plus dur reste probablement d’apprendre à gérer votre mana jusqu’à cumuler votre niveau 6 au stuff vous permettant de régénérer MP et HP à l’infini ou presque.

Malzahar a conservé et conserve encore une bonne domination sur la mid-lane. Le Prophète du Néant peut clairement écraser sa lane et ses adversaires avec une efficacité sans doute trop grande vu la simplicité mécanique du champion. Le plus dur reste de s’habituer à son manque de mobilité et au rythme particulier qu’il impose sur sa ligne.

Zed reste un champion à redouter malgré le nerf reçu sur ce patch. Le champion abusera moins du poke à distance de ses shuriken pour épuiser son adversaire, poke à ne pas négliger pour autant, et devra donc prendre plus de risques pour sécuriser ses kills. Capable d’outplay son adversaire, Zed est surtout capable de profiter du moindre avantage pour aller décaler sur les side lanes et notamment vers l’ADC adverse une fois son niveau 6 débloqué. Les sources d’AP se multipliant au top comme dans la jungle, l’équilibre des dégâts dans votre équipe sera même assez simple à assurer.

Viktor connaît actuellement une renaissance auprès des pro players et du top elo, où il est bien souvent l’un des picks les plus contestés. Le Héraut des machines demande quelques parties avant d’être maîtrisé, mais sa portée, son burst et ses contrôles font de lui un champion complet. Avec un pick de puissance arrivant plus rapidement que la majorité des farmers de la mid-lane, il est également l’un des rares à pouvoir tenir tête à Azir en late sans avoir à rougir face à la majorité des champions en forme du moment. Son build a peu changé et tourne toujours autour du Sceptre de Rylai et du Sceptre Abyssal. A vous de voir ensuite si vous voulez vous concentrer autour des 40% CDR (et comment) ou vous orienter vers davantage de burst (Bâton du vide, Rabaddon…).

TopTier

 

Fizz profite d’une meta un peu plus statique de cette ligne pour abuser de sa mobilité et de l’énorme snowball qu’il est capable de déployer dès qu’il prend l’avantage dans son match up. Le Filou se joue davantage en assassin AP sur la mid-lane, tourné autour du Décret du lord fulminant et de bonnes options de CDR. Le up de son R (Pêche au gros) du patch précédent assure au champion de pouvoir profiter de son debuff s’il parvient à rester collé à sa victime. Et sa possible présence au top comme sur la mid-lane font aussi du Filou des mers un flex pick de premier ordre.

Anivia est revenue au mieux depuis le up intermédiaire du 6.10. Le Cryophénix subit un nerf de son R (Tempête glaciale) mais conserve tout son contrôle de l’espace et d’énormes dégâts sur ses combos. Patientez jusqu’à connecter votre A (Lance de glace) à votre E (Gelure) sans le forcer pour autant, et la phase de lane du champion s’avère vite relativement simple. Le combo est même encore plus facile à appliquer sur une bonne utilisation du R (Tempête glaciale) ou du Z (Cristallisation), et vous serez alors capable d’écraser ou de zoner votre adversaire s’il se laisse poke trop facilement. Et une fois les combats d’équipe venus, une Anivia un peu trop fed est rapidement impossible à gérer.

Ahri recule un peu mais reste globalement en forme sur la mid-lane. Elle profite de sa mobilité et de sa puissance de catch pour conserver sa place sur une lane actuellement dominée par des personnages plus statiques. L’ajustement sur le Sceptre Abyssal (6.9) permet à Ahri de se concentrer sur son Morellonomicon et améliore finalement le build order de la renarde, qui trouve au passage de la réduction des délais de récupération sur tous ses objets phare; ce qui lui permet de rapidement atteindre les fameux 40%.

Annie reste très simple à jouer, et compense une portée un peu plus courte que d’autres mages par son passif (Pyromanie) et le burst qu’elle est capable d’appliquer sur un adversaire étourdi. Assez simple à jouer, le plus dur est finalement d’attendre votre niveau 6 et votre R (Invocation: Tibbers) tant redouté. Partez sur un build tanky (Bâton séculaire, Sceptre Abyssal…) et vous serez alors capable de résister aux dégâts ennemis le temps d’appliquer vos contrôles et votre burst.

On a aussi hésité pour …


Brand pour les dégâts énormes qu’il est capable de déployer en AOE.


Azir reste beaucoup trop efficace en late game pourvu que vos connaissances et mécaniques soient bonnes sur le champion. Difficile à parfaitement maîtriser, le champion est capable de détruire un combat d’équipe ou de catch un carry sur une virgule, tout en restant à l’aise au moment des sièges. Son nerf ne devrait pas se sentir avant le très haut ELO, mais le champion est trop exigent pour être placé directement dans nos listes.


Gangplank s’est vu chassé petit à petit de la top lane mais il revient à l’aise au mid dans une version 12/18/0 montée poke à distance et destruction des combats d’équipe. Son optique de jeu change assez peu: farmer et accumuler de l’or jusqu’à être suffisamment efficace avec ses barils.

AD Carry

GodTier

LucianPortrait.pngEzrealPortrait.png

Lucian reçoit un nerf sur ce 6.11, et il fallait bien que ça arrive à force de dominer ce rôle. Lucian était un peu trop bon dans tous les domaines du jeu, et voit ainsi son passif (Pistolero) ajusté et sa puissance de poke réduite sur son A (Lumière perforante) et son Z (flamboiement). Mais le Purificateur reste trop complet et polyvalent pour laisser ce nerf le chasser de sa domination. La nouvelle Force de la Trinité pourrait lui plaire, mais il faudra d’abord attendre que son « Korean build » (Lame spectre de Youmuu et Couperet noir) perde en puissance ou que la meta deviennent moins tanky avant de voir l’objet retrouver sa place dans l’inventaire de l’ADC.

Caitlyn reste très dominante depuis quelques temps. Abusant du build Lame d’Infini et Ouragan de Ruunan, sa portée et sa mécanique de Tir à la tête lui permettent d’appliquer une grosse pression à la majorité de ses adversaires, tout en restant souvent hors de portée de leur engage. Une fois le late game atteint, il est difficile de concurrencer la shérif de Piltover et sa capacité à siège et verrouiller l’accès à un objectif.

Ezreal pourrait se laisser séduire par les changements sur la Force de la Trinité, mais le blue build reste trop fort face à la meta tank. Le Gantelet givrant restera probablement préféré sur le champion, notamment pour le contrôle et le pic de puissance plus rapide qu’il apporte. Ezreal continue donc de rythmer la bot lane et les parties de son poke.

Twitch continue de faire son trou dans nos listes. Leurrez vos adversaires avec votre A (Embuscade), autant en lane que pour décaler vers la mid-lane si vous êtes suffisamment devant. Gardez à l’esprit que votre (vrai) premier pic de puissance vient avec votre niveau 6 et votre R (Ratata), sort qui peut facilement être rentabilisé sur la duo-lane si votre support est agressif. Quant au late game du Semeur de peste, il est suffisamment dingue pour décimer tout un combat d’équipe si votre flanking et votre positionnement sont bons.


TopTier

Vayne reste un hyper-carry capable d’exploser une front lane et de dominer le late game. La championne est censée être faible en early et en lane, ce qui n’est pas toujours vérifié en soloQ à bas niveau. A noter qu’elle a (encore) réorienté son build, et privilégie désormais la Lame spectre de Youmuu et le Danseur fantôme afin de compléter sa Lame du roi déchu. Le build Guinsoo existe encore mais peut arriver trop tardivement, la partie pouvant vous échapper avant que vous ne puissiez être véritablement efficace.

Jhin est un ADC très puissant lorsqu’il est maîtrisé, capable d’infliger des dégâts colossaux tant en escarmouche que pendant les combats d’équipe, ce qui est encore plus vrai en solo Q de bas niveau où vos adversaires peuvent facilement vous oublier. Le champion a cependant besoin de pratique avant d’être sorti efficacement en ranked, et son manque de mobilité peut parfois lui coûter cher. Si vous maîtrisez le champion et sa montée en puissance, alors n’hésitez pas !

Jinx est sérieusement montée en puissance sur ces derniers patchs. Le up du 6.10 a largement amélioré sa phase de laning, et le build Lame d’Infini et Ouragan et Ruunan est actuellement beaucoup trop fort sur la championne qui inflige alors des tonnes de dégâts à grands coups de roquettes. Dotée d’un très bon combat d’équipe, c’est à l’heure où vous pouvez enchaîner les resets de votre passif que vous brillerez le plus.

Sivir conserve ses forces: mobilité de groupe et dégâts multiples. La championne est capable de d’infliger d’énormes dégâts sur un Z (Ricochet) en critique, mais elle souffre d’une portée plus faible que d’autres champions et de dégâts late-game en dessous des hyper carry du moment. Si vous êtes capable d’appuyer sur ses temps forts, Sivir demeure un ADC redoutable et relativement safe dans les premiers niveaux de jeu grâce à son E (Bouclier magique), mais choisie plus pour son combat d’équipe que pour jouer en solo.

On a aussi hésité pour …


Kalista reste un champion très fort en team ou dynamic Q, sans doute moins en pure solo Q ou sans combinaison directe avec vos coéquipiers. Véritable plaie pour vos adversaires si vos mécaniques sont suffisantes, elle apporte l’assurance de valider Drakes ou Nashors, objectifs très contestés sur ces patchs.

Support

GodTier

Thresh a besoin de maîtrise pour être efficace, mais placé dans les bonnes mains le champion fait des merveilles tant son kit de sorts est complet et permet au champion de conserver sa place dans nos listes. S’accordant à n’importe quel adc, capable d’engager ou de désengager, de peel ou de contrôler l’espace, mais également d’agresser son ou ses adversaires en lane, le Garde aux chaînes est décidément en forme ces temps-ci.

Taric fait partie de ces supports qu’on ne peut ignorer. Le champion dispose de tous les outils dont rêve un support: Étourdissement potentiellement doublé, Soin et Protection. La temporisation de son R (Lumière cosmique) et de ses étourdissements est trop forte et permet d’absorber les sorts et cooldowns importants de l’ennemi afin de renverser leur engage.

Blitzcrank se régale face aux ADC et mid-laners dont la tendance est au plus-statique. Capable du meilleur comme du pire en lane, un bon Blitz sera capable de mettre une forte pression à la bot-lane adverse, de la zoner sur la menace d’un hypothétique grab, voire d’offrir kill sur kill à son carry. Mais c’est bien dans le mid et late game que le Golem de vapeur peut réellement devenir game breaker, et ce même si son équipe est en retard. Son A (Grappin propulsé) peut en effet sortir de nulle part pour condamner un adversaire mal placé, et offrir ainsi une situation d’avantage à son équipe.

Braum conserve sa place dans notre liste lui aussi. Le Cœur de Freljord est à l’aise face aux champions  peu mobiles et son E (Incassable) permet de tenir ses coéquipiers à l’abri du poke ou des sorts adverses. Son R (Fissure glaciale), en combinaison avec son passif (Coup étourdissant) et son E (Morsure de l’hiver), permet d’éradiquer une cible sur son simple engagement tout en divisant les rangs ennemis en deux.

TopTier

Alistar reste ce qui se fait de mieux en terme de tankiness. Il lui faudra malheureusement souvent attendre son niveau 6 et son R (Volonté de fer) avant de briller sous les tours adverses ou au milieu de la mêlée, ce qui lui vaut ce léger recul. Placée dans de bonnes mains, la vachette demeure cependant redoutable à l’heure  des dives ou des engage.

Zyra s’est imposée sur la bot-lane et devrait conserver sa place sur ce patch. Sa capacité à poke et à immobiliser un ennemi rend le champion très puissant, d’autant plus sur l’utilisation de son R (Ronces étrangleuses) qui peut littéralement découper tout une équipe ou aider à valider rapidement un objectif tel que le Nashor ou un Dragon. La Dame aux ronces étant régulièrement croisée sur la mid-lane, elle représente également un flex pick de choix lors de la sélection des champions.

Janna reste très solide dans son style: poke, protection et disengage. La championne est toujours parmi les plus efficaces pour contrôler l’espace autour d’elle ou préserver ses coéquipiers. Les composition à hard engage revenant à la mode, le R (Mousson) de Janna représente un énorme atout pour votre équipe.

Vel’koz peine encore un peu à s’imposer sur la mid-lane depuis son rework (ne vous méprenez pas, dans de bonnes mains c’est un incroyable solo laner), mais sa présence parmi les supports n’est pas passée inaperçue. Capable de poke de très loin et de grappiller les PV adverses jusqu’à pouvoir déchainer son R (Désintégrateur de formes de vie) en combo avec le burst de son ADC, l’œil du néant est clairement capable de dominer la bot-lane.

On a aussi hésité pour…


Morgana
reste à craindre, la faute à son E (Sombre dessein), l’immobilisation la plus longue du jeu, et son E (Bouclier noir) qui représente l’un des rares anti-spells restants du jeu. Ajoutez à ça de bons dégâts dès qu’elle s’équipe d’un peu d’AP, et le chaos que peut semer son R (Chaînes spirituelles) dans les rangs ennemis.


Nami
dont le poke et le heal peuvent rapidement agacer sur la bot-lane. L’Aquamancienne est capable de sublimer son ADC, et autant son R (Raz-de-marée) que son A (Prison aqueuse) peuvent devenir surpuissants au moment des combats d’équipe.


Bard
est un support redoutable en 5v5, mais pouvant trop facilement trahir vos coéquipiers en solo Q s’ils ne sont pas habitués au champion (stress de l’ADC esseulé ou gaspillage de CD importants dans/pendant votre ultime). Mais si vous jouez en dynamicQ, ou si vous vous sentez suffisamment confiant sur le champion, alors n’hésitez pas à le sortir.

 

Tier list proposée par Shed et xWormer.

c27e554aae3b9803d9558f354e9b1c09Utilise le code — progressersurlol — pour bénéficier de 10% de réduction chez notre boutique partenaire !

Rends toi sur http://boutiqueleagueoflegends.com/

Vous aimerez aussi...

9 réponses

  1. Belzong dit :

    Le Velkoz support mouahahahah ca te rappel des souvenirs tout ça 🙂

  2. un mec dit :

    ou est ashe en god tiers elle est pick/ban au lcs et a un énorme taux de win rate ?

    • xWormer dit :

      Le 6.11 a apporté pas mal de changements dans les top/tier lists. Certains que nous avons mis en avant, certains autres qui nous ont échappé.
      Ashe pourrait en effet rentrer dans le top 8 des ADC (à voir où exactement, puisque l’on parle de solo Q Bronze à Diamant. Affaire à suivre 😉 )

      Le 6.12 devrait arriver cette semaine. On ajustera tout ça dans le même temps.

  3. Deilph dit :

    Salut ! Juste pour vous dire que vous avez oubliez la description pour Viktor 🙂
    Sinon comme d’hab l’article est très bien !

  4. NeNwO dit :

    Qu’est-ce que Viktor fait dans le Godtier du mid 0_o

    • xWormer dit :

      Viktor est rentré vu la popularité qu’il a à haut niveau, et nous pensons que cette popularité devrait bientôt irradier nos solo Q (ou en tout cas qu’elle le devrait).

      • NeNwO dit :

        Merci pour la recommandation .Je viens de l’essayer j’ai fais du 12/4/5 sans peine .Il fait des dégats monstreux et même en AOE il fait des dmg de fou .MERCI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.