TIER LIST SOLOQ – Patch 6.15

c27e554aae3b9803d9558f354e9b1c09Utilise le code — progressersurlol — pour bénéficier de 10% de réduction chez notre boutique partenaire !

Rends toi sur http://boutiqueleagueoflegends.com/

————————————————————————————————————————————-

Important :
Ces tiers lists s’adressent aux ligues Bronze / Silver / Gold et Low Platine.

Si certains choix peuvent vous paraître étranges, gardez à l’esprit que ces ligues sont très permissives. Même si nous considérons les informations tels que les champions joués en LCS (ou autres ligues pro) ou les plus forts taux de victoire du moment, nous privilégions avant tout la prise en main et la viabilité de nos champions pour les ligues concernées (idéalement au travers de plus d’un patch).
Ce genre de Tier Lists demeure HAUTEMENT subjectif et nous espérons que vous apprécierez notre travail et notre point de vue.

Enfin, il se peut que nous venions ajuster cette liste en fonction de l’évolution de la meta, d’une mise à jour intermédiaire de Riot, des joueurs, ou même d’un détail qui nous aurait échappé.
Dernière mise à jour le 27.07.16

Si vous n’êtes pas familier avec le langage de League of Legends ou certains termes de joueurs que nous pouvons utiliser, n’hésitez pas à consulter notre Lexique.

Bonne lecture !

Spotlight

Nouveau concept, nouvelle rubrique.

Afin d’illustrer notre tier list, nous mettons à l’honneur 2 champions à l’honneur dans notre vidéo spotlight de ce patch.
Tirés de nos listes, le ou les champions que nous vous présentons dans cette vidéo ne sont pas forcément les champions abusés ou sur-dominants du moment. Il s’agit d’avantage de champions que nous voulons mettre en avant de par les changements qu’ils auront reçus sur ce patch.

Nous espérons que vous l’apprécierez autant que la liste elle-même.

TopLane

God Tier

Swain conserve sa place. Les changements récents du champion l’ont rendu moins frustrant tout le temps, mais la puissance qu’il peut avoir le temps d’une escarmouche n’a pas changé . Swain se maintient donc logiquement à ce poste face à des adversaires qui réagissent souvent (très) mal face à lui en soloQ. Le Maître tacticien est un champion assez simple à jouer et capable de dominer sa ligne. Le plus dur reste de pouvoir mettre la main dessus.

Irelia se maintient au top de sa forme et rien ne change pour elle sur ce patch. Toujours autant versatile dans son équipement et dans l’ordre de ses sorts, Irelia bénéficie de match ups assez favorables face à la plupart des champions en forme sur cette top lane et contre qui elle peut facilement s’adapter. En général montée bruiser, n’hésitez pas à tester un build un peu plus agressif et orienté AD si la partie et les compo d’équipe vous le permettent.

Ryze sort de sa n-ième refonte et brille actuellement surtout par son taux de ban (plus de 40% contre lui!). Le champion peine un peu à s’imposer (du moins dans les stats) et demande entraînement et maîtrise avant d’être sorti sereinement en partie classée. Une fois maîtrisé, le Mage aux runes n’a pourtant rien perdu de sa superbe: mécaniquement simplifié, il joue désormais autour des runes de son A (Court-circuit) et du flux de son E (Flux envoûtant) pour bénéficier d’effets additionnels et libérer un burst digne de sa légende. Certes ce nouveau Ryze ne peut plus 1v9 au milieu de la mêlée en abusant de la régénération de son ancien ultime, mais son nouveau ancien nouveau passif le laisse monter à des sommets d’AP et lui permet d’éradiquer n’importe qui en late game. Quant à son R (Portail transdimensionnel), il permet au mage de décaler comme personne, de se (re)positionner en combat ou d’aller condamner un carry derrière la back lane adverse. Et si vous jouez en duo ou en équipe, les possibilités tactiques restent effrayantes…

Darius peut facilement malmener ses adversaires la plupart du temps moins early que lui, et reste ainsi en place sur cette top lane. A noter également que la Guillotine de Noxus s’en sort assez bien face à quelques-uns des champions à la mode sur cette ligne (Swain, Irelia, Olaf…). Énorme lane bully, il est capable de mettre une grosse pression sur son adversaire entre son passif (Plaie béante), la portée et le soin de son A (Décimation) et un niveau 6 dévastateur qui lui permet d’entamer une domination hors norme. Un peu plus tard dans la partie il peut détruire tout un combat s’il est suffisamment bien dans sa partie ou laissé un peu trop libre de ses mouvements.

Top Tier

Olaf reste trop fort dans une méta qui peine à le gérer une fois qu’il est trop bien dans sa partie. Sa phase de laning est à prendre en main, après quoi le viking peut surprendre en solo entre le poke de son A (Déchireuse), la régénération de son Z (Frappes vicieuses) cumulée à son passif, et les dégâts bruts de son E (Frappe sauvage). Monté en bruiser afin de cumuler dégâts et tankiness, Olaf, inarrêtable sous R (Ragnarok) et le boost de son Fantôme, pourra attraper n’importe quel carry adverse afin de l’exclure du combat ou de le réduire au rang de cadavre.

Trundle est de retour, bien qu’il n’ait jamais vraiment quitté cette top-lane. Le rythme du champion est moins OP qu’il ne l’a été, mais le roi des trolls reste une valeur (très) sûre sur cette ligne. Simple à prendre en main, Trundle démarre désormais souvent par un Tiamat (qui évoluera le plus souvent en Hydre vorace, bien que le Tiamat puisse rester un moment dans votre inventaire si la situation l’impose) avant de s’orienter tank. Très bon duelliste, capable de split push ou de contrôler le terrain lors des regroupements, Trundle reste un champion avec lequel il faudra compter.

Gnar conserve sa place sur la top lane, cumulant de bons dégâts à son poke et ses contrôles souvent pénibles pour son adversaire. Le yordle reste relativement squishy en early et en forme de mini-Gnar, restez donc vigilent au go-in adverse et contentez-vous de farmer et de poke au boomerang sans trop prendre de risques dans un premier temps. Si votre phase de lane vous le permet, le build Maillet gelé et Couperet noir assure au champion de figer sur place ses adversaires afin d’enchaîner les proc de son Z (Agitation) tout en leur refusant de se retourner contre vous. Dans le cas contraire, le Gnar full tank sera quoiqu’il arrive toujours utile au moment des combats d’équipes lors desquels sa force engagement peut être dévastatrice sur son R (GNAR !).

Gangplank continue de creuser son trou sur cette ligne, à grands coups de barils. Son optique de jeu n’a pas changé et le pirate le plus connu de Bilgewater continue de viser le late-game avant tout, où un simple Baril de poudre bien placé peut annihiler tout un combat d’équipe. D’ici là, contentez-vous de tenir votre lane, de split si la partie vous le permet, et profitez de votre R (Tir de barrage) pour aider votre équipe tout en grappillant kills et assists afin de grossir plus rapidement.

On a aussi hésité pour…


Illaoi est un champion délicat à affronter en ligne tant ses dégâts peuvent surprendre, mais elle reste assez particulier à jouer et il peut-être délicat à sortir en first/blind pick. Bien maîtrisée et placée dans les bonnes conditions elle pourra véritablement mener votre équipe à la victoire, pourvu que la phase de ban ne l’enlève pas prématurément de vos mains.


Fiora est timidement revenue depuis le patch précédent, mais elle est quand même bien là. Énorme duelliste et split-pusher, la Bretteuse peut largement être sortie sur cette ligne.


Renekton reçoit un up de son R (Dominus), léger mais à noter. Dominateur en early, pouvant se monter Bruiser ou Tank, le crocodile pourrait voir ici de quoi s’imposer de nouveau comme le pick exotique des prochains Worlds?

 Jungle

God Tier

Hecarim voit ses dégâts de base et ceux de son A (Carnage) réduits, le champion affichant une trop grande facilité à nettoyer sa jungle dès les premiers niveaux. Ça affectera forcément le centaure, mais il n’en reste pas moins dominant et on verra peut être l’enchantement Guerrier s’imposer davantage sur le champion afin de compenser ce nerf. Menaçant dès les premiers niveaux de jeu et plus qu’effrayant une fois sa Force de la trinité complétée, Heca conserve une très bonne tenue de la jungle et devient rapidement un tank difficile à gérer, capable de semer la zizanie dans les rangs ennemis afin d’aller chercher leurs carries.

Gragas traverse les patchs sans même les lire. Extrêmement stable, capable d’engager ou de désengager et pouvant même s’équiper parfois d’un peu plus d’AP au besoin, l’Ivrogne regroupe trop de points forts pour se laisser exclure de sa jungle et ça semble convenir à Riot, qui le laisse tranquille. Très souvent préféré au poste de jungler, il lui est toujours possible de tenir la top lane (malgré une baisse de popularité à ce poste), faisant du champion un possible flex pick.

Volibear est redoutable en solo Q, bien que boudé à plus haut ELO. L’Ours en armure est capable de punir la moindre erreur d’un laner adverse grâce à sa mobilité, et c’est bien là tout ce qu’on lui demande. Alors qu’il est toujours très risqué de prendre un duel ou d’assumer un gank sans connaissance sur son passif (Élu de la tempête), qui piège bien trop de joueurs en soloQ, prenez garde aux champions ou compositions adverses qui peuvent vous kite à l’infini.

Amumu est un très bon mix entre Tank et AP, et il est capable de valider un kill sur une simple bandelette lors d’un gank tout comme il peut enterrer un combat d’équipe sur son R (Malédiction d’Amumu). Le champion est pénible à affronter en 1v1 si votre adversaire ne dispose pas d’un avantage sur vous, la faute aux dégâts infligés par le Z (Désespoir) surtout si vous optez pour une version AP du champion. Ce n’est pas pour rien si la momie se maintient si haut dans le classement des meilleurs taux de victoire.

TopTier

Rammus se creuse une nouvelle percée dans les champions en forme du moment, appréciant (lui aussi) du buff du Dragon des nuages du patch précédent. Dans un style et un rôle proche de Volibear, le Tatou blindé se plait beaucoup dans la jungle ces temps-ci. Très simple d’accès en plus d’être extrêmement efficace en flanking ou sur ses ganks, le champion vous permet de vous concentrer sur votre vision de jeu afin de punir les mauvais positionnements adverses, et d’offrir l’avantage à votre équipe.

Kha’zix est très puissant en solo Q où il est bien souvent l’assassin capable de dominer le mid/late game si votre équipe a tenu jusque-là. Le plus dur reste de s’assurer les premiers kills nécessaires au champion qui devient alors vite ingérable une fois son niveau 11 acquis, bien que la capacité de l’équipe adverse à se regrouper puisse venir gêner le Faucheur du néant. Et c’est là que le bas blesse parfois, les junglers plus tanky amenant souvent les équipes à se regrouper autour d’eux afin de bénéficier de leurs engages. Kha’zix reste cependant un champion à ne pas sous-estimer.

Elise a tissé sa toile dans nos listes et elle s’y accroche solidement. La Reine araignée domine toujours autant l’early game tant le burst qu’elle est capable d’infliger en un combo sur une cible prisonnière de son E (cocon) est élevé. Mécaniquement plus exigeante que d’autres champions à ce poste, Elise dispose d’une puissance de gank ou de catch redoutable mais elle peut vite peiner à trouver sa place en late et lors des combats d’équipes plus rangés.

Jarvan IV reçoit un nouveau buff après celui reçu sur le 6.13. Champion réputé early, Jarvan est désormais doté d’un meilleur very early game sur ce patch et il devrait (enfin) pouvoir arriver plus vite dans les temps et en meilleure santé pour son premier gank. De quoi forcer un adversaire à consommer son flash rapidement dans la partie, et d’en profiter par la suite. Mécaniquement, seul le combo E (Etendard démacien) + A (Frappe du dragon) est à travailler afin d’être sorti efficacement et suffisamment rapidement pour surprendre. Pour le reste, Jarvan est un personnage assez simple à jouer et se joue très efficacement dans un rôle de Bruiser.

On a aussi hésité pour…


Zac est suffisamment présent et efficace ces temps-ci pour être noté. Le Blob est assez rapide à prendre en main en plus d’être relativement permissif, et seule la portée de E (Fronde) est à bien maîtriser afin de permettre au champion de surgir de nulle part.


Jax reste à la mode et on peut le retrouver autant dans la jungle qu’au top. Ce poste lui offre plus d’opportunités de kills et lui permet d’atteindre la Trinité sans trop s’exposer. Si vos ganks sont suffisamment bons, vous retrouverez très vite le Jax inarrêtable qu’on a tous pu connaître un jour.


Nidalee
est largement modifiée sur ce patch. Elle perd notamment le reset d’auto-attaque sur son R (Aspect du Cougar), ce qui représente un énorme nerf pour les joueurs qui le maîtrisaient. Pour compenser elle gagne sur les 2 formes de son A (Javelot / Mise à Terre). Il en sort une Nidalee mécaniquement simplifiée (et sans doute plus adaptée au bas ELO) et efficace dans ce qu’elle sait faire de mieux: lier ses dégâts sur son Javelot dont elle redevient sans doute plus dépendante. A voir comment évolue le pick, mais on garde nos réserves pour le moment.

MidLane

GodTier

ViktorSquare

Swain se maintient dans nos listes sur ce poste de mid-laner. Toujours aussi pénible à affronter, le Maître tacticien est relativement simple à jouer et ce malgré ses récents nerfs. Son R (Nuée malsaine) peut se temporiser, ce qui est peut être moins vrai à bas ELO où les joueurs réagissent souvent mal face à ce genre de champion. Swain reste extrêmement tanky le temps d’une escarmouche qu’il continue de temporiser sur son ultime, tout en infligeant énormément de dégâts.

Malzahar voit de nouveau son passif ajusté et diminué, beaucoup trop fort avant ce patch. Le Plan du néant revient désormais moins vite, mais surtout il ne permet plus d’encaisser autant de dégâts/contrôles. Malzahar devrait cependant conserver une bonne domination sur la mid-lane qu’il est toujours capable d’écraser avec une efficacité sans doute trop grande vu la simplicité mécanique du champion. Mais ce nerf offre davantage de fenêtres de tir à ses adversaires et vous forcera à être plus attentif, sans quoi son manque de mobilité et le rythme particulier qu’il impose sur sa ligne pourront vite vous coûter cher.

Ryze conserve une place de choix sur cette ligne, où il se joue globalement comme sur la top-lane. Bis répétita donc, le champion conserve un énorme burst pour un skill cap réduit depuis sa refonte, et dispose désormais d’un outil tactique hors norme avec son ultime (Portail transdimensionnel). Le rôle de mid-laner lui permet même de mieux rentabiliser son portail avec plus d’opportunités de décalage (vers l’une ou l’autre des side lanes). Attention tout de même à vous habituer au nouveau Ryze avant de le sortir en ranked. Mais un Ryze laissé disponible est sans doute un trop grand risque, ce qui explique sans doute le niveau de ban dont il souffre actuellement.

Viktor a vu son itemisation et son premier pic de puissance ralentis, et trouve dans ce 6.15 un nerf de son R (Tempête du Chaos), plus facile à lire et donc à éviter pour ses adversaires. Le gameplay du Héraut des machines ne change pas pour autant, et une fois en place le champion reste le champion capable d’abuser de sa portée et de son kit de sort pour arracher son adversaire en un combo une fois en place. Si vous n’êtes pas habitué au champion, il vous faudra sans doute quelques parties avant de le maîtriser, après quoi la puissance de son burst devrait vous permettre de détruire vos adversaires, notamment après la complétion de votre Sceptre de Riley (véritable boost dans l’arsenal du champion).

TopTier

AhriSquare

Ahri se maintient au mieux de sa forme. Capable de fort bien farmer et de tenir tête à la majorité des champions de cette ligne grâce à une itemisation qui peut s’adapter à ses besoins. La renarde peut infliger d’énormes dégâts en combo sur son E (Bisous), et se fera un plaisir d’en abuser pour punir junglers ou side lanes lors de ses décalages afin de déployer un snowball redoutable si on lui en donne l’occasion.

Anivia est montée en puissance avec le retour des mages tels que Swain, Vladimir ou encore Ryze contre qui elle profite de match ups très favorables. Plus généralement, elle joue toujours autant de son contrôle de l’espace et des énormes dégâts de ses combos pour dominer cette ligne et ses parties. Patientez jusqu’à connecter votre A (Lance de glace) à votre E (Gelure), et la phase de lane du Cryophénix s’avère vite relativement simple. Vous serez alors capable de zoner ou d’écraser votre adversaire s’il se laisse poke trop facilement. Et une fois les combats d’équipes venus, une Anivia un peu trop fed est rapidement impossible à gérer.

Kassadin reçoit des changements visant à lui redonner sa place sur la mid-lane. Le champion pourrait bien retrouver son spells order de la saison 2, et donc maximiser le E (Pulsation) avant son A (Orbe du Néant). Kassa vise ainsi encore plus le scaling vers le late game et s’assure une meilleure phase de laning, tout en bénéficiant d’un powerspike intéressant au rang 5 de sa Pulsation: un slow important récupéré plus tôt dans la partie, et une meilleure capacité de push qui lui permettra de mieux décaler vers les side lanes, ou de bénéficier plus tard des corrections apportées sur son Z (Lame éthérée).

Annie a toujours été un champion capable de hard carry depuis sa mid-lane jusqu’aux combats d’équipes, et elle sera dans tous les cas utile sur une bonne utilisation de son R (Invocation de Tibbers). A ce niveau, la championne n’a rien perdu de son impact depuis sa refonte et profite d’un compagnon dont les réactions ont été améliorées . Avec un Tibbers est un peu plus discipliné, un peu plus fiable, et donc un peu plus fort, Annie propose tout ce qu’il faut pour s’imposer ici.

On a aussi hésité pour …


Azir reste un monstre de late game si vos connaissances et vos mécaniques sont suffisantes sur le champion. Difficile à parfaitement maîtriser, l’Empereur de Shurima est capable de détruire un combat d’équipe de ses soldats ou de catch un carry sur une virgule, tout en restant à l’aise au moment des sièges. Le champion est un peu trop exigent pour être placé directement dans nos listes, mais il conserve cette mention honorable ici.

ZedPortrait.png
Zed peut largement dominer son adversaire quand il est bien joué, et s’assurer un bon snowball une fois son niveau 6 récupéré. Le champion demande suffisamment de maîtrise avant d’être sorti, et il forcera l’un de vos coéquipiers sur un champion AP qu’il n’avait peut être pas prévu de jouer (sous peine de vous retrouver en compo full AD).


Taliyah a finalement fait ses preuves, à tel point que la Tisseuse de pierre reçoit un nerf sur son R (Mur de la tisseuse), désormais plus lent à revenir. La championne reste difficile d’accès et ne brillera pas dans toutes les mains, mais bien maîtrisée elle est capable d’énormes prouesses tant sur sa ligne que lors de décalages.

AD Carry

GodTier

Ashe a fini par s’emparer de la première place de notre liste! L’archère de givre domine de sa portée et de son poke, en plus d’être globalement à l’aise dans une meta qui lui permet de s’exprimer pleinement. Les contrôles de son Tir givrant ou de son R (Flèche de cristal enchantée) lui permettent d’engager ou de perturber les combats d’équipe à son avantage, tout en tirant partie de son A (Concentration du ranger) pour éradiquer tout ce qui se présente face à elle, lui refusant tout espoir de fuite. Attention tout de même à son absence de mobilité.

Caitlyn reste parmi les très bons ADC du moment, capable de surclasser la bot-lane de sa portée et de son Tir à la tête qui la rendent si gênante à affronter dès les premiers niveaux du jeu. Plus tard, la sniper peut toujours souffrir un peu en mid-game mais elle compense de ses pièges pour contrôler les objectifs et apporter un véritable plus à son équipe, tout en abusant de sa portée pour conserver une position sécuritaire lui permettant d’appliquer ses dégâts.

Jhin est capable de déployer des dégâts colossaux, mais il a besoin de pratique et d’une composition qui lui permet d’être efficace. Et c’est justement le retour des supports tanky et capables de peel pour lui lui permet de revenir au mieux de sa forme. Même si son manque de mobilité peut lui coûter cher, bien maîtrisé le champion parviendra à kite bon nombre d’adversaires, et il peut sortir de nulle part pour rejoindre les combats grâce à la portée de son R (Rappel du rideau) ou de son Z (Floraison mortelle).

Miss Fortune conserve sa place, forte d’un build à base de Lame spectre de Youmuu et Couperet noir, couplés d’une Faux spectrale et d’une Lame d’infini. Adaptez l’ordre à votre style de jeu, en commençant par l’un des deux duo avant de le compléter du second. Achevez le tout par exemple d’une Epée vespérale de Draktharr, et le Chasseur de prime de Bilgewater sera alors capable d’éclipser en un burst toute cible qui se présentera devant elle.

 

TopTier

LucianPortrait.pngEzrealPortrait.png

Sivir est un champion que l’on choisit pour ses capacités de combat d’équipes et la mobilité qu’elle apporte à ses coéquipiers. La championne se combine d’ailleurs très bien avec quelques un des personnages à forte engage du moment (Rek’Sai, Hecarim, Annie…). La descendante de Shurima est capable d’infliger d’énormes dégâts sur un Z (Ricochet) en critique, mais elle peut souffrir d’une portée réduite et de dégâts late-game en dessous de certains champions. Si vous êtes capable d’appuyer sur ses temps forts, Sivir demeure un ADC redoutable et choisie plus pour son combat d’équipe que pour jouer en solo.

Lucian est un ADC très complet qu’il ne faut pas sous-estimer. Il se maintient parmi les très bons ADCs du moment et reste attaché à son Korean build (Youmuu + Couperet noir) qu’il complète désormais volontiers d’une Faux Spectrale, à moins que vous ne préfériez vous orienter encore davantage vers les coups critiques (Danseur fantôme, Lame d’infini). Aucun changement majeur à signaler pour le Purificateur, qui devrait continuer de purifier la bot-lane pour son équipe.

Twitch est un ADC capable de littéralement 1v9 une partie en late game, sur une bonne utilisation de son A (Embuscade) et de son R (Ratata) s’il est suffisamment bien équipé. Leurrez vos adversaires en lane avec votre Embuscade, ou utilisez la pour décaler vers la mid-lane si vous êtes en avance sur votre ligne. Gardez à l’esprit que votre (vrai) premier pic de puissance vient avec votre niveau 6, niveau sur lequel vous pouvez détruire la duo-lane adverse si votre support joue suffisamment agressif.

Ezreal reste très efficace dans son domaine même s’il recule petit à petit dans nos listes, remplacé par d’autres champions finalement plus en forme que lui ou simplement plus faciles à jouer. L’Explorateur prodigue continue d’abuser de son blue build pour appliquer un poke quasi permanent sur l’équipe adverse et les contrôler à distance de son Gantelet Givrant.

On a aussi hésité pour …


Jinx reste présente sans être surpuissante. Mécaniquement simple à prendre en main, l’hyper carry de Zaun peut continuer de faire pleuvoir les roquettes et de relancer son passif (Enthousiasme!) lors des escarmouches ou prises d’objectifs.

Support

GodTier

Sona a reçu d’importants changements au patch précédent, aussitôt nerfés lors d’un patch intermédiaire. La Virtuose s’est pourtant largement imposée et maintenue sur la bot-lane qu’elle rythme d’un air endiablé. Capable de sur-dominer l’early game, la championne trouve désormais de quoi s’accorder à ses partenaires tout au long de la partie. Le boost de son buff de vitesse lui permet de mieux roam au travers la map, et le gain sur ses ratios AP viendra justifier encore un peu plus une itémisation agressive. Attention cependant, Sona reste fragile et représentera une cible privilégiée pour vos adversaires.

Leona sort elle aussi de pas mal de changements et en profite pour s’imposer de nouveau parmi les meilleurs supports. La guerrière a gagné en contrôle et peut encore plus rythmer les combats comme elle l’entend, avec une immobilisation augmentée sur son E (Lame du zénith) et un gain de portée sur son A (Bouclier de l’aube). Son R (Éruption solaire) quant à lui permet désormais à la guerrière de distribuer ses prochaines attaques de plus loin (et donc… Bouclier de l’aube!), tout en infligeant plus de dégâts à celui ou celle qu’elle aura désignée comme cible. Leona est revenue plus forte que jamais.

Thresh reste le support à tout faire de cette bot-lane. Son kit de sorts permet autant d’engager, de peel ou de disengager au besoin, et le champion est à autant l’aise sur la bot-lane que dans la partie. Le retour de Leona au plus haut niveau a même renforcé l’importance des bons Thresh, capables de contrer les engagements de la guerrière de Solaris. Bref, Thresh a encore de belles heures de jeu à vous offrir.

Janna reste incomparable dans son style: poke, protection et désengagement. La championne est toujours parmi les plus efficaces pour contrôler l’espace autour d’elle ou préserver ses coéquipiers. Elle peut poke ou refuser les assauts ennemis avec son A (Vent hurlant), et briser les engagements plus durs avec son R (Mousson), point ayant son importance face aux compositions à hard engage qui reviennent peu à peu. Bien jouée, Janna représentera toujours un énorme atout pour votre équipe.

TopTier

Blitzcrank est resté en forme malgré ses derniers ajustements. Le Golem de vapeur doit mieux gérer le rythme de ses grabs pour être sûr de condamner ses cibles, ce qui leur offre indirectement du temps pour souffler entre deux grappins. Il n’en demeure pas moins redoutable et redouté. Le champion dispose aussi d’un peel appréciable via son E (Poing d’acier). Bref Blitz demeure ce support capable du meilleur comme du pire en lane, mais qui sera dans tous les cas game breaker en fin de partie.

Morgana revient dans l’ombre des Leona et autres Blitz, en forme ces temps-ci et qu’elle contre de son E (Bouclier noir). Pour le reste, Morgana se contente de lier son son A (Sombre dessein), l’immobilisation la plus longue du jeu (une fois maxé), à son Z (Terre maudite). Elle propose de bons dégâts dès qu’elle s’équipe d’un peu d’AP, et peut facilement semer le chaos dans les rangs ennemis lorsqu’elle active son R (Chaînes spirituelles).

Braum apporte ses contrôles et sa tankiness afin d’assurer la bot-lane pour son équipe et de se tenir prêt à suivre un gank ou à décaler au besoin. Son E (Incassable) permet de tenir ses coéquipiers à l’abri du poke ou des engagements de l’adversaire, là où son R (Fissure glaciale), en combinaison avec son passif (Coup étourdissant) et son A (Morsure de l’hiver), permet d’éradiquer une cible sur son simple engagement, de bloquer tout un combat d’équipe ou de diviser les rangs ennemis en deux.

Zyra revient dans nos listes aussitôt après les avoir quittées, Riot ayant décidé d’augmenter les dégâts de son A (Épines funestes). Ses dégâts ainsi amplifiés, cumulés au contrôle du terrain et à sa capacité à immobiliser un ennemi lui permettent ainsi de prendre le contrôle de la voie du bas et de laisser le champ libre à son ADC, quoique potentiellement gêné par ses plantes pour last hit. Plus tard, son R (Ronces étrangleuses) peut découper tout une équipe ou aider à valider rapidement un objectif comme un Dragon ou le Baron Nashor. La Dame aux ronces pouvant aussi se croiser sur la mid-lane, elle représente également un flex pick intéressant lors de la sélection des champions.

On a aussi hésité pour…


Bard
est un support redoutable en 5v5, mais pouvant trop facilement trahir vos coéquipiers en solo Q s’ils ne sont pas habitués au champion (stress de l’ADC esseulé ou gaspillage de CD importants dans/pendant votre ultime). Mais si vous jouez en dynamicQ, ou si vous vous sentez suffisamment confiant sur le champion, alors n’hésitez pas à le sortir.


Karma
reçoit un nerf visant à réduire sa trop grande efficacité en early. Si le bouclier de son E (Exaltation) est réduit, ce sont les changements sur l’effet Défi du sort sous R (Mantra) qui devraientt largement réduire l’apport de la championne lors de ganks ou d’engagements. Karma reste cependant capable de dicter son rythme sur la bot-lane.

 

Tier list proposée par Shed et xWormer.

c27e554aae3b9803d9558f354e9b1c09Utilise le code — progressersurlol — pour bénéficier de 10% de réduction chez notre boutique partenaire !

Rends toi sur http://boutiqueleagueoflegends.com/

Vous aimerez aussi...

12 réponses

  1. snikong dit :

    Pour moi les support god tiers sont plutôt leona soraka sona janna

  2. Fifou dit :

    Coucou, comme a mon habitude depuis que j’ai découvert se site, je ne regarder plus que vous pour les top list ! Vous faites du bon boulot et c’est agréable de regarder les différentes section qui compose le site 🙂

    J’ai une question, en ce moment j’hésite énormément entre Ekko et Fizz pour les jouer en flex pick ou en counter pick, sauf que je ne sais vraiment pas qui choisir, et après les différent nerf comment les jouer.. J’aimerai bien des réponses honnêtes si un des deux est vraiment meilleur, et leur point fort-faible respectif, merci ! 🙂

    • xWormer dit :

      Salut et merci pour tes encouragements 🙂

      En ce moment Fizz AP est toujours OK (au mid comme au top), et sans être broken son snowball reste très puissant.
      La version tank (au top) a été pas mal nerf et on voit beaucoup moins le poisson sur la voix du haut depuis, même si on en croise encore parfois sur un build Force de la trinité. Quit à partir dessus, tu peux tenter un peu d’AP en early et adapter ton build en fonction de la game (plus d’AP si tu snowball, du tanking sinon).
      Par contre en jungle c’est pas dingue en ce moment. Selon ta team et ton elo ça peut se faire mais on est loin du top 8 sur ce poste.
      Si tu joues principalement mid-lane, opte pour ce champion et tu pourras l’adapter aux autres postes.

      Pour Ekko, sa version tank AP a été nerf mais il revient assez fort sur le build tank trinité qui lui offre un énorme pic de puissance en mid-game. C’est plus délicat à jouer qu’avant les différents nerfs qu’il a reçus par contre.
      Au mid et en AP ça se sort. Ce n’est pas top tier mais ça reste fort si tu es à l’aise dessus.
      Pareil pour la jungle. Ca reste un pick qui peut venir compléter ton équipe (si elle manque d’AP par exemple), et je te conseille de le jouer AP ou AP/Tank (un peu comme une Elise, ou un Gragas qui s’équiperait de plus d’AP qu’à l’habitude). Le champion est largement viable mais ce n’est pas un top pick pour autant.
      Si tu joues principalement top-lane, c’est peut être davantage meta que Fizz en ce moment. Et tu pourras l’adapter sur les autres postes.

      • Fifou dit :

        Ah merci c’est cool de ta super réponse !
        En fin de compte ils sont vraiment très similaire, même si ekko a l’air plus safe avec son ultime, et fizz plus bourrin avec le sien..

        Du coup si tu devais n’en choisir qu’un ça serai lequel ?

        • xWormer dit :

          Je peux difficilement te répondre et choisir pour toi ^^
          Ca dépend de ton style de jeu, de ton rôle principal, etc. Si tu penses jouer top majoritairement, je te conseillerai Ekko et le build trinité (à travailler avant de ranked). Si tu penses jouer plutôt mid, je trouve Fizz AP plus fort à ce poste. Chacun des 2 peut aller sur l’autre rôle ou dans la jungle au besoin, en adaptant build et maîtrises. A toi de choisir 🙂

  3. lololol dit :

    Yasuo the god !!!

    • xWormer dit :

      Yasuo n’est pas god malheureusement.

      Les joueurs à bas elo ont tendance à mal réagir face à lui, lorsqu’il est suffisamment bien joué (sans pour autant parler de maîtrises). C’est un assassin qui peut abuser de ses adversaires comme beaucoup d’autres, même si son impact une fois fed peut être rapidement plus fort.
      Pour le temps de jeu qu’il demande, la connaissance et les mécaniques requises, ou le fait qu’il force/oriente également la compo de ton équipe (pas de tank au top, ou pas d’AP au mid), il ne fait pas partie de nos listes.

      Après si tu le maîtrises, n’hésite pas à en abuser 🙂

  4. Oxeis dit :

    Pourquoi Rek’Sai et Graves ne sont pas dans le god-tier jungle ?

    • xWormer dit :

      Pour Graves, les junglers cités lui sont simplement supérieurs actuellement, notamment pour les ligues conseillées. Même s’il dispose de bons atouts et de bonnes stats, il force beaucoup plus le choix de champions de tes coéquipiers pour compenser ses faiblesses et lui permettre d’abuser de ses points forts.
      Pour Rek’Sai, la question est bien plus légitime. Le champion est très fort et en forme, mais on lui a préféré des champions demandant moins de connaissances (rythme de la jungle, vision, timings d’agressions etc) et ayant un rythme mieux adapté aux ligues conseillées.

      Encore une fois, ça ne veut pas dire que ces champions ne sont pas bons. Clairement pas 🙂

  5. Anoying dit :

    Je suis assez d’accord avec cette liste mais une question: Où est Vladimir ? il mérite sa place dans le GOD tier au mid enfin j’aimerais juste savoir pourquoi il n’y est pas ^^

    • xWormer dit :

      Vladimir est très fort et pourrait mériter sa place en effet. On a pris en compte le fait qu’on en voit quasi jamais en bronze, peu en argent et qu’on commence a le croiser réellement en gold. Ça plus le fait qu’un « mauvais » Vlad ne fera simplement rien de sa partie, on l’a écarté de nos listes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.