TIER LIST SOLOQ – Patch 6.12

c27e554aae3b9803d9558f354e9b1c09Utilise le code — progressersurlol — pour bénéficier de 10% de réduction chez notre boutique partenaire !

Rends toi sur http://boutiqueleagueoflegends.com/

————————————————————————————————————————————-

Important :
Certains choix peuvent vous paraître étranges mais gardez à l’esprit que nous nous adressons aux ligues Bronze / Silver / Gold et Low Platine.

Ces ligues sont très permissives quant aux erreurs et vous pouvez vous permettre de choisir ces héros que nous avons sélectionnés. Nous ajoutons également les informations et champions des LCS et autres ligues, pour autant que le champion reste fort plus d’une semaine. Nous ne voyons pas l’intérêt de s’entraîner à maîtriser un champion s’il se fait nerf au patch suivant. Nous privilégions les champions avec des fondamentaux forts, et qui ne se reposent pas seulement sur un objet imbalanced durant une semaine.

Une Tier List demeure HAUTEMENT subjective et nous espérons que vous apprécierez notre travail et notre point de vue. Certains commentaires ont été omis en raison du fait que vous pouvez les retrouver sur les tier-lists des patchs précédents.

Enfin, il se peut que nous venions ajuster cette liste en fonction de l’évolution de la meta, des joueurs, ou même d’un détail qui nous aurait échappé.
Dernière mise à jour le 16.06.16

Bonne lecture !

TopLane

God Tier

Trundle s’impose sur cette top lane. Extrêmement solide et suffisamment versatile pour s’adapter à ses match-up, le roi des trolls est autant capable d’out-scale les tanks avant de les détruire que de tenir des adversaires plus agressifs en s’orientant davantage off-tank. Mécaniquement assez simple, le champion offre énormément d’options à votre équipe: tanking, contrôle du terrain lors des combats, ou split-push si on le laisse tranquille.

Irelia est plus qu’en forme ces derniers patchs. La championne jongle avec ses pics de puissance en early (Brillance avant Force de la Trinité) afin de dominer sa ligne et entamer un potentiel snowball. Elle peut non seulement adapter l’ordre de ses sorts à son adversaire de ligne, mais la méta et son état de forme actuel lui permettent également d’orienter son équipement en fonction des besoins de votre équipe ou des opportunité de la partie, une fois la Trinité complétée. En général build off-tank, n’hésitez pas à tester un build un peu plus agressif et orienté AD si la partie (et les compo d’équipe) vous le permet(tent).

Maokai reçoit un nerf indirect pour les joueurs qui aimaient s’équiper du Bâton séculaire, même si le changement devrait assez peu affecter le Tréant. Pour le reste, Maokai demeure une valeur sûre sur cette top-lane qu’il tient relativement facilement face à la plupart des champions. Extrêmement tanky, assez simple d’accès, un bon Maokai se résume bien souvent à positionner un Z (Croissance torturée) sur la bonne personne, au bon moment.

Swain est certes moins OP depuis son nerf, mais il demeure très gênant à jouer contre et la majorité de vos adversaires ne sauront pas comment réagir face à lui, que ce soit en solo ou en team. Swain reste ainsi un perso très simple à jouer et qui rendra fou votre adversaire pourvu que vous mettiez la main sur le pick. La version AP/Tank change très peu sur ce patch, sinon l’early impacté par la modification du Bâton séculaire. Une fois en place, Swain reste le mage impossible à tomber.

Top Tier

Fizz reçoit un nerf son Z (Trident marin) et un délai de récupération accru sur son E (Joueur/Filou). A l’image d’Ekko il y a quelques patchs, le filou des mers infligeait trop de dégâts dans sa version tank malgré une itémisation sans AP (ou presque). Riot corrige ce point ici, mais Fizz était assez peu souvent build en tank à bas ELO et il reste malgré tout encore très (trop?) versatile dans ses builds, positions et rôles. Sur la top-lane, le Fizz Ferveur du combat et max du Z (Trident marin) reste une option qui vous permet d’adapter votre équipement à votre adversaire et à la partie, vous laissant partir AP, tank ou même AD au besoin.

Darius abuse des champions la plupart du temps moins early que lui. Enorme lane bully, il est capable de mettre une grosse pression sur son adversaire entre son passif (Plaie béante), la portée et le soin de son A (Décimation) et un niveau 6 dévastateur. Un peu plus tard dans la partie il est même capable de détruire les combats ou les escarmouches s’il est suffisamment bien dans sa game, ou laissé un peu trop libre de ses mouvement pendant les combats.

Ekko est descendu de son statut de must ban or pick mais reste extrêmement solide sur cette top lane, où il est joué la plupart du temps dans une version tank. Plus difficile à jouer, le champion peut néanmoins briller dans sa version AP qui lui permet de faire disparaître quiconque de la surface de la Faille s’il est un peu trop fed. Et pour les nostalgiques du Ekko tank capable d’infliger des tonnes de dégâts, il n’est pas hors propos de mixer un peu les 2 en incluant un Sceptre abyssal ou une Protoceinture Hextech à votre build.

Vladimir fait office d’écho à Swain sur cette top lane, en tant qu’AP/Tank impossible à tomber lors des combats. Son passif (Pacte de sang) lui permet d’abuser de la Protobelt ou du Riley, et son soin peut être sublimé par un Visage spirituel. En gérant bien le passif de votre A (Transfusion), vous pouvez facilement mettre à mal votre adversaire en accentuant encore l’écart apporté par votre régénération. Le vampire n’a finalement pour défauts que sa portée relativement réduite, qui le force à s’exposer lors des escarmouches ou des combats, et l’absence de contrôles dans son kit de sorts.

On a aussi hésité pour…


Olaf est plutôt en forme face à la meta du moment, et est assez simple à prendre en main. Capable d’assurer le tanking pour votre équipe et de faire un tout droit sur le carry adverse (sous Fantôme et Ragnarok), le viking est un champion à considérer sérieusement pour ce rôle.


Malphite souffre des compo AP du moment, mais il conserve une force d’engage incomparable. Si vous êtes capable de faire le dos rond jusqu’à attendre le moment où vous serez utile (sur une TP bot-lane ou lors des combats d’équipe), Malphite reste une valeur sûre sur cette top lane.

 Jungle

God Tier

Kha’zix est très puissant en solo Q où il est bien souvent l’assassin capable de carry le mid/late game si votre équipe a tenu jusque-là. Le plus dur reste de s’assurer les premiers kills nécessaires au snowball du champion qui devient alors potentiellement ingérable une fois son niveau 11 acquis, bien que la capacité de l’équipe adverse à se regrouper puisse venir gêner le Faucheur du néant. Kha’zix voit un petit nerf dans celui de la Lame Spectre de Youmuu, mais l’actif reste inchangé; les 5 d’AD perdus se compensent largement avec un Dominik ou un Rappel mortel (à voir s’ils s’imposeront avec ce patch ou non).

Gragas continue de dominer la jungle au fil des patch. Extrêmement puissant, capable d’engage ou de disengage et pouvant même s’équiper parfois d’un peu plus d’AP au besoin, Gragas regroupe trop de points forts pour se laisser exclure de sa jungle. L’Ivrogne reste très souvent préféré au poste de jungler, mais il s’est aussi fait une place sur la top lane et a ajouté (depuis quelques temps déjà) la corde de flex pick à son arc.

Hecarim a profité d’un double buff lors des précédents patchs (Fantôme au 6.10, Trinité au 6.11) pour se refaire une santé et retrouver un peu de sa gloire perdue. La rapidité  du centaure, tant à nettoyer ses camps qu’à se déplacer, lui permet d’être extrêmement efficace rapidement dans la partie en s’appuyant sur un build bien souvent orienté bruiser qui lui offre au passage 40% de CDR et des dégâts à ne pas négliger.

Rek’Sai revenait en forme et s’est vu sublimée par la reprise des LCS qui l’a remise sur les devants de la scène. Profitant du nerf d’autres junglers (Graves, Kindred…), la traqueuse du néant peut de nouveau abuser de sa mobilité et de ses premiers ganks pour terroriser les laners adverses de son Z (Jaillissement), tout aussi redoutable lors des combats d’équipe. Son passif (Fureur de Xer’Sai) permet quant à lui de contrôler les mouvements ennemis, surtout une fois cumulé à une Pierre de vision, objet régulièrement ajoutée à l’arsenal du champion.

TopTier

Volibear reste lui aussi redoutable en solo Q, et confirme ce rang depuis plusieurs patchs. Enorme tank capable de surgir d’un buisson pour assurer un gank et punir la moindre erreur d’un laner adverse, il est surtout très risqué de prendre le duel ou d’assumer un gank face à l’ours en armure sans connaissance sur son passif (Elu de la tempête) qui piège bien trop de joueurs en soloQ. Attention cependant aux champions ou compositions adverses qui peuvent vous kite à l’infini.

Amumu reste parmi les meilleurs du classement des champions selon leur win rate. Une simple bandelette permet bien souvent de valider un kill lors d’un gank, là où son R (Malédiction d’Amumu) peut enterrer tout un combat d’équipe. Le champion est également pénible à affronter en 1v1 si votre adversaire ne dispose pas d’un avantage sur vous, la faute aux dégâts actuellement infligés par le Z (Désespoir) surtout si vous optez pour une version AP du champion.

Kindred a pas mal perdu de sa superbe sur les derniers patchs, mais le champion se maintient parmi les très bons junglers. Le champion reste à l’aise dans bien des match-up malgré un early moins OP qu’il ne l’a été, et justifie sa présence dans votre équipe sur une bonne utilisation de son R (Repos d’Agneau). Les Chasseurs éternels se devront tout de même d’achever les parties assez rapidement sous peine de chuter derrière certaines compo ou champions plus efficaces que lui lors des parties trop longues. A noter la Trinité qui commence à se voir de plus en plus sur le champion (souvent couplé à un build moins all-in et un peu plus résistant).

Jax abuse de la « nouvelle » Force de la Trinité (6.11) pour revenir à la mode dans la jungle. Ce poste lui offre plus d’opportunités de kills et de snowball tout en évitant son early encore délicat sur lane, notamment au top où la meta lui convient encore assez mal. Le Maître d’armes au lampadaire revient ainsi avec plus de vitesse d’attaque pour un meilleur nettoyage de sa jungle, et plus de CDR pour des ganks plus réguliers. Si vos ganks sont suffisamment bons et que vous prenez quelques kills, vous retrouverez très rapidement le Jax inarrêtable qu’on a pu connaître par le passé.

On a aussi hésité pour…


Nidalee qui reste beaucoup trop forte quand placée dans les bonnes mains, mais elle est mécaniquement bien plus exigeante que d’autres junglers tant au niveau mécanique qu’au niveau de la vision de jeu requise pour parfaitement assumer le champion.


Elise dont les premiers ganks sont toujours à craindre si vos mécaniques sont suffisantes sur le champion. A noter tout de même que la reine araignée peut peiner à trouver sa place en late-game, lors des combats d’équipe.


Malzahar reste un pick à se pas sous-estimer à ce poste (et ça vous permet de ne pas le voir en face!). Très pénible à jouer contre, le mage peut cependant se faire dépasser par le rythme d’une partie qui s’emballerait un peu trop vite sans lui. Le Prophète dispose d’un bon clean des camps de jungle et peut déployer d’énormes dégâts, le tout pour une simplicité mécanique ridicule.

MidLane

GodTier

ZedPortrait.pngViktorSquare

Swain se joue sur la mid-lane comme il se joue sur la top-lane, sinon qu’il s’équipera parfois d’un peu plus d’AP pour assumer son statut de mage et un peu moins d’offtank. Comme pour la top lane donc, le nerf du 6.11 l’a rendu moins OP mais le laisse à un niveau d’efficacité bien trop haut pour l’empêcher d’infliger ses dégâts tout en restant extrêmement tanky. Et comme pour la top lane, le plus dur reste probablement d’apprendre à gérer votre mana jusqu’à cumuler votre niveau 6 au stuff vous permettant de régénérer MP et HP à l’infini ou presque, ce qui est encore plus vrai sur ce patch avec le nerf apporté sur le Bâton séculaire.

Vladimir est trop rapidement impossible à tomber lorsqu’il est bien joué. Doté d’une énorme régénération dans un build relativement tanky, vous pouvez même démarrer par un Visage spirituel si vous n’êtes pas tout à fait à l’aise dans votre match-up. Il sera bien temps de monter tranquillement votre AP jusqu’à devenir ingérable si vos adversaires ne se méfient pas assez de vous, et si vous jouez suffisamment bien autour du passif de votre A (Transfusion). Attention cependant à votre early encore sensible et votre portée bien souvent réduite comparée à celle de vos adversaires directs, notamment si vous vous retrouvez seul à devoir vous exposer au moment des combats d’équipe.

Zed est encore et toujours très en forme. Le champion peut toujours abuser de son adversaire lorsqu’il joue suffisamment bien autour de ses ombres et de ses shurikens. Une fois le niveau 6 débloqué et si vous êtes bien dans la partie, Zed est alors capable de décaler sur les side lanes, notamment vers l’ADC adverse. Les sources d’AP se multipliant au top comme dans la jungle, l’équilibre des dégâts dans votre équipe n’est plus un réel problème auquel il faut répondre (pensez-y tout de même!).

Viktor connaît actuellement une renaissance auprès des pro players et du top elo, où il est bien souvent l’un des picks les plus contestés. Le Héraut des machines demande quelques parties avant d’être maîtrisé, mais sa portée, son burst et ses contrôles font de lui un champion complet. Avec un pick de puissance arrivant plus rapidement que la majorité des farmers de la mid-lane et lui permettant de détruire son adversaire sur un simple combo, il est aussi l’un des rares mages à pouvoir tenir tête à Azir en late sans avoir à rougir face à la majorité des champions en forme du moment.

TopTier

Fizz subit un nerf sur ce patch, censé s’adresser surtout à la version tank du champion. Les délais de récupération rallongés de 2 secondes sur son E (Joueur/Filou) sont quand même à noter, mais le filou des mers profite d’une meta assez statique sur cette ligne pour abuser de sa mobilité et de l’énorme snowball qu’il est capable de déployer. Vous le jouerez davantage assassin AP sur la mid-lane, tourné autour du Décret du lord fulminant et de bonnes options de CDR. Et sa possible présence au top comme sur la mid-lane (voire dans la jungle) font du Filou des mers un flex pick de premier ordre.

Anivia abuse de nouveau de son contrôle de l’espace et d’énormes dégâts sur ses combos pour dominer cette ligne et ses parties. Patientez jusqu’à connecter votre A (Lance de glace) à votre E (Gelure), et la phase de lane du Cryophénix s’avère vite relativement simple. Le combo est encore plus facile à appliquer sur une bonne utilisation du R (Tempête glaciale) ou du Z (Cristallisation). Vous serez alors capable de zoner ou d’écraser votre adversaire s’il se laisse poke trop facilement. Et une fois les combats d’équipe venus, une Anivia un peu trop fed est rapidement impossible à gérer.

Malzahar a conservé et conserve encore une bonne domination sur la mid-lane. Le Prophète du Néant peut clairement écraser sa ligne et ses adversaires avec une efficacité sans doute trop grande vu la simplicité mécanique du champion. Le plus dur reste de s’habituer à son manque de mobilité et au rythme particulier qu’il impose sur sa ligne.

LeBlanc profite d’une meta assez statique et plus late qu’elle pour abuser de son early/mid afin de détruire son adversaire, et potentiellement toute la partie. Sa puissance est encore plus vraie à bas ELO, et si vos mécaniques sont suffisantes sur le champion vous pourrez littéralement rouler sur la partie en abusant de votre mobilité et de votre burst pour aller écraser les side lanes ou le jungler adverse. Plus tard dans la partie, son rôle se complique un peu et vous devrez vous adapter dans un rôle de flanking, visant à arracher la vie du carry adverse en un instant.

On a aussi hésité pour …


Azir reste beaucoup trop efficace en late game si vos connaissances et vos mécaniques sont suffisantes sur le champion. Difficile à parfaitement maîtriser, l’Empereur de Shurima est capable de détruire un combat d’équipe ou de catch un carry sur une virgule, tout en restant à l’aise au moment des sièges. Le champion est un peu trop exigent pour être placé directement dans nos listes, mais il conserve cette mention honorable ici.


Gangplank s’est vu chassé de la top lane mais il revient au mid dans une version 12/18/0 montée autour du poke à distance et de la destruction des combats d’équipe. Son optique de jeu change assez peu: farmer et accumuler de l’or jusqu’à être suffisamment efficace avec ses barils.

AD Carry

GodTier

LucianPortrait.pngEzrealPortrait.png

Caitlyn monte en puissance et popularité de patch en patch. Actuellement au-dessus du God-like, l’ADC abuse de sa portée pour dominer sa lane, et de ses pièges pour contrôler l’espace et les objectifs. Son passif (Tir à la tête) peut sortir l’ADC ou le support adverse de sa ligne dès les premières minutes de jeu sur un simple combo Piège / Tir à la tête / Filet / Tir à la tête, accentuant encore la domination de la championne sur sa ligne. Les changements sur quelques objets ADC n’impacteront sans doute pas son build, qui continuera sur le même départ (BF, Runaan, IE) afin d’optimiser les pics de puissance du champion et des objets. Quant au late game, faut-il encore vous présenter ce que peut réaliser une Caitlyn?

Lucian est repassé au rang de simple ADC dominant, laissant sa place à God Caitlyn. Mais le Purificateur reste très complet et parmi les meilleurs ADCs du moment. Le nerf de la Youmuu, cumulé au buff d’autres objets, devrait changer son build. Le Korean build (Youmuu, Couperet noir) n’est ainsi plus un must have et l’ADC pourrait tendre de nouveau vers le build Faux Spectral + Lame d’Infini. Au-delà de ce changement d’équipements, Lucian poursuit sa route sur la bot lane qu’il devrait continuer de dominer.

Ezreal ne voit dans ce patch aucun changement majeur pour lui, et l’Explorateur prodigue reste donc très efficace dans son domaine et sur cette ligne. Même si la Force de la trinité n’est pas hors propos sur le champion, le blue build demeure préférable car plus stable face à la majorité des compositions d’équipe. Ezreal abuse ainsi de son poke, des contrôles de son Gantelets givrant et de sa mobilité pour continuer de rendre fous ses adversaires.

Miss Fortune avait elle aussi adopté le Korean build de Lucian (du moins son démarrage) pour revenir très en forme. Le nerf de la Lame spectre de Youmuu sur ce patch risque fort de l’impacter, même si le Chasseur de prime de Bilgewater devrait continuer de se jouer en une sorte d’assassin à distance (Youmuu, Rappel Mortel / Dominik, Epée vespérale de Draktharr) capable d’éclipser en un combo la première cible qu’elle rencontrera.

TopTier

Ashe est revenue sur le patch précédent (point qui nous avait échappé), et devrait rester en place sur ce patch où elle profite même du buff de la Lame d’Infini et de la Faux spectrale. L’archère de givre profite du jeu d’équilibrage sur les autres champions pour revenir face à une bot-lane qu’elle peut abuser de sa portée et de son poke, là où les contrôles de son Tir givrant ou de son R (Flèche de cristal enchantée) lui permettent de perturber les combats d’équipe à son avantage, tout en tirant partie de son A (Concentration du ranger) pour éradiquer ce qui se présente face à elle, lui refusant tout espoir de fuite.

Sivir reste un pick privilégié pour ses bonnes capacités de combat d’équipe et la mobilité qu’elle apporte à ses coéquipiers. La championne peut se réjouir de ce patch, ses deux objets phare recevant un buff d’AD. Au-delà de ça, Sivir est toujours capable de d’infliger d’énormes dégâts sur un Z (Ricochet) en critique, même si elle souffre d’une portée réduite et de dégâts late-game en dessous des hyper carry du moment. Si vous êtes capable d’appuyer sur ses temps forts, Sivir demeure un ADC redoutable et relativement safe dans les premiers niveaux de jeu grâce à son E (Bouclier magique), mais choisie plus pour son combat d’équipe que pour jouer en solo.

Vayne est un hyper-carry capable d’exploser une front lane et de dominer le late game. La championne est censée être faible en early et en lane, ce qui n’est pas toujours vérifié en soloQ à bas niveau. Ce patch lui offre même un accès simplifié au Sabre vicier, petit boost intermédiaire qui se prend. Le nerf de la Youmuu devrait enterrer le build qui se basait dessus (et qui ne s’était pas vraiment imposé), et même s’il arrive de voir une Force de la trinité apparaitre parfois dans son équipement on lui préfèrera son build plus classique (Lame du roi déchu, Danseur fantôme, Lame d’infini).

Jinx reste présente sans être surpuissante. Sa phase de laning a été améliorée lors des derniers patchs, et le buff de la Lame d’Infini de ce patch donne un nouveau boost à la championne. Elle se maintient donc dans nos listes, sans changer de style ni de build mais en gagnant à chaque fois en efficacité (rien de dingue, mais ça se prend). L’hyper carry de Zaun peut ainsi continuer de faire pleuvoir les roquettes et de relancer son passif (Enthousiasme!).

On a aussi hésité pour …


Kalista reste un champion très fort en team ou dynamic Q, sans doute moins en pure solo Q ou sans combinaison directe avec vos coéquipiers. Véritable plaie pour vos adversaires si vos mécaniques sont suffisantes, elle apporte l’assurance de valider Drakes ou Nashors, objectifs très contestés sur ces patchs.


Jhin
est capable de déployer des dégâts colossaux, mais il a besoin de pratique et demandera une composition qui lui permet d’être efficace. Son manque de mobilité peut lui coûter cher, mais si vous maîtrisez le champion n’hésitez pas à le sortir dans vos parties.

Support

GodTier

Thresh est encore et toujours le support le plus complet du moment, même s’il demande un peu de maîtrise pour être efficace. Son kit de sorts permet au champion de conserver cette place de choix parmi les meilleurs supports. S’accordant à n’importe quel adc, capable d’engager ou de désengager, de peel ou de contrôler l’espace, mais également d’agresser ses adversaires en lane, le Garde aux chaînes reste bien trop efficace en toute situation.

Taric fait partie de ces supports qu’on ne peut ignorer. Le champion dispose de tous les outils dont peut rêver un champion à ce poste: Étourdissement potentiellement doublé, Soin et Protection. La temporisation de son R (Lumière cosmique) et de ses étourdissements est trop forte lors des combats d’équipe et permet d’absorber les sorts et cooldowns adverses importants afin de renverser leur engage, ou de verrouiller le combat à votre avantage.

Blitzcrank se régale face aux ADC et mid-laners dont la tendance est au plus-statique. Capable du meilleur comme du pire en lane, un bon Blitz est capable de mettre une forte pression à la bot-lane adverse, de la zoner sur la menace d’un hypothétique grab, voire d’offrir kill sur kill à son carry. Mais c’est bien dans le mid et late game que le Golem de vapeur peut réellement devenir game breaker tant son A (Grappin propulsé) peut sortir de nulle part pour condamner un adversaire mal placé et offrir une situation d’avantage à son équipe. En attendant un possible nerf au prochain patch, Blitz reste une valeur sûre à ce poste.

Braum est à l’aise face aux champions peu mobiles et notamment face aux support tanky de cette bot-lane, qu’il peut contrôler de son A (Morsure de l’hiver) s’ils venaient à se montrer plus agressifs que leur ADC. Son E (Incassable) permet de tenir ses coéquipiers à l’abri du poke ou des sorts adverses. Enfin, son R (Fissure glaciale), en combinaison avec son passif (Coup étourdissant) et son A (Morsure de l’hiver), permet d’éradiquer une cible sur son simple engagement, de bloquer tout un combat d’équipe ou de diviser les rangs ennemis en deux.

TopTier

Janna reste incomparable dans son style: poke, protection et désengagement. La championne est toujours parmi les plus efficaces pour contrôler l’espace autour d’elle ou préserver ses coéquipiers. Elle peut poke ou refuser les assauts ennemis avec son A (Vent hurlant), et briser les engagements plus durs avec son R (Mousson). Bien jouée, Janna représente un énorme atout pour votre équipe.

Alistar reste ce qui se fait de mieux en terme de tankiness. Même s’il lui faut attendre son niveau 6 et son R (Volonté de fer) avant de briller sous les tours adverses ou au milieu de la mêlée, un Flash-A (Atomisation) suivi d’un un Z (Coup de tête) à contre sens reste à redouter en lane. Et dans le pire des cas, le Minotaure peut se contenter de protéger son ADC et de refuser les trades ennemis en expulsant l’ADC adverse hors de portée. Placée dans de bonnes mains, la vachette demeure redoutable à l’heure  des dives ou des engages.

Zyra utilise son contrôle du terrain, son poke et sa capacité à immobiliser un ennemi pour dominer la bot lane et laisser le champ libre à son ADC. Plus tard, son R (Ronces étrangleuses) peut littéralement découper tout une équipe ou aider à valider rapidement un objectif comme un Dragon ou le Baron Nashor. La Dame aux ronces étant régulièrement croisée sur la mid-lane, elle représente également un flex pick intéressant lors de la sélection des champions.

Karma fait partie de ces supports qui se jouent très agressivement et qui peuvent réellement carry une partie. C’est en abusant de son poke très violent et de ses très bons dégâts qu’elle agresse sans cesse la duo-lane adverse et la condamne à jouer sous sa tour. Son boost de vitesse et les contrôles apportés par son A (Flamme intérieure) et son Z (Volonté concentrée) lui permettent de jouer autant agressif que défensif, et font de la championne un ennemi redoutable capable de punir une erreur de positionnement adverse afin de préparer le kill pour son équipe (ou pour elle-même).

On a aussi hésité pour…


Nami
dont le poke et le heal peuvent rapidement agacer sur la bot-lane. L’Aquamancienne est capable de sublimer son ADC, et autant son R (Raz-de-marée) que son A (Prison aqueuse) peuvent devenir surpuissants au moment des combats d’équipe.


Bard
est un support redoutable en 5v5, mais pouvant trop facilement trahir vos coéquipiers en solo Q s’ils ne sont pas habitués au champion (stress de l’ADC esseulé ou gaspillage de CD importants dans/pendant votre ultime). Mais si vous jouez en dynamicQ, ou si vous vous sentez suffisamment confiant sur le champion, alors n’hésitez pas à le sortir.


Morgana
propose l’immobilisation la plus longue du jeu via son A (Sombre dessein), et son E (Bouclier noir) représente l’un des rares anti-spells restants du jeu. Elle propose également de bons dégâts dès qu’elle s’équipe d’un peu d’AP, et peut semer le chaos dans les rangs ennemis lors de l’utilisation de son R (Chaînes spirituelles).

 

Tier list proposée par Shed et xWormer.

c27e554aae3b9803d9558f354e9b1c09Utilise le code — progressersurlol — pour bénéficier de 10% de réduction chez notre boutique partenaire !

Rends toi sur http://boutiqueleagueoflegends.com/

Vous aimerez aussi...

5 réponses

  1. Thibault dit :

    Bonjour, il y’a quelque erreur sur les top tiers list , en effet zed n’a rien a faire dans le god tiers , actuellement dans le patch 6.12, il est au plus bas … / 46% de winrate

    Pareil pour Vlad ou encore LeBlanc

    https://champion.gg/statistics/

    • xWormer dit :

      Le win rate ne veut malheureusement pas tout dire, tant il y a de joueurs qui peuvent jouer un champion donné et tant une game peut se perdre sur différents détails. Ils ne sont pas à ignorer cependant (et c’est bien pour ça qu’on émet des retenus sur certains champions conseillés), mais une top/tier list ne signifie pas top winrate.
      Nous prenons en compte différents paramètres, comme la forme globale du champion (patch et/ou popularité), son accessibilité (relative pour de la solQ de Bronze à low Plat), sa capacité à valider des objectifs, son KDA moyen, sa place dans la meta, etc.

      Zed et LeBlanc ont tous deux un win rate assez bas. Ils sont cependant présent dans 76% des parties pour Zed, contre quasi 27% pour LeBlanc (ban rate + pick rate). Ils sont tous deux des assassins capables d’outplay leur adversaire très rapidement, et sont dotés d’un énorme snowball quand bien exploités.
      Quant à Vladimir, il est littéralement impossible à tuer lorsque bien joué. Mais il a clairement des défauts pour soloQ, ce qui peut expliquer son win rate assez bas: le simple fait qu’il soit à la mode (donc parfois pick sans être maîtrisé?), sa portée, son absence de hard cc, ou même ses pics de puissance. Ca ne l’empêche pas d’attirer sur lui quasi 34% des bans. Donc oui, Vlad aussi est en forme, et ce malgré un winrate qui pourrait essayer de dire le contraire 😉

      Un petit contre-exemple pour finir d’illustrer ce propos: Urgot a actuellement plus de 56% de winrate sur la midlane. OP? Je ne pense pas. Et c’est sans doute pour ça qu’il est joué à ce rôle moins d’1 partie sur 100.

  2. Fawderfox dit :

    Jinx de zaun ? Jinx vient de piltover non puisqu’elle est enemie de VI et Cait, non ?

    • xWormer dit :

      L’origine de Jinx n’est en fait pas réellement racontée par Riot.
      Son lore ne précise pas directement d’où elle vient, mais seulement que ses armes rappellent la technologie hextech (Piltover donc?) alors que son style vestimentaire rappelle celui de Zaun (Zaun donc?).
      Jinx s’est faite connaître à Piltover où elle aime venir semer le désordre, car elle trouverait la ville trop ennuyeuse. Ce qui rappelle la rivalité entre Zaun et Piltover, et donc Jinx tenderait vers Zaun?

      Dernier indice (et pas des moindres ^^): un « énigmatique mais explicite » Zaun indiqué sur la fiche du personnage sur le site http://gameinfo.euw.leagueoflegends.com/fr/game-info/champions/jinx/

      Du coup: Zaun 😉

  3. Sadrac1854 dit :

    Une petite erreur de frappe s’est glissée à « qui rendra fou votre adversaire » 😛

    Article très bien expliqué et détaillé comme d’habitude !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.