TIER LIST SOLOQ – Patch 6.19

c27e554aae3b9803d9558f354e9b1c09

Utilise le code — progressersurlol — pour bénéficier de 10% de réduction chez notre boutique partenaire !

Rends toi sur http://boutiqueleagueoflegends.com/

————————————————————————————————————————————-

Important :
Ces tiers lists s’adressent aux ligues Bronze / Silver / Gold et Low Platine.

Si certains choix peuvent vous paraître étranges, gardez à l’esprit que ces ligues sont très permissives. Même si nous considérons les informations tels que les champions joués en LCS et autres ligues pro, ou encore les plus forts taux de ban/victoire du moment, nous privilégions avant tout la prise en main et la viabilité de nos champions pour les ligues concernées – idéalement au travers de plus d’un patch.
Ce genre de Tier Lists demeure HAUTEMENT subjectif et nous espérons que vous apprécierez notre travail et notre point de vue.

Enfin, il se peut que nous venions ajuster cette liste en fonction de l’évolution de la meta, d’une mise à jour intermédiaire de Riot, des joueurs, ou même d’un détail qui nous aurait échappé.
Dernière mise à jour le 24.09.16

Si vous n’êtes pas familier avec le langage de League of Legends ou certains termes de joueurs que nous pouvons utiliser, n’hésitez pas à consulter notre Lexique.

Bonne lecture !

Hightlight

Afin d’illustrer notre tier list, nous mettons à l’honneur 1 ou 2 champions dans notre vidéo spotlight de ce patch.
Tirés de nos listes, le ou les champions que nous vous présentons dans cette vidéo ne sont pas forcément les champions abusés ou sur-dominants du moment. Il s’agit d’avantage de champions que nous voulons mettre en avant pour les changements reçus sur ce patch.

TopLane

God Tier

Darius reste au sommet de nos listes et continue de malmener ses opposants de solo Q. Énorme lane bully, il est capable de mettre une grosse pression sur son adversaire dès l’early entre son passif (Plaie béante), la portée et le soin de son A (Décimation) et un niveau 6 dévastateur qui lui permet d’entamer une domination hors norme. Un peu plus tard dans la partie il peut détruire tout un combat s’il est suffisamment bien dans sa partie ou laissé un peu trop libre de ses mouvements.

Irelia est moins populaire ces derniers temps alors qu’elle n’a que peu perdu lors de ses derniers nerfs. Irelia conserve une trop grande capacité à annihiler son opposant de ligne, un carry adverse en 1v1 ou même lors des escarmouches grâce à son kit de sorts. La Volonté des lames s’équipe toujours en bruiser après sa Trinité et peut alors déployer d’énormes dégâts pour une très bonne capacité à tenir bon pendant les combats.

Illaoi est un champion délicat à affronter en ligne tant ses dégâts peuvent surprendre, mais elle reste assez particulière à jouer si vous n’êtes pas familier avec elle. Sa phase de laning tourne autour de ses tentacules (forcément…), à la fois par les dégâts et le zoning que peut représenter son A (Coup de tentacule) ou le combo et la malédiction de son E (Epreuve de l’esprit). Illaoi peut d’ailleurs maxer l’un ou l’autre, selon son adversaire. Une fois son niveau 6 atteint, ces mêmes sorts cumulés à l’activation d’un R (Acte de foi) dans de bonnes conditions peuvent même potentiellement permettre à Illaoi de prendre un 1v2 lors d’un gank ennemi. Plus tard, il s’agira de split ou de détruire les combats d’équipe sur une bonne utilisation de votre ultime. Gardez à l’esprit qu’Illaoi aura toujours besoin de ses tentacules pour être efficace.

Wukong est monté en puissance sans changement direct, mais en profitant du nerf de pas mal de champions de la top lane et d’une meta un peu moins tanky. Assez simple à jouer, son kit de sorts lui permet d’être extrêmement agressif et de mettre à mal son adversaire sur des proc réguliers du Décret du lord fulmilant, maîtrise conseillée et tirant partie de l’itemisation AD du champion. Le Roi des singes joue clairement le duel sur sa ligne, il est à craindre lorsqu’il est devant et viendra dans tous les cas engager et perturber les combats d’équipe de son R (Cyclone).

Top Tier

Fiora est très agressive dès les premiers niveaux de jeu. Enorme duelliste et dotée de l’une des plus fortes capacités à split push (si non la plus forte), Fiora fait partie des ces champions capables de mettre une énorme pression et ce même si elle venait à être légèrement derrière. Farmez tout en perçant les points faibles de votre adversaire de votre A (Fente), répétez l’opération jusqu’à épuisement, et lancez des trades plus longs s’il s’expose. N’hésitez pas à prendre agresser plus franchements dès votre R (Défi suprême) débloqué. Votre adversaire sera rapidement débordé.

Ekko peut toujours se jouer avec le build Force de Trinité, même s’il est moins dominant depuis le 6.18. Ekko Bruiser reste une valeur sûre, capable de bien farm et de mettre une bonne pression sur son adversaire le temps de trades courts et répétés. Doté d’un très gros pic de puissance en milieu de partie (Trinité oblige), le Fractureur du temps est toujours bâti globalement tank à ce poste bien qu’il ne soit pas rare de voir fleurir un peu plus d’AP (Sceau noir, Protoceinture Hextech) ou même d’AD (avec l’Hydre titanesque notamment).

Gnar redevient un champion de contre plus qu’un choix dominant par défaut, mais il reste une valeur sûre lorsqu’il est bien joué. Plus exposé en début de partie, Gnar conserve d’énormes possibilités de poke et de kite jusqu’à s’équiper et commencer à agresser plus directement dans son duel. Le Maillet gelé reste le choix le plus sécuritaire et représente un pic de puissance à ne pas négliger sur le Yordle. A voir ensuite si vous préférez l’optique tank (Randuin, Visage spirituel…) ou plus agressive (Coupert noir, Malmortius…) selon la situation.

Renekton reste en embuscade de cette top lane, prêt à re-surgir pour surdominer l’early/mid game. Le crocodile est difficile à tenir en pur 1 contre 1 sur sa ligne, qu’il domine dès les premiers niveaux. Il est capable de se monter Bruiser ou Tank tout en restant efficace. Méfiez vous tout de même de son mauvais scaling vers la fin de partie où ses stats et capacités d’engagement limitées s’essoufflent rapidement.

On a aussi hésité pour…


Swain est toujours à considérer sur cette top-lane, surtout lorsqu’il est opposé à des adversaires qui réagissent souvent (très) mal face à lui en solo Q. Le Maître tacticien est un champion assez simple à jouer passé le very early, capable de dominer sa ligne, et il reste sans doute trop fort le temps d’une escarmouche une fois ses premiers objets récupérés.


Gangplank
a vu son early déjà faible encore amoindri, mais son late game est resté inchangé. Grappillez kills ou assists via votre R (Tir de barrage) et capitalisez sur vos PO additionnels afin de grossir un peu plus vite. Une fois vos barils suffisamment gonflés pour détruire les combats, il sera temps d’emballer la partie.


Yorick est extrêmement lane bully depuis sa refonte. Le Berger des âmes doit gérer correctement son A (Derniers sacrements) et son E (Brume endeuillée) pour noyer son adversaire sous un flux ininterrompu de goules. Alors qu’il excelle dans les escarmouches qu’il a choisies et préparées de ses tombes, il peut parfois peiner à déployer tout son potentiel lors des combat d’équipe même si son R (Elégie des îles) aide un peu.

 Jungle

God Tier

Hecarim continue de dominer la jungle patch après patch. Assez simple mécaniquement, il profite d’une certaine aisance à nettoyer ses camps et à débouler sur une ligne, ce qui fait du champion un ganker redoutable. La Force de la trinité et l’ ‘Enchantement: Titan cendré restent au cœur de son équipement, et offrent au champion un énorme pic de puissance en milieu de partie où son E (Charge dévastatrice) lui permet de quasiment one-shot un carry adverse, alors que son R (Légion des ombres) refusera tout espoir de fuite à votre victime tout en semant la zizanie dans les rangs adverses.

Amumu est un très bon mix entre Tank et AP. Il est capable de valider un kill sur une simple bandelette lors d’un gank, tout comme il peut enterrer un combat d’équipe de son R (Malédiction d’Amumu). Le champion est pénible à affronter en 1v1 si votre adversaire ne dispose pas d’un avantage sur vous, la faute aux dégâts constants infligés par son Z (Désespoir) ou son E (Colère), surtout si vous optez pour une version AP du champion. Ce n’est pas pour rien si la momie se maintient si haut dans le classement des meilleurs taux de victoire.

Kha’zix est très puissant en solo Q où il est bien souvent l’assassin capable de dominer le mid/late game si votre équipe a tenu jusque-là. Le plus dur reste de s’assurer les premiers kills nécessaires au champion qui devient alors vite ingérable une fois son niveau 11 acquis, bien que la capacité de l’équipe adverse à se regrouper puisse venir gêner le Faucheur du néant.

Zac est venu prendre la place de tank laissée libre par Rek’Sai et Gragas depuis leur nerf. Monstre de flanking, son niveau 9 et le 5e rang de son E (Fronde) lui donnent un très bon pic de puissance dans sa capacité à surgir de nulle part avant d’exploser les rangs adverses de son R (Boing!). Pénible à gérer, son passif (Division cellulaire) offre même un peu de souplesse au champion en lui permettant de tenter des actions osées ou de foncer tête baissée dans la mêlée.

TopTier

Vi a reçu quelques buffs récemment qui lui ont permis de retrouver sa forme (un peu) perdue. Dans le même temps, les tanks dominants du top et de la jungle se sont vus diminués. Vi profite de ce champ laissé libre pour s’imposer et abuser de son A (Brise-coffre) dès les premiers niveaux de jeu, forçant un flash ou un kill lors de ses ganks. Une fois votre R (Marteau-Pilon) débloqué, il sera temps de littéralement terroriser les laners adverses.

Xin Zhao remonte en efficacité et popularité alors que le champion n’a subit aucun changement. Xin est très simple à prendre en main et très puissant en début et milieu de partie, ce qui lui permet bien souvent d’assurer une avance suffisante à son équipe. La méta de la jungle lui est aussi un peu plus propice, et les laners à la mode s’avèrent finalement un peu plus exposés à ses ganks. Voilà de quoi lui permettre de revenir en forme.

Sejuani profite elle aussi du jeu d’équilibrage de la jungle. La prétendante au siège de Freljord est assez simple mécaniquement, nettoie efficacement sa jungle et dispose de très bons ganks via son A (Assaut Arctique), ganks comparables à ceux de Vi en début de partie. Faite pour les combats d’équipe, Sejuani se monte plutôt tank et bénéficie de très bon dégâts et contrôles en AOE. Sa force d’engagement est décuplée une fois son R (Prison de glace) débloqué: le sort lui permet de figer sur place toute une escarmouche avant de la clouer au sol de ses ralentissements.

Skarner confirme son retour en forme. La présence de beaucoup de champions assez statiques sur les 3 lignes du jeu lui laisse tout le loisir de les punir de son E (Brèche) ou R (Empalement). Dans le même temps, le recul de Gragas ou Rek’Sai redonne de la place aux autres tanks dans cette jungle, dont Skarner fait partie. Le Scorpion de cristal devient rapidement très tanky et il profite du bonus de ses cristaux autour desquels il est très risqué de l’affronter. De quoi grossir facilement jusqu’à pouvoir verrouiller et condamner un carry. Attention tout de même aux compos capable de vous kite ou de vous refuser tout engage.

On a aussi hésité pour…


Elise est toujours capable de dominer les débuts de partie: puissance de gank sur son E (Cocon) et son burst, et facilité à tenir sa jungle, et potentiel counter-jungle. Elle baisse cependant de régime en solo Q, remplacée par d’autres champions plus en forme ou ne connaissant pas de baisse de rythme lorsque la partie s’éternise.


Graves propose d’énormes dégâts pour une assez bonne tankiness, et il en abuse pour nettoyer sa jungle et les lignes adverses. Graves requiert une bonne connaissance (du champion et de la jungle) et de laners forts sur lesquels s’appuyer afin de positionner des ganks redoutables qu’il peut zoner de son Z (Ecran de fumée) et détruire de son burst. Son énorme possibilité de snowball n’a pour équivalent que sa relative inefficacité si vous et/ou votre équipe vous retrouvez un peu (trop) derrière. Abusez-en si vous êtes confiant dessus, sinon prenez le temps de vous familiariser au champion.

MidLane

GodTier

Malzahar reste un champion redoutable sur cette mid-lane. Il écrase sa ligne avec une efficacité sans doute trop grande vu la simplicité mécanique du champion. Le Prophète du Néant est difficile à affronter et son niveau 6 est souvent synonyme de kill, surtout si vous vous synchronisez avec votre jungler. Une fois votre Rylai complété, l’agression de votre Z (Nuée du Néant) prend une toute autre dimension. Restez tout de même attentif à votre passif (Plan du Néant): votre manque de mobilité et le rythme que vous imposez sur votre ligne peuvent vite coûter cher.

Ahri est toujours parmi les champions dominants de cette ligne centrale, d’autant plus avec le recul de pas mal de mages. La renarde tient tête à la majorité des champions à ce poste tant elle est capable de jouer agressivement tout en s’assurant un bon farm. Elle inflige d’énormes dégâts en combo sur son E (Bisous), et se fera un plaisir d’en abuser pour punir junglers ou side lanes lors de ses décalages afin de déployer un snowball redoutable si on lui en donne l’occasion.

Swain se maintient à ce poste de mid-laner malgré une baisse de rythme (et de popularité). Pourtant toujours aussi pénible à affronter, le Maître tacticien est relativement simple à jouer une fois son début d’équipement en place. Son R (Nuée malsaine) peut se temporiser, ce qui est peut être moins vrai à bas ELO où les joueurs réagissent souvent mal face à ce genre de champions. Swain reste extrêmement tanky le temps d’une escarmouche qu’il continue de temporiser de son ultime, tout en infligeant énormément de dégâts.

Anivia voit ses dégâts de son E (Gelure) assez largement réduits, mais son contrôle de l’espace est inchangé. Il faudra connecter votre Gelure plusieurs fois à votre A (Lance de glace) ou votre R (Tempête glaciale) pour retrouver les dégâts d’avant patch. Affronter le Cryophénix est moins punitif, mais le champion conserve ses forces: zoner puis écraser son adversaire s’il se laisse poke trop facilement. Une fois les combats d’équipes venus, Anivia déploira tout son potentiel de contrôle.

TopTier

Annie est un champion capable de hard carry depuis sa mid-lane jusqu’aux combats d’équipes, et elle sera dans tous les cas utile sur une bonne utilisation de son R (Invocation de Tibbers) même si sa phase de laning ne se passe pas parfaitement. La championne n’a rien perdu de son impact depuis sa refonte et profite d’un compagnon dont les réactions et l’efficacité ont même été améliorées. Avec une connaissance suffisante de la mid-lane, une bonne vision sur quand engager et avec un Tibbers est un peu plus discipliné, un peu plus fiable, et donc un peu plus fort, Annie dispose de tout ce qu’il faut pour s’imposer ici.

Xerath profite du recul de certains champions et du retour des mages longue/moyenne distance. Son kit de sorts et leur portée le rendent très pénible à affronter, autant pour son poke que pour son wave clear, et son passif (Afflux de mana) permet un peu de largesse quant à sa gestion de mana. Il abuse des mêmes forces pour temporiser une tourelle, ou s’assurer une position sécuritaire pendant les combats d’équipe qu’il peut perturber ou achever de son R (Rite arcanique). Très dominant en début de partie, le Mage Suprême peut baisser un peu de rythme en milieu de partie: il peut parfois peiner à trouver sa place quand les premières tours tombent alors que les équipes ne sont pas encore regroupées. Son manque de mobilité met en exergue sa fragilité, et conserver votre E (Orbe d’électrocution) est souvent une bonne chose pour vous prévenir d’un gank, à moins qu’il ne permette d’assurer un kill ou de punir une erreur du laner adverse.

LeBlanc profite de sa puissance en début/milieu de partie afin de détruire son adversaire, et emballer toute la partie à son avantage. Son potentiel  de snowball est encore plus grand à bas ELO, et si vos mécaniques sont suffisantes sur la championne vous pourrez littéralement porter votre équipe en abusant de votre mobilité et de votre burst pour écraser les side lanes ou le jungler adverse. Plus tard dans la partie, son rôle se complique un peu et vous devrez adopter un rôle de flanking, afin de surprendre et de mettre instantanément hors combat un carry adverse.

Cassiopeia subit un nerf visant à réduire surtout son début de partie finalement un peu trop assuré, une fois que l’ont s’est habitué à la championne. Difficile d’accès, elle conserve la plus grosse capacité à burst une cible unique mais elle dépend encore plus de son positionnement et de ses skillshots, ne pouvant plus compenser autant avec le soin de son E (Morsure fatale). La championne a besoin de temps pour être maîtrisée, mais sa courbe de progression est sans doute parmi les plus gratifiantes. Bien jouée et sous couvert de patience, Cassiopeia fera faire fondre n’importe quelle cible: front lane, carry adverse ou même Dragon ou Baron Nashor.

On a aussi hésité pour…


Zilean est assez spécial à prendre en main, mais on s’habitue vite au champion qui profite alors d’énormément de points forts: dégâts et étourdissement de zone et à distance, bonus de vitesse permettant de se replacer, et résurrection possible d’un allié.


Galio
est très, très impopulaire. Il est pourtant très efficace à l’heure actuelle, assez simple à jouer en tant que tank AP, et finit par infliger des dégâts qui surprendront toujours. Une fois le R (Idole de Durand) débloqué, Galio acquiert un énorme potentiel d’engagement.

AD Carry

GodTier

LucianPortrait.pngEzrealPortrait.png

Lucian est un toujours aussi complet, et l’agressivité et les possibilités dont il dispose lui permettent de se maintenir au top. Du Korean build (Youmuu, Couperet noir, pénétration d’armure) très early/mid game, au build Faux Spectral et critique pour un meilleur late, Lucian devrait pouvoir s’adapter à votre style ou à vos besoins tout en restant efficace.

Jinx est efficace et assez simple à prendre en main, mais elle demande une composition d’équipe qui lui permettra de s’exprimer: sans peel ni moyen d’être protégée, la championne perd largement en efficacité. A l’inverse, l’hyper carry est difficile à gérer lorsqu’elle parvient à activer et ré-activer son passif et infligera alors d’énormes dégâts. Peut être à sortir davantage en team ou en duo, à moins que vous ne vous sentiez véritablement à l’aise dessus (et dans votre compo d’équipe).

Ashe s’est vue nerfée ces derniers patchs mais elle se maintient dans son rôle: poke à distance et application de contrôles, malgré dégâts récemment revus à la baisse. Ashe est ainsi privilégiée pour sa simplicité d’accès (bas ELO) ou sa capacité à engager (tous ELO).

Ezreal a largement profité du buff de son passif (Force grandissante), et le champion a gagné en polyvalence: le choix entre la Force de la trinité et le Gantelet givrant dépend désormais de votre style de jeu ou des besoins selon les compositions d’équipe. Mécaniquement plus exigeant que d’autres ADCs, Ezreal abuse dans tous les cas de son poke et de sa mobilité.

TopTier

Miss Fortune peut largement dominer sa lane, et peut désormais abattre les bâtiments plus rapidement en guise de récompense logique à sa domination, avant de venir perturber les combats d’équipe de son R (Barrage de plomb). Son équipement peut s’adapter à votre style de jeu: optez pour un build Lame spectre de Youmuu, Couperet noir et Draktharr si vous êtes à l’aise sur le champion; ou préférez le plus classique Faux spectrale et Lame d’infini si vous manquez trop vite de mana.

Jhin est toujours capable de déployer des dégâts colossaux, mais pour être vraiment efficace il a besoin d’un peu d’équipement et d’une équipe capable de le protéger ou de lui permettre de lier son Z (Floraison mortelle). Son manque de mobilité peut lui coûter cher, mais bien maîtrisé (ou bien protégé) le champion peut kite bon nombre d’adversaires, et il peut sortir de nulle part pour rejoindre les combats grâce à la portée de ses sorts.

Tristana revient elle aussi tranquillement, mais sûrement. La phase de laning reste parfois un peu compliquée pour la Yordle, mais en jouant suffisamment prudemment en début de partie vous finirez par scale et par faire des trous dans les champions adverses comme dans leurs tourelles. Privilégiez votre phase de lane avant tout (en optant pour un Ouragan de Ruunan) avant de vos orienter vers plus de dégâts (Lame d’Infini, Soig-de-sang) ou de force d’engagement (Canon ultra-rapide).

Sivir continue d’être choisie pour ses capacités de combat d’équipes et la mobilité qu’elle apporte à ses coéquipiers, et ce malgré quelques nerfs subits précédemment. Son équipement est un peu lent à obtenir (2 à 3 améliorations du BF Glaive se retrouvent régulièrement dans son sac), mais il permet à la descendante de Shurima de faire pleuvoir les ricochets et de lancer son équipe pour engager les combats où elle s’exprime pleinement. Si vous êtes capable d’appuyer sur ses temps forts, Sivir est un ADC redoutable malgré une portée réduite comparée à celle de ses paires.

On a aussi hésité pour…


Twitch est un ADC que l’on voit peu, mais que l’on voit souvent détruire des équipes entières lorsqu’il est choisi. Nerf inattendu, le bonus de vitesse d’attaque à la sortie de son A (Embuscade) en réduite, mais sa furtivité lui permet toujours d’abuser d’adversaires trop souvent inattentifs, et qui ne survivront pas à vos dégâts largement augmentés par une Embuscade, un Ruunan et votre R (Ratatata).


Caitlyn est un ADC capable de surclasser la bot-lane de sa portée et de son Tir à la tête, mécaniques qui la rendent si gênante à affronter dès les premiers niveaux du jeu. Bien qu’elle excelle en position de siège, sa baisse de rythme en milieu de partie est à bien considérer lors de la sélection de champions.

Support

GodTier

Thresh reste le support à tout faire de cette bot-lane. Son kit de sorts permet autant d’engager, de peel ou de désengager au besoin, et le champion est à autant l’aise sur la bot-lane que dans la partie. Facile à comprendre mais difficile à parfaitement maîtriser, avoir acquis les bases du champion est sans doute suffisant dans un premier temps et le reste viendra en jouant et en montant de division.

Blitzcrank est un support à craindre malgré une phase de laning qui peut vite devenir ingrate. Il n’en demeure pas moins redoutable et redouté. Le Golem peut condamner ses cibles s’il gère suffisamment bien ses agressions (et touche ses Grappins propulsés), et il dispose d’un peel appréciable via son E (Poing d’acier). Blitz demeure ce support capable du meilleur comme du pire en lane, mais qui sera dans tous les cas game breaker en fin de partie.

Leona s’est ancrée parmi les meilleurs supports en solo Q. La guerrière rythme les combats de ses contrôles, depuis l’immobilisation de son E (Lame du zénith) et l’étourdissement de son A (Bouclier de l’aube). Son R (Éruption solaire) quant à lui permet de figer sur place (et à distance) un ennemi ou une équipe adverse, avant de distribuer ses prochaines attaques de plus loin (et de distribuer vos Boucliers de l’aube).

Braum apporte ses contrôles et sa tankiness afin d’assurer la bot-lane pour son équipe et de se tenir prêt à suivre un gank ou à décaler au besoin. Braum est capable d’encaisser les engagements adverses, tout autant qu’il peut engager les combats pour son équipe via son R (Fissure glaciale), divisant les rangs ennemis ou condamnant un ennemi esseulé des contrôles de son A (Morsure de l’hiver) et de son passif (Fissure glaciale).

 

TopTier

Janna reste incomparable dans son style: poke, protection et désengagement. La championne est toujours efficace pour contrôler l’espace autour d’elle ou préserver ses coéquipiers. Elle peut poke ou refuser les assauts ennemis avec son A (Vent hurlant), ou briser les tentatives plus dures d’engagement avec son R (Mousson), point ayant son importance face aux compositions à hard engage qui reviennent peu à peu et qui font de Janna un personnage à sérieusement considérer pour votre équipe.

Sona continue de rythmer l’early game d’un air endiablé, ses dégâts et son soin ne bougeant pas pour le moment et lui permettant d’être si agressive. La Virtuose conserve également de quoi s’accorder à ses partenaires tout au long de la partie, et reste ainsi parmi les très bons supports. Et que dire de son R (Crescendo) au moment d’un all-in en 2v2 ou lors des combats d’équipes? Attention cependant, Sona reste fragile et peut représenter une cible privilégiée pour vos adversaires.

Morgana revient en tant que support capable de contrer de son E (Bouclier noir) les agressions d’un Blitz, d’un Thresh ou d’une Leona pour ne citer qu’eux. Elle peut également lier de bons dégâts sur son A (Sombre dessein) et son Z (Terre maudite) qui lui permettent de facilement tirer partie de la Lame du voleur de sorts et de ses évolutions. Ses dégâts suivent très bien une itemisation plus AP, et permettent à Morgana de semer le chaos dans les rangs ennemis lorsqu’elle active son R (Chaînes spirituelles).

Karma est un support très agressif, capable de diriger la bot lane et de carry une partie. C’est en abusant de son poke très violent et de ses bons dégâts qu’elle agresse sans cesse le duo adverse. Son boost de vitesse et les contrôles apportés par son A (Flamme intérieure) ou son Z (Volonté concentrée) lui permettent de jouer autant agressif que défensif, et font de la championne un ennemi redoutable capable de punir une erreur de positionnement adverse afin de préparer le kill pour son équipe (ou pour elle-même)..

On a aussi hésité pour…


Tahm Kench est plus qu’un énorme tank: capable de refuser la mort d’un de ses alliés, il dispose d’un excellent peel et peut surgir de très loin pour gank en duo et à contre-pied de vos adversaires.


Nami dont le poke et le heal peuvent rapidement agacer sur la bot-lane. L’Aquamancienne est capable de sublimer son ADC, et autant son R (Raz-de-marée) que son A (Prison aqueuse) peuvent devenir surpuissants au moment des combats d’équipe.


Zyra se sert de sa capacité à immobiliser un ennemi et à lui infliger d’énormes dégâts pour prendre le contrôle de la voie du bas. Son R (Ronces étrangleuses) pourra alors découper tout une équipe ou aider à valider rapidement un objectif comme un Dragon ou le Baron Nashor.

c27e554aae3b9803d9558f354e9b1c09Utilise le code — progressersurlol — pour bénéficier de 10% de réduction chez notre boutique partenaire !

Rends toi sur http://boutiqueleagueoflegends.com/

Vous aimerez aussi...

16 réponses

  1. Suji dit :

    Bonsoir,

    Pour le Patch 6.18, quelqu’un vous demandait quelques détails sur Quinn. Je la joue Top/Jungle, et c’est presque à chaque partie un stomp en early (je suis à bas elo, gold5), le soucis et que je finis par perdre avec des scores de 25/5 par exemple et en étant loin devant tout le monde (les 2 équipes) en dégâts. Je supprime un adversaire et je call des objectifs. Je pense que Quinn est un pick toptier si l’on s’arrange pour tuer la partie en 20min. Mais en late, il est très compliqué de jouer Quinn, même feed, lorsque la team adverse sait jouer contre et se groupe. Je ne sais pas si c’est l’endroit adéquate pour poser ma question mais, comment aborder le lategame et les phases de teamfight selon vous ? Le split (sachant que je joue Ignite) ? Arriver très tard en fight au risque de le faire perdre ?

    Bonne soirée, vous faites un très beau travail !

    • xWormer dit :

      Salut Suji et merci pour tes encouragements! Ca fait toujours plaisir à lire 🙂

      Pour ta question sur Quinn, c’est difficile de répondre théoriquement car beaucoup d’éléments peuvent expliquer ces victoires manquées malgré ta domination (mauvaise décision de ta part? Mauvaise réaction de tes coéquipiers? Ou à l’inverse trop bonne réaction de l’adversaire? Etc.)

      Comme tu le soulèves toi même, le late game de Quinn s’écroule un peu et il vaut mieux essayer de finir les parties rapidement. Ton rôle va être d’écraser ta ligne, surtout si tu joues Ignite. Puis d’alterner entre rotation au mid et split push au top afin de menacer leurs tourelles et de punir les joueurs qui roam en solo de ton côté. N’hésite pas à dire à ton jungler d’aller épauler ta bot-lane, c’est quasiment du 3v2 assuré si tu arrives à attirer leur jungler de ton côté.
      Si jamais la partie dure, ta principale utilité sera le split push. Encore une fois, il faut un bon warding et bien expliquer à tes coéquipiers qu’ils doivent te donner du temps en mettant la pression sur une late (au mid par exemple) tout en te donnant de la vision sur l’équipe adverse.
      Quinn n’est pas vraiment faite pour les combats rangés. Valor te permet de rapidement revenir de ton split en position de flanking. Il faut rejoindre le combat en arrivant sur un carry adverse (ADC ou APC), le burst et reculer.

      C’est assez générique mais c’est difficile d’en dire plus sur la théorie. N’hésite pas non plus à analyser tes replays pour identifier sur quelles actions tu as été bon, moins bon, et ce que tu aurais pu faire de mieux.

      • Suji dit :

        Salut !

        Merci pour ta réponse ! Je me doutais un peu de ce qu’elle allait contenir, mais je me disais que vu mon elo, il y avait peut-être un truc auquel je n’avais pas pensé 🙂 C’est effectivement ce que j’essaye de faire, et ça va mieux, je push, j’arrive late en fight et je burst les carry *par derrière* ! xD Mais bon c’est compliqué comme tu le dis si bien, les gens savent un minimum se grouper. Comme contre Rengar, que je main et qui va surement être rework d’aillleurs…
        Que pensez vous de ceci ? Je ne comprends vraiment pas la « frustration » des gens envers Rengar. (1) Son early est très faible et la jungle est compliquée quand on voit le clean d’un lee, nidalee, yi ou autres. (2) Le oneshot est possible, mais lorsque l’on est feed seulement (donc aucune différence avec un autre champion feed). (3) Lorsque l’on sait jouer contre, on se groupe, et voilà. C’est très simple de le contrer, je suis un peu révolté que mon champion se fasse sans arrêt nerfer, modifier, et surtout je ne comprends pas les choix de Riot. Je le trouve bien moins puissant que bien d’autres champions.

        Merci encore pour ta réponse sur Quinn, c’est vraiment sympa de prendre le temps d’écrire ces quelques lignes pour conseiller.

        • xWormer dit :

          La décision du rework de Rengar vient surtout de la frustration que l’on peut avoir quand on l’affronte. En l’état, Riot a peu de leviers sur lesquels jouer et Rengar est soit trop fort (et frustrant), soit trop faible (et ignoré ou contré). Et même si le one-shot en solo est conditionnel, c’est finalement assez simple de le compléter les les dégâts avec d’autres champions (Oriana, Lulu, Zilean) ou de venir compléter l’engagement (AOE ou personnages à dash ou sorts ciblés).
          Après, Rengar restera un Assassin AD et son kit de sorts devrait rester similaire. Je ne m’inquiète pas trop pour lui 🙂

          • Suji dit :

            Salut !
            Merci pour ta réponse, je suis déçu qu’ils changent sans arrêt mon champion, mais bon espérons un bon rework.
            Bonne soirée !

  2. Gordax dit :

    En allant sur l’image d’hécarim, nous tombons sur volibear. Léger détail mais a corriger si possible ^^
    Merci de votre travail.

  3. Hirochii dit :

    Salut, bon travail une fois de plus
    Récemment j’ai flashé sur rumble et j’aurais voulu savoir ce que vous en pensiez au top, beaucoup me disent qu’il est mieux jungle maintenant ,mais à ce poste il ne m’intéresse pas, merci
    J’aurais voulu savoir aussi si les spotlight étaient arrêtés car ça fait plusieurs patch qu’il n’y a pas de vidéo.

    • xWormer dit :

      Salut Hirochii et merci pour tes encouragements!

      Rumble top est très bon actuellement, bien meilleur qu’en jungle actuellement. La ligne est moins tanky, plus agressive et avec moins de hard CC (notamment dans le combo top-jungle), et donc le champion peut de nouveau dominer. Le build Protobelt-Riley-Zhonia lui apporte en plus une bonne tankiness, pour des dégâts toujours insane lors des combats d’équipe. Si tu le maîtrises tu peux le spam sans problème 🙂

      Pour les vidéos on a quelques problèmes d’édition. On essaye de régler ça, et on espère pouvoir sortir le spotlight de ce patch dans les jours à venir. Ou dans le pire des cas, on espère retrouver un rythme un peu plus assuré pour les prochaines tier lists!

      • Hirochii dit :

        Merci de la réponse, j’imagine que si rumble n’est pas conseillé, c’est qu’il est assez difficile à maitriser ( j’ai un peu de mal à utiliser l’ulti correctement et à gérer la vapeur en fight) j’aime beaucoup le rilay et le zhonia mais je ne sais pas quoi remplacer par le protobelt, je trouve le liandry indispensable, sans parler du rabadon, baton du vide.
        Bien content de la vidéo.

  4. Reptile dit :

    Bonne tier list, même si je pense que Trundle aurait pu être ajouté car malgré ses nerfs c’est un terrible offtank.
    Pensez-vous que le buff de Corki puisse revenir le faire dans la meta (plus particulièrement en midlane) ou qu’il est vraiment trop éloigné de la méta pour y revenir ?

    • xWormer dit :

      Le buff de Corki est plus petit que ce que Riot semble bien laisser entendre.
      Le champion pouvait vraiment être à la traine avant ce buff, le 6.19 vient compenser un peu ce point. Un bon Corki va pouvoir mettre plus de pression qu’avant ce patch, mais rien d’incroyable non plus. Entre les buffs de certains perso et l’évolution de la meta, on trouvera plus complet que Corki autant en ADC qu’en mid-laner. Mais Corki n’est pas à enterrer pour autant: c’est un ADC qui peut compenser un manque d’AP dans l’équipe, ou un AD-Caster qui peut venir mettre une bonne pression sur la mid-lane sans pour autant sacrifier le côté AP. Jouable sans l’ombre d’un doute, mais pas top8 sur aucun de ces 2 postes.

      • Rolreia dit :

        Perso Corki j’ai recommencé à le jouer un peu avant son buff et il reste très puissant à mon goût (low Gold). Il possède une énorme mobilité (notamment deux valkyries avec le package), un poke et un burst insane aussi bien en early qu’en late. Je suis à 80% de win rate sur 20 games pour l’instant et je ne doute plus de son efficacité.

  5. Xelo dit :

    Je pense que Sejuani a un clean assez long et peu de dégâts si elle n’est pas feed. Je pense donc qu’elle serait remplaçable par un Jax par exemple.

    • xWormer dit :

      Sejuani et Jax ne sont pas comparables.
      Jax a besoin de sécuriser un bon farm et de prendre des kills pour s’assurer un late-game difficile à concurrencer. Jax n’est pas meilleur que Sej, surtout pas dans l’early/mid game.
      Sejuani est là pour engager pour son équipe et tanker. Moins duelliste, plus utile à l’équipe, et plus simple à jouer (elle même, comme en tant que coéquipier).

      J’aurais pu préciser que le 1er clean de Sej est relativement plus lent que d’autres, sans être compliqué. Mais on ne peut pas dire qu’elle fait peu de dégâts, vu ce qu’elle peut déployer tout en étant montée tank.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.